Au coeur du Trail des Glières, le 2 octobre 2011

Sans les bénévoles, il n’y aurait pas de course

David Hugot nous raconte son week-end sur le trail des Glières en tant que bénévole. Une belle aventure humaine et sportive.

TDG-2-oct_-2011-08-521

Tout commence avec le désir de deux passionnés, Sébastien Chaigneau et Fabien Vigne qui souhaitent créer un rendez-vous trail à Thorens-Glieres en Haute-Savoie. Deux parcours sont proposés: un 25 kms avec 1 700 m de dénivelé positif (D+) et un 54 kms avec 3 000 m de D+. Deux tracés qui, à coup sûr, deviendront des passages appréciés voire obligés pour les amateurs de beaux parcours techniques et « très accidentés ». Les deux hommes chefs d’orchestre (et leurs épouses) ont su susciter l’engouement de tout un village et de son conseil municipal ainsi que l’adhésion des sponsors et des pouvoirs publics pour une merveilleuse aventure humaine et sportive.

C’est pour leur rendre hommage à eux et au comité d’organisation (Anne- Catherine, Régis, Jérôme, (excusez-moi de ne pas tous les citer)…) et aux 155 bénévoles qui ont œuvré à la réussite de cette première que j’écris ce petit compte rendu d’un « bénévole ordinaire »…

L’aventure commence vraiment pour moi au printemps dernier quand le comité organise une petite reconnaissance du parcours du 25 kms. Sébastien et moi-même y sommes conviés pour avoir notre avis de « traileurs ». Un constat s’impose, il va falloir revoir une grande partie du parcours… sur ce 25, mais également sur le 54 kms où nous devons faire quelques modifications.

Il était important pour « Seb » que le parcours qu’il parraine ressemble à ses aspirations de traileur, à sa personnalité … à ce qu’il aime …. De l’exigeant, du technique, sur des singles (mono trace) en forêt ou en cime, de la nature sauvage et préservée…. Il fallait éviter les pistes et le bitum !!! Et …… promouvoir l’amitié, la simplicité et la convivialité….

Il a donc fallu changer le tracé. « Seb » va s’en charger. Jour après jour, il va, lors de ses entrainements, chercher des chemins, tester des sentiers, tâter de la côte, arpenter de fond en combles son plateau des Glières, son champ laitier, Soudine qu’il aime temps. Il va nous faire tester à moi, Fabien et autres membres du comité ses découvertes ….. Le bougre ira même jusqu’à rouvrir des chemins oubliés par l’ONF !!!! Très vite tout le parcours sera modifié non sans donner quelques sueurs froides et beaucoup de travail à Catherine qui doit préparer le dossier à envoyer en préfecture !!!! Bref, les contours des parcours sont dessinés, le dossier passe haut la main l’obstacle de la préfecture avec les félicitations de jury … il n’y a plus qu’à…..

Les inscriptions sont encore timides, coincés que nous sommes entre l’UTMB et la nécessaire période de récupération qui suit et la Diagonale des Fous qui se présente 15 jours après à La Réunion ou encore les Templiers, à Millau, du 21 au 23 octobre.

C’est complet

Mais après l’UTMB et la superbe 3ème place de Seb (et la non moins superbe place de Fabien 252ème !) les inscriptions s’affolent et ce n’est pas moins de 50 bordereaux par jour qui parviennent à l’organisation. Le nombre de participants ne devant pas être supérieur à 400, rapidement nous affichons complet pour cette première….

Les quelques semaines précédant le trail, les bénévoles encadrés par « Seb » et « Fabien » vont sur le parcours, débroussaillent et nettoient des secteurs, consolident des passages, rouvrent des chemins avec la bénédiction des gens de l’ONF et des chasseurs qui partagent avec nous notre espace de liberté… Le travail fourni pas tout le monde est énorme tant au niveau de l’administratif qu’à l’organisation… Ca ne chôme pas, il faut penser à tout …. La reconnaissance du parcours est faîte plusieurs fois, il faut essayer de se mettre à la place des traileurs à chaque mètre du parcours …. L’objectif étant le plaisir du participant et la fierté de faire découvrir ce magnifique secteur des Glières.

