Sportif : une histoire de mental

Le mental, parfois cela fait toute la différence...

Le mental est un facteur de performance

Nombre de sportifs se sont pris dans le piège d’un entraînement focalisé dans l’atteinte de la performance physique et de l’acquisition de la technique sans prendre en considération l’importance du mental. Résultat, dès la première difficulté, la motivation s’écroule et les rêves de victoires et de succès s’effondrent.

Le sportif qu’il soit athlète reconnu ou simple amateur ne peut compter seulement sur ses compétences physiques, il doit également se forger un mental. C’ est le détail qui fait la différence entre un athlète qui va au bout de ses capacités et celui qui atteint son objectif et celui qui, suite à un moment de doute ou de stress, rate sa performance et repart la tête basse.

Le mental, c’est quoi ?

Concrètement, on appelle « mental » un ensemble de caractéristiques permettant au sportif d’être « dedans ». Cela implique aussi bien la connaissance de soi avec ses points forts et ses points faibles, la concentration, la motivation ou encore le contrôle de ses émotions. Tous ces facteurs permettent de pouvoir créer une sorte de barrière entre lui et l’extérieur, lui permettant de filtrer les informations et de s’adapter à son environnement. Sans cela, il n’est pas possible de se donner à son maximum durant la compétition. C’est ainsi que l’on crée des sportifs doués mais éternels perdants car ne sachant pas gérer leurs émotions.

Se forger un mental d’acier

Le stress est l’une des premières causes de perte de moyens chez le sportif. Or la gestion de ce stress est une étape incontournable pour tout sportif. Il existe deux types de stress, le bon et le mauvais stress, et tout deux peuvent se gérer. Seulement, ce genre de travail ne s’improvise pas du jour au lendemain. Il existe certaines méthodes permettant de commencer un travail sur le mental. Voici une partie des méthodes permettant de travailler son mental. Cette liste est bien sûr non exhaustive.

« Connais-toi toi-même »

Ceci étant dit, la première étape à adopter dans cette démarche est de s’analyser, comme le dit si bien Socrate « Connais-toi toi-même ». En effet, il est important d’analyser son vécu afin de comprendre la ou les raison(s) aussi bien de ses réussites mais également de ses échecs, peurs, doutes, etc… Afin de pouvoir être capable de mettre un doigt sur ses sources de motivation et de démotivation.

Les techniques:

L’imagerie mentale

L’imagerie ou plus communément appelée la visualisation, est le fait de faire travailler son esprit et surtout son imagination afin de « visualiser » une situation. Dans ce cas de figure, le sportif crée un scénario de son épreuve afin de pouvoir appréhender les différentes difficultés lorsqu’il ou elle s’élancera pour de bon. Dans ce contexte, le scénario permet de se visualiser, accomplir l’action et ainsi en ressentir les sensations. Cette technique est souvent utilisée avec des techniques de relaxation afin se concentrer de façon optimale sur le scénario.

La relaxation

Les bases de la relaxation sont de se relâcher physiquement au niveau des muscles mais également mentalement, tout en atteignant une sensation de calme. Les techniques de relaxation permettent au sportif de se détendre et de prendre ses distances afin de faire le vide. Cette approche est très importante car elle permet à l’athlète de reconsidérer la situation qui le met en doute et de penser à des solutions dans des conditions plus sereines.

La PNL

La PNL ou Programmation Neuro-Linguistique est un outil qui s’est démocratisé au fil des années pour intéresser aussi bien les sportifs que les cadres en entreprise. La PNL consiste à rééduquer le cerveau afin de lui donner de nouvelles bases par le biais de l’observation de références. Ces références sont analysées et décortiquées afin d’y extraire les composantes de la réussite. Cette technique est utilisée lors de séances de coaching par un professionnel de la PNL.

La sophrologie

La sophrologie est une sorte de melting-pot de différentes techniques de méditations orientales afin de permettre au sportif d’apaiser son esprit et donc d’atteindre un équilibre entre son esprit et son corps. Lorsque cette phase est atteinte, alors le sportif prend conscience de l’importance de l’arbitrage entre corps et esprit, c’est-à-dire ne pas franchir ses limites physiques. Cela permet également une meilleure concentration et de lutter contre ses peurs. Maintenant, à vous de trouver les clefs pour vous forger un mental à tout épreuve !

3 réaction à cet article

  1. Merci d’aborder ce sujet!
    Bonne continuation
    Michael

    Répondre
  2. Excellent sujet effectivement :)

    Répondre
  3. J’adore beaucoup cette page toujours très pertinente
    On a vraiment des points communs et complémentaire … j’apprécie
    Bruno Marchal
    https://therapiequantiqueetenergetiquemontpellier.wordpress.com

    Répondre

Réagissez