Au coeur du semi-marathon de Lubéron avec Bruno, le 7 octobre 2012

Un accueil fabuleux

En préparation pour le marathon de Florence, Bruno nous fait partager son expérience du semi-marathon du Lubéron 2012 qu'il a couru avec plusieurs amis.

Notre participation au semi du Lubéron à Pertuis, fait partie de notre programme d’entraînement pour le marathon de Florence qui arrivera fin novembre (voir la fiche de l’événement).

Nous sommes donc 3 couples à arriver ce dimanche matin à Pertuis. Il est 8 heures.  Pendant que mes amis passent au stand pour retirer les dossards, je vais garer notre deuxième voiture à la Tour D’Aigues. Retour en navette, super, tout roule.
Après la parades des voitures de mon enfance, Peugeot 203, R8 Gordini etc.., nous assistons au départ du marathon sur une magnifique piste synthétique toute bleue. Vient après le départ du 10 km…. que de monde pour encourager les participants dans une ambiance de fête !
C’est notre tour…. Suite à un petit échauffement sur cette magnifique piste – le rêve pour faire du fractionné – c’est la ola puis le top départ…… Un tour de stade, le tour du quartier …. et nous voilà partis dans la campagne, sur des petites routes sinueuses au milieu des vignes avec petits faux plats montants … et quelques descentes.  Je sors d’une bonne angine, je n’ai pas de jambes mais les encouragements, à chaque ravitaillement, me regonflent.
Les quelques chemins de traverses en terre, nous permettent de changer d’horizon, ça fait du bien au moral….
Enfin le lac, que du bonheur sur ce petit sentier qui le contourne avec un ravitaillement digne de se nom à la sortie… Nous sommes au 14ème km, nous avons fait la partie la plus dure, nous redescendons vers la tour d’Aigues.
Nouveaux petits chemins de terre très sympas et roulants, puis dernier petit coup de boost avant l’arrivée dans le village coiffé des Tours du Châteaux.
Dernier virage, l’arrivée est au bout de la ligne droite…. Flûte ! Le parcours tourne à droite et nous oblige à contourner le quartier …Il faut puiser dans ses réserves pour enfin courir sur le tapis rouge. Une nouvelle fois, il faut dire que les applaudissements nous ont portés vers la ligne d’arrivée.

 

 

 

Mon temps ? 1h49. Sortant de maladie, je suis plutôt content. Une bouteille d’eau à l’arrivée, je n’ai plus qu’à attendre mes amis.

Bruno et ses amis à l'arrivée du Marathon du Luberon

Après avoir mis des vêtements chauds, nous faisons le tour du village de course, où un copieux ravitaillement nous attend. Nous repartons fatigués, avec une bonne bouteille de vin, riche d’un très bon moment de partage et d’amitié. La course n’est pas facile mais l’accueil est fabuleux. Bravo à tous les bénévoles qui nous ont supportés et réconfortés. Une superbe épreuve, très bien organisée, avec un accueil plus que parfait….  MERCI !