Une réunion est organisée quinze jours avant la course, on va voir pouvoir tester, s’il en était besoin, la détermination des bénévoles. Je suis stupéfait. J’ai beau avoir participé à de nombreux d’événements dans des sports variés, je suis étonné : c’est un raz de marée… la salle municipale est comble, tout le monde est là, la ferveur pour cet événement est totale… Tout le village est derrière nous, du boucher au fleuriste, de l’agriculteur à la coiffeuse… tous sont impatients.

La semaine précédant la course, c’est l’heure du balisage et la tâche n’est pas mince : il faut baliser 54 kms de pistes… on découpe en secteur, on nomme des responsables, dont je fais partie, et on part sur nos secteurs avec nos rubalises, nos panneaux avertisseurs, …. La peinture ???? Interdite, non mais…. Trail nature, on vous a dit !!!!

Trail des GlièresLa veille de la course mon ami « Seb » m’appelle et me dit : « j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle !!!! Commence par la mauvaise…. Ok, ton secteur a été débalisé, il faut tout recommencer …. » Il fallait bien qu’il y ait une personne qui soit contre nous, et bien c’est sur mon secteur qu’elle s’est défoulée !!!! « Donne-moi la bonne » …. Je n’ai jamais eu de réponse !!!! Je décide donc de refaire mon secteur l’après-midi, j’y vais et j’ai l’agréable surprise de découvrir que quelqu’un est déjà repassé et a rebalisé mon secteur…. Trop rapide ce comité d’organisation …. Je refais néanmoins un tour, on ne sait jamais, on en deviendrait parano !!!!

Tout est en place, je file à la salle communale récupérer les talkies walkies, les chasubles staff pour les bénévoles assignés à mon secteur. Je prends les dernières consignes, on met en place les banderoles et oriflammes des sponsors sur la ligne de départ et je me dis qu’il est temps d’aller se coucher car demain la journée risque d’être longue !!!!

De participant à bénévole

Dimanche 2 avril, 5h le réveil sonne, d’habitude je suis participant et je fais gaffe à ce que je mange, et bien cette fois-ci flute, je suis bénévole, je peux me gaver !!! Je m’enfile donc deux pains au chocolat, saute dans mon short, mets mes pompes de trail, prends mon sac pour la journée et fonce à Thorens sur la ligne de départ.

Trail des GlièresJ’arrive sur place et vois déjà tout le monde en pleine action. Seb est sur l’arche de départ, prêtée par nos potes des « Traileurs des Aravis ». Je me dis, le bougre il la gonfle à la bouche ? On ne sait jamais avec lui, il est capable de tout. Mais non, cette fois-ci il n’est pas de taille, le gonfleur est là, à coté ….. J’arrive dans la salle et le comité, Fabien en tête, organise, conseille, distille les dernières consignes…
La distribution des dossards s’achèvent bientôt, les nombreux cadeaux aux participants ont été donnés…. Tout est sous contrôle. Je me dis que je peux aller me recoucher mais non …. J’ai un secteur de presque 10 kms à m’occuper et ce n’est pas de tout repos, c’est que ça monte dur sur mon chemin !!!!

Je dois d’abord m’occuper d’un premier bénévole, Laurent, qui je dois mettre au plus loin sur mon secteur et il doit y être tôt car il est au croisement entre le 25 et le 54 km. Nous devons absolument être là-bas avant 9h, heure estimée pour le passage du premier …

Nous voilà partis avec Laurent, une petite balade à deux pour plus de 7 kms avec quelques 700 m de dénivelé positif. Nous sommes armés de rubalise, car nous allons en profiter pour vérifier le balisage une dernière fois…

Nous arrivons à 8h15. Sur place, je profite du spectacle du lever de soleil sur les montagnes des Aravis, je lui donne les dernières consignes et j’essaie les talkies. Je redescends ensuite à bloc vers mon point de départ, au début de ma zone, pour aller retrouver le reste de mes bénévoles à qui j’ai donné rendez-vous à 9h !!!! A fond…je me fais plaisir et me dit qu’aujourd’hui moi aussi je vais courir ….. C’est cool, je suis seul en montagne, personne à cette heure … La classe, pas de bruit, la nature, les couleurs splendides du début de l’automne, cette région d’adoption que j’adore ….. Bref une belle journée commence !!!!

J’arrive en bas, tous les bénévoles sont là, j’arrive pile à l’heure…. Je leur donne tout le matériel et les consignes… Tout le monde écoute, je suis le seul traileur de la bande et le chef aujourd’hui !!!! C’est parti.

