Au coeur d’Auray-Vannes 2011

Maryse Le Gallo et Christine Simon nous racontent leur course de l’intérieur

auray vannes

Honneur à Maryse Le Gallo qui fêtait sa 30ème participation sur cette grande classique morbihannaise.

« J’ai couru Auray-Vannes pour la première participation en 1983, c’était un défi avec une copine d’entrainement du club. En 1985, je gagne (la course faisait 25 km à l’époque). Ce fut, bien sûr, magique : je venais d’inscrire mon nom au palmarès. »

Maryse gagnera deux nouvelle fois en 1987 et 1988. « 1987, fut mon plus grand moment car je gagne après avoir accouché de mon fils en mai, c’est-à-dire 4 mois avant. Ce fut historique et je me souviens franchir la ligne d’arrivée en me prenant la tête et sans pouvoir réaliser ce que je venais de faire, c’était un exploit pour moi. »

Après les années s’enchainent et Maryse inscrit systématiquement Auray-Vannes sur son agenda en programmant une préparation spécifique. Je ne suis pas au départ deux fois mais uniquement parce que je n’avais pas le droit d’y participer car j’étais sélectionnée en match avec l’Equipe de France (à  mon grand regret).

Après de nombreuses années au sein du plateau élite et de bonnes places sur « ce toboggan breton, je suis maintenant une invitée d’honneur et c’est toujours avec un réel plaisir que je me retrouve sur la ligne de départ»

« Auray-Vannes est vraiment une course particulière avec  des milliers d’admirateurs qui se campent tout au long du parcours et qui vous attendent et vous encouragent à tout rompre quelque soit votre niveau. Ils applaudissent du premier au dernier sans distinction, même si je reconnais que je ressens une attention toute particulière quand je passe. Il est d’ailleurs étonnant alors de vous la réaction des hommes qui sont avec moi, ils sont jaloux un peu mais aussi très heureux de partager ce moment avec moi. »

Compétitrice dans l’âme, Maryse se présente toujours avec un morale de « vainqueur ». « Dans mon fort intérieur je souhaite toujours bien figurer au niveau régional et français. » Ce fut encore le cas cette année. « Au départ j’ai découvert que j’avais Gaelle Houitte en principale concurrente française et bretonne et de très jeunes kenyanes. J’ai fais ma course, avec quelques difficultés. J’avais très mal aux jambes, mais je souhaitais boucler ce parcours alors je l’ai fait sans la volonté d’aller chercher un chrono ou une place. »

Au final, Maryse se classe 1er V2 en 1h27mn34s. Elle sera bien sûr au départ l’an prochain « si mes jambes me portent pour un 31ème bol. »

Christine Simon avait quant à elle opté pour le 10 km entre Arradon-Vannes. « Je suis partie un peu dans l’inconnu car je ne savais vraiment pas ce que je valais en ce moment car j’ai eu un petit problème musculaire au niveau des péronés. Ils étaient douloureux. Ca ne m’a pas empêché de m’entraîner mais j’étais vraiment dans l’inconnu. J’avais donc quand même un peu la pression. J’ai pris un départ un peu rapide mais je fais des progrès j’ai réussi à ce qu’il soit moins rapide que d’habitude. »

Après deux kilomètres sans trop savoir où elle en était,  Christine est parvenue à se concentrer et à revenir sur les femmes de tête. « Je l’ai fait un peu trop vite car j’ai reperdu du terrain en suivant, j’étais devenu 100 m derrière. Ensuite pouufffff la machine s’est remise en route. Je suis remontée progressivement et j’ai ainsi réussi à grimper sur la 3e marche du podium (NDLR, en 37mn45s). Je suis très contente du résultat même si on espère toujours faire mieux, mais cela me laisse espérer de bonnes choses pour la suite de la saison. Je tiens aussi à préciser que les  deux premières étaient trop loin pour que j’aille les chercher quoi que, la seconde n’était pas si loin en définitif!!!!! (NDLR à 1 mn). »

Tout comme Maryse, Christine aime cette course bretonne, cette grande classique. « C’est une superbe course mais le parcours n’est pas facile même sur 10 km. Le départ est en montée et ensuite on enchaîne les montées et les descentes, en fait on est sur le final du semi-marathon ! Pour moi, la course phare reste tout de même le semi car l’ambiance est totalement différente….c’est de la folie sur le semi, le 10 un peu moins. »

Cette année, Christine a souhaité faire le 10 km car sortant de la piste elle voulait continuer à travailler sa vitesse avant d’attaquer une préparation axée un peu plus sur du long.

Elle sera donc au départ de plusieurs 10 km dans les semaines à venir avec La torche-Pont l’abbé et Taulé-Morlaix. « Je souhaite essayer d’accrocher des chronos autours de 35 mn mais…. c’est à vérifier car si je suis la championne à l’entrainement, ensuite lors des compétions y’à plus de chris!!!!!!). »

A bientôt pour de nouveaux récits de l’intérieur !

A lire: les résultats complets du semi-marathon et du 10 Km Auray-Vannes