C'est pour votre santé !

Bougez-vous !

Depuis le temps…

Depuis l’époque, bien lointaine, du début du siècle dernier, nos modes et rythmes de vie ont bien changé ! Si le confort gagné sur la précarité nous offre une vie plus longue, nous devons faire face à un danger insidieux : la sédentarisation.
Qui plus est, à cette baisse d’activité physique s’ajoutent une hausse et un déséquilibre de la consommation alimentaire.

A ce constat déjà alarmant, nous devons ajouter le stress, devenu le quotidien de nombreuses personnes. La cause est notre incapacité à décompresser ou à relativiser les petits soucis de notre vie, principalement professionnelle. S’ajoutent le tabac et l’alcool. Si la consommation occasionnelle n’est pas un risque lourd, l’addiction fragilise l’organisme.

Une question de priorité

Paradoxalement, malgré notre confort de vie et le temps objectivement disponible, de nombreuses personnes déplorent un manque de temps pour pratiquer une activité physique. Vraies raisons ou mauvaises excuses ? Avouons-le : très souvent nous ne sommes pas suffisamment bien organisés et surtout, il est difficile de donner sa juste priorité à cette nécessité, lorsque l’on ne ressent pas encore ses bénéfices… S’adonner à une activité physique régulière nécessite de planifier un peu son temps ou du moins de l’organiser, de trouver un cadre d’entraînement (parfois une salle de sport), de s’y déplacer… Bref, autant de freins à une activité régulière et spontanée !

Gérer son capital « Santé »

C’est un fait, nous ne sommes pas tous égaux devant le besoin d’activité physique. Certaines personnes, super-actives, maintiennent naturellement leur organisme dans un état de santé très satisfaisant. D’autres paraissent clairement moins dynamiques et plus sujettes à la prise de poids.

Les facteurs génétiques ne sont pas toujours en notre faveur et, il est vrai, certaines personnes offrent un terrain favorable au développement de pathologies ; qu’il s’agisse d’hypertension, de difficultés respiratoires, du système cardio-vasculaire (coeur, artères) ou immunitaire, de l’arthrose…

Mais quoi qu’il en soit, il est important de prendre sa vie en main. Car nous pouvons, à tout âge, toute condition et avec un minimum d’efforts, agir sur notre mode de vie pour nous assurer une bonne santé : une activité physique et sportive régulière en est la composante essentielle.
L’activité comme remède ?
Les prises de sang et autres contrôles médicaux mettent en valeur les risques actuels de notre mode de vie : glycémie, cholestérol et triglycérides, hypertension… La plupart de ces désordres physiologiques sont influençables par une activité aérobie régulière telle que la course à pied, le cyclisme, le rameur…

On entend par activité « aérobie », une activité nécessitant l’oxygène comme source principale de combustion des sucres fournissant l’énergie à notre organisme. Le niveau d’activité réalisé est suffisamment faible pour ne pas imposer de difficultés respiratoires ni de douleurs musculaires.
Une intensité d’efforts plus élevée ferait intervenir en complément le système « anaérobie », c’est à dire des processus induisant des déchets de l’effort, comme l’acide lactique, dont le recyclage et l’élimination sont coûteux pour notre corps.
Pour des athlètes débutants ou réguliers, si, l’intensité d’effort reste mesurée, donc essentiellement aérobie, l’organisme va s’adapter progressivement aux efforts proposés, et se régénérer en entretenant une bonne vascularisation et un meilleur tonus musculaire sans s’épuiser.

Des facteurs de prise de poids

Après 40 ans, l’arrêt du tabac, après un accouchement ou la ménopause… On peut préconiser la marche à pied, qui peut-être « active » mais :

  • nous n’avons pas forcément un rythme de vie toujours propice à effectuer de longues périodes de marche
  • la marche est une activité de faible puissance. Elle ne permet pas un développement harmonieux de son corps ni une progression très importante de ces capacités cardio-vasculaires.

Il est indispensable d’exercer une activité physique modérée mais plus conséquente, pour améliorer ses capacités cardiaques, pulmonaires et vasculaires : natation, vélo, course à pied.

Les impacts sur l’organisme des pathologies comme le diabète, l’asthme ou l’obésité mais aussi le stress, l’anxiété et les risques cardio-vasculaires peuvent également être diminués par une pratique aérobie régulière.

En clair, quel que soit votre niveau de santé, votre capital génétique et vos habitudes de vie, vous avez tout à gagner à pratiquer une activité aérobie, même modérément, mais régulièrement !

Résultat : Un esprit plus clair dans un corps plus sain !

La santé devrait être tout le temps définie comme un état de bien-être physique et psychologique.
Aux bénéfices reconnus (santé physique et performance) du sport et de l’activité physique en général, n’oublions pas d’y ajouter…le bien-être.

Ce bien-être, plus qu’une absence de douleurs ou de… lourdeurs, est un état de satisfaction et de relaxation que seul peut vous procurer l’activité sportive. Les études sur le sujet sont légions et démontrent toutes la même chose : les déclenchements hormonaux suite à l’activité sportive soutenue nous procurent un plaisir et un sentiment de bien-être incomparables.

Réagissez