9h20 ….Je ne sais pas du tout combien de temps nous allons mettre pour remonter sur le chemin. Le parcours n’est pas simple, et je prends un peu peur car il faut que tout le monde soit en place pour 10h30/11h maximum ….. Ouille, aurais-je fais une erreur sur le timing ? Bon pas de panique on y va.

On monte et mes craintes sont justifiés, mon groupe est composé de randonneurs et nous avançons lentement … Je place un à un mes bénévoles sur le parcours…. Je regarde ma montre 10h15 : il me reste deux personnes à placer, je fais activer un peu le pas… 10h45. Ouf ! Tout le monde est en place…..

Je procède à quelques tests des talkies walkies avec mes bénévoles équipés en leur rappelant des consignes…

Nous sommes prêts !

Tout est OK nous sommes prêts !!! Ben non ! En discutant avec un de mes bénévoles celui-ci me dit qu’il a réussi à se perdre en vérifiant un secteur de mon balisage …. Merde si lui s’est paumé, que va-t-il se passer avec traileur qui a 35 kms dans les guiboles !!!! Je fonce sur son secteur pour remettre un complément de rubalise !!!!

Le premier concurrent du 54 km est annoncé aux pieds de la montée au démarrage de mon secteur, il est un peu plus de 11h …. Je décide donc de me mettre au milieu de mon secteur pour voir passer les 5 premiers …. Le moment est crucial puisque les premiers passages vont me permettre de voir si le balisage est bon et si mon dispositif de bénévoles est optimum…

Les premiers passent, je les encourage, leur donne leur temps de passage, leur retard, leur place, le nombre de kilomètres qu’il leur reste ainsi que le dénivelé qu’ils doivent encore avaler !!!!

Ils me paraissent bien entamés. Il leur reste 16 kms et 700 m de dénivelé positif mais ils sont encore lucides au point de me remercier pour la qualité de notre organisation… J’aime ce sport aussi pour ca, les mecs se donnent, souffrent mais restent d’une humilité et d’une gentillesse incroyables !!!

Les premiers passent sans encombres notre secteur, notre balisage a fait ses preuves, je suis donc tranquille et peux maintenant divaguer et gérer toutes éventualités…

Je décide de repartir vers Laurent que j’avais laissé à 8h15 ce matin au Col du Landron, à la fin de notre secteur. C’est parti je cours, je me sens bien, je me dis qu’aujourd’hui j’aurais pu faire la course !!!

J’arrive sur Laurent et je reçois un appel de Jérome, un des bénévoles du Pas du Roc qui me dit qu’un concurrent, le dossard 127 est au plus mal, à la dérive, il a vomis deux fois mais refuse de s’arrêter !!!! Le traileur est obstiné et la volonté de se dépasser est souvent plus forte, je connais !!!J’ai du bol car Laurent est pompier et a pris avec lui une trousse médicale, je lui demande alors de remonter le parcours en sens inverse pour aller à la rencontre de ce concurrent… Je prends son poste et le voila parti…

Les concurrents passent devant moi. A ce niveau, il reste 11 kms, ils sont à 5 minutes du ravito et ont ensuite une longue descente très technique qui les emmène vers l’arrivée… Le 5ème arrive, je le connais, Olivier Savoy avec qui j’ai joué au foot il y a quelques années en Club et qui depuis fait du trail !!!! Il est fatigué, je l’encourage, il n’a que quelques minutes de retard sur le 4ème …. Accroche-toi !!! C’est marrant il a les même attitudes dans l’effort que lorsqu’il jouait au foot, ce n’est pas fluide mais efficace !!!!

Je suis là depuis un moment quand Laurent me rappelle, il est avec notre concurrent au plus mal… il s’est occupé de lui et nous décidons tous les deux qu’il devait l’accompagner, puisqu’il voulait continuer, jusqu’à ma hauteur et que là nous aviserions …. Il a 3 kms à faire et environ 300 m de dénivelé à gérer …. Je doute et me dit que peut être nous devrions le stopper tout de suite, peut être est-ce le début de quelque chose de grave (cœur ou ???) mais Laurent me rassure aussitôt et me dit que le problème doit plutôt être un coup de chaud ou quelque chose d’alimentaire …..

