Boostez-vous grâce à la course à pied !

« Bien dans son corps, bien dans sa tête », telle pourrait être la maxime de la course à pied. En effet, si elle est bénéfique pour l’organisme, elle l’est aussi pour le bien-être mental. Une raison de plus de chausser vos runnings.

boostez-course-a-pied

La pratique de la course à pied contribue au bien-être physique, on le sait. Elle améliore le système cardio-vasculaire, le tonus musculaire, le sommeil, aide au contrôle du poids…
Mais elle permet aussi d’harmoniser le corps et l’esprit. Une vérité tant pour le coureur « loisir » que pour le coureur « performant », même si leurs perceptions seront différentes.

Mais attention, pour que la course à pied soit toujours synonyme de bienfait, il est nécessaire de rester centré sur la notion de plaisir et de ne pas passer à côté des signaux de votre corps, afin de ne pas générer de stress.

Le coureur loisir, débutant, va très vite sentir les bénéfices de la course à pied. Si la pratique est contrôlée (sans excès), avec un plan permettant de progresser petit à petit, l’effet euphorisant sera très rapidement palpable.

Après au minimum trente minutes d’effort (en fonction de l’intensité de celui-ci), le cerveau libère les hormones du bien-être : les endorphines. Le coureur éprouve alors un réel plaisir, il a la sensation que sa course est plus facile. Après l’effort, s’il a été bien géré, la satisfaction, voire une certaine fierté, d’avoir couru renforcera ce plaisir.

Attention toutefois à ne pas se laisser aller à des pensées parasites. Vous devez rester positif, choisir des cadres agréables (parcs, forêts…) et ne pas vous laisser envahir par des préoccupations diverses.

Enfin ne bâclez pas votre récupération. Étirez-vous, marchez, laissez doucement votre corps revenir au calme. Ces cinq minutes (au moins) ne sont pas du temps de perdu, mais un atout pour tirer entièrement profit de votre séance.

Vos repères

  • Centrez-vous sur votre corps, écoutez votre respiration.
  • Relevez la tête et regardez le paysage. Ne passez pas à côté d’une fleur sans la voir, sentez le vent sur votre visage…
  • Ne restez pas sur un même rythme. Alternez course lente et rapide, changez le sens de votre parcours, prenez un chemin inhabituel. Ne laissez pas la routine s’installer !
  • Effectuez un retour au calme, marchez, étirez-vous.
  • Ressentez votre bien-être.

Le coureur régulier à performant aura plus de mal à tirer parti de la course s’il n’y fait pas attention. Les objectifs, les attentes de progrès, le stress des compétitions peuvent parasiter les bienfaits des endorphines.

Il existe quelques astuces qui permettent de ne pas tomber dans ces travers.
La première ? Un entraînement bien construit. Il doit permettre de progresser et de répondre aux attentes, tout en générant une réelle satisfaction. Attention aux excès, pas de surentraînement ! Bichonnez votre récupération.

La compétition est aussi une alliée pour booster votre vie. L’adrénaline, en plus des endorphines, permet d’aller plus loin et de mettre en application la maxime « You can do it », « Tu peux le faire ». Le dossard a très souvent un effet magique.

Toutefois, l’évolution dans les plans d’entraînement et la difficulté des compétitions doit se faire progressivement. C’est la condition sine qua non pour cultiver le plaisir ! Rappelez-vous toujours que vos objectifs doivent être en accord avec vos possibilités physiques et ne surtout pas occasionner de stress au niveau de l’emploi du temps.

En cas de réussite, il est aussi nécessaire de ne pas aller encore plus loin, encore plus haut. Réfléchissez bien à ce que vous souhaitez faire et à vos besoins. Les petits pas sont souvent préférables aux grands.

En cas d’échec, analysez votre parcours, recherchez les erreurs et valorisez l’expérience. Vous allez recommencer, tenter à nouveau votre chance en corrigeant les imperfections. Vous savez maintenant ce qu’il ne faut pas faire !

Vos repères

  • Etablir des plans d’entraînement structurés.
  • Prévoir des moments de récupération.
  • Programmer quelques séances loisir.
  • Analyser vos échecs autant que vos réussites.
  • Vous fixer des objectifs réalistes.

Satisfaction, fierté, anti-stress, bien-être… La course à pied permet sans aucun doute de contribuer à l’équilibre physique et intellectuel. Qui, parmi les coureurs, n’a pas un jour trouvé une idée, une solution à un problème… dans le cadre d’une séance d’entraînement ?

Il est aussi très souvent constaté qu’une séance d’entraînement bien gérée permet d’être intellectuellement plus performant ! Encore un coup des endorphines !

Et une raison de plus pour chausser vos runnings !

2 réaction à cet article

  1. Bonjour, je trouve cet article très intéressant et je compte m’en servir pour un dossier que j’ai à réaliser dans le cadre de mes études. J’aurais souhaité savoir qui était l’auteur de cet article et qu’elles étaient ses qualifications? Merci d’avance!

    Répondre
  2. Bonjour c’est un article de la rédaction. ! Tout simplement
    Cordialement

    Répondre

Réagissez