Entretenez votre motivation !

Pas question de se laisser aller !

Manque de motivation ? Suivez nos astuces et conseils pour continuer à chausser vos runnings !

Entretenez votre motivation
copyright - Lepape

Je n’ai pas envie ! Je n’ai pas le temps ! Je n’ai plus le temps ! Combien de fois vous l’êtes-vous dit afin de trouver un prétexte pour ne pas ou ne plus enfiler vos runnings ? Ce sont de fausses excuses ! Pour ne pas lâcher, il est nécessaire de vous établir un planning et des objectifs à la hauteur de vos possibilités physiques et, surtout, de vos disponibilités. Pas question de programmer quatre entraînements par semaine si vous savez pertinemment que ce ne sera pas possible. Veillez aussi à prévoir des périodes de repos, des cycles préparatoires et des compétitions afin de varier les plaisirs.

Petit rappel ! Voici le scénario classique de toute personne qui se met à la course à pied :

  • Je me décide
  • Je m’emballe, je multiplie les sorties d’entraînement
  • Je suis fatigué(e) et puis j’ai bien d’autres choses à faire, après tout, à quoi ca sert…
  • Je suis bien au chaud, sur mon canapé, j’irai demain, après-demain… puis jamais
  • Vous passez à autre chose…

Pas question, vous avez déjà vécu ça par le passé et, cette fois, vous allez tenir.

Il existe en effet des petites tactiques qui permettent de garder votre motivation. Un peu d’organisation et le tour est joué !

Dans un premier temps, équipez-vous correctement. Un petit investissement financier permet toujours de justifier vos efforts : je n’ai pas acheté tout ça pour rien. Le minimum : des runnings et une tenue confortable et respirante.

Prenez ensuite votre agenda et fixez les heures et les dates de vos entraînements. Ce seront des instants pour vous, pas question de caler d’autres rendez-vous durant ces créneaux ! Et si vous êtes obligé(e) d’annuler une séance, programmez-en immédiatement la date de substitution.

Vous allez aussi régulièrement noter vos séances sur votre carnet d’entraînement. Vous inscrirez vos sensations pendant et après la course, le temps de course et la distance parcourue. Vous pourrez ainsi visualiser votre progrès.

Enfin, n’hésitez pas à varier les parcours, les heures de course, les exercices, afin de ne pas instaurer de monotonie. Trouver un ou une ami(e) avec les mêmes objectifs sera un plus non négligeable afin d’entretenir votre motivation.

Il est aussi important de mémoriser les instants de plaisir, sources de motivation pour la séance suivante. Votre séance terminée, savourez l’instant, prenez le temps de prendre conscience de votre satisfaction.
Et lorsque vous vous direz : « Je n’ai pas envie d’y aller », vous pourrez vous dire : « Je me sens tellement bien après physiquement et mentalement… Allez, on y va ! »

Pratiquer une activité sans objectif est aussi un facteur d’abandon. Quel que soit votre niveau, il existe un objectif réaliste.

Le débutant commencera par souhaiter courir 30 minutes sans s’arrêter, puis 45 minutes, 1 heure, avant de planifier une compétition entre 5 et 10 kilomètres.

Le coureur régulier pensera à améliorer ses chronos ou varier les défis. Dix kilomètres, un semi-marathon, un marathon, un trail… Le calendrier est assez riche pour orchestrer un programme annuel éclectique afin de ne pas instaurer de monotonie.

A l’entraînement, il est aussi important de terminer une séance en positivant. Les dernières minutes, le retour au calme, doivent servir à visualiser sa séance et à apprécier l’instant présent.

Attention aussi à ne pas saturer physiquement et mentalement ! Chaque cycle doit se terminer avec une période de repos. Votre corps a besoin d’assimiler et de récupérer. Apprenez à écouter votre corps, les signaux d’alarme sont nombreux. Courbatures, fatigue générale, mauvaises sensations… sont souvent les signes que vous en faites trop. Ralentissez un peu, examinez votre carnet d’entraînement afin de voir si vous n’avez pas été excessif ; peut-être vous êtes-vous fixé un objectif qui n’était pas encore en accord avec votre niveau. Ce sont des erreurs qui vont faire chuter votre motivation et votre envie de vous entraîner ! Plutôt que d’abandonner, optez pour un petit remaniement et vous repartirez sans souci, heureux d’avoir su vous adapter.

Chute de motivation ? Un petit exercice pratique
Lorsque vous sentez une chute de motivation, utilisez la technique respiratoire et de visualisation suivante :

  • Mettez-vous dans un endroit calme que vous appréciez particulièrement
  • Inspirez et expirez profondément en prenant conscience de votre respiration
  • Laissez le calme s’installer en vous
  • Visualisez le plaisir éprouvé lors d’une séance particulièrement satisfaisante, pensez à vos futurs objectifs
  • Reprenez doucement contact avec l’instant présent et chaussez vos runnings !

1 réaction à cet article

  1. Quand on commence à se démotiver, changer de sport , natation, vélo si on en a la possibilité, randonnée peuvent une bonne façon de se bouger et de relancer ensuite l’envie de revenir à son activité favorite.

    Répondre

Réagissez