OK on continu…

Il est 12h52. Le premier vient de franchir la ligne d’arrivée en 5h18 et moi 11 kms plus haut je n’ai que 12 concurrents qui sont passés !!!! Ouille que ce trail fait mal !!!! Mince ! Mes bénévoles, je leur avais promis de faire tourner, d’aller les voir et je suis bloquer là à attendre Laurent avec son malade ! A la radio, j’entends les conversations. On est à la recherche de la première féminine, ben oui c’est vrai elle est où ???? Pas encore vu !!!! Elle va arriver, vers la 20ème position, je ne sais plus trop, j’ai perdu le fil des concurrents !!! Elle avance avec ses bâtons, droit dans la pente, elle est marquée mais pas exténuée … Elle est immense !!!! La 2ème féminine, arrive 10 minutes derrière ….. Bonjour mademoiselle/madame, je tombe amoureux !!!! Oups je m’égare !!!!

Je suis à mon poste depuis un moment. Les concurrents me passent devant avec des écarts importants. Nous en sommes à 70 lorsque j’aperçois mon Laurent avec le têtu !!! Il m’appelle, « écoute on fait une pause à la ferme, il est carbonisé, appelle le médecin !!! » Je m’exécute …. Heureusement le médecin est juste au-dessus, au ravito… il arrive… Les concurrents continuent à passer … et Laurent arrive avec le dossard 127 tandis que le médecin arrive en même temps avec le 4×4 et 3 personnes de la sécurité civile…. Je suis soulagé, ils vont pouvoir prendre en charge notre concurrent ….. Celui-ci est résigné, la montagne l’a cassé cette fois. Après la consultation d’usage, il est embarqué dans le véhicule, direction le poste de secours…

Laurent est revenu, je reste encore quelques minutes et décide d’aller faire un tour sur mon secteur. Me voila reparti …. J’ai l’estomac qui me rappelle à l’ordre, il est 15h presque et je n’ai pas mangé…. Pas grave plus tard… Je retrouve une bénévole lorsque j’entends à la radio que les serres files remontent mon secteur… La barrière horaire était fixée à 14h au pied… que le temps est passé vite !!!! Ils débalisent en même temps !!!! Que du bonheur…

Cette nouvelle me donne envie de profiter ….. encore une fois donc du parcours… je croise les concurrents, les encourage, les renseigne …. Je discute avec les bénévoles !!! Ca se termine sur notre secteur et tout s’est bien passé !!! Pas de gens perdus, pas de blessés !!! La classe…. Il est un peu plus de 17h…le dossard 3 et le 151 sont juste devant les serres files, ce sont les derniers concurrents ….. Les bénévoles de mon secteur sont remontés avec eux à ma rencontre comme prévu…

C’est fini pour nous

Trail des GlièresLe premier trail des Glières est fini pour nous… On se regroupe. Laurent le plus haut, nous rejoint au pas de course et nous redescendons tous ensemble … Sur le chemin, c’est de la folie dans talkies- walkies. Tout le monde est heureux de ce succès, et ça chambre le parrain, notre Sébastien national…. « Ca part en sucette », c’est un peu à qui racontera la plus grosse bêtise…. Je regarde ma montre, ouah belle journée ! Mon compteur affiche 35 kms et +2200m, moi aussi j’aurais fait ma course !!!!
On rentre au bercail, nous arriverons juste pour l’arrivée des derniers accueillis comme il se doit par Sebastien, qui aura passé sa journée à accueillir chaque concurrent.

Et là on se dit, vivement l’année prochaine. Alors encore un énorme merci à tous ces magnifiques bénévoles des Glières !!!!!

Bravo à Sébastien, Fabien et son épouse Déborah (c’est bon Déborah tu peux souffler…), à Anne-Catherine, à Régis, Jérôme et Isa l’épouse de Seb qui a beaucoup œuvré aussi.……

C’était … C’est pour ça aussi que je fais du sport…. Pour cette belle symbiose entre sportifs, bénévoles et spectateurs…

David Hugot

Site internet de la course : www.traildesglieres.com

3 réaction à cet article

  1. sympa tes photos sauf que le copyright David Hugot est un peu osé puisque ces photos sont les miennes… les photos sont en accès libre à tous sur picasa; cependant se les approprier est une autre affaire.

    • Désolé. Nous allons changer ! C’est une erreur ! Quel est votre souhait en copyright ?

      • Hello… aucun souhait de copyright. Mes photos comme celles des autres bénévoles sont libres de droit. Si vraiment tu veux mettre un copyright : « Trail des Glières » ira très bien.
        merci