Au coeur du running Tour du Château de Versailles, le 1er juillet 2012

Carmen Oliveras : ma course, mes émotions….

Grande gagnante de la course, Carmen nous raconte sa course et son plaisir lors de cette première édition du Running Tour de Versailles dans les jardins du château.

running versailles 2012 Carmen Oliveras
La course royale - Carmen Oliveras

« Aujourd’hui, j’ai participé à une course très particulière, la Course Royale de 15 km du running Tour du château de Versailles.

Je n’avais aucune pression car il s’agissait de ma dernière course de la saison avant de faire un petit break, l’objectif était donc avant tout de me faire plaisir.

De fait le chrono était secondaire, l’essentiel était de parcourir les allées du parc du château, de découvrir ce côté des jardins que je ne connaissais pas.

J’en ai pris plein les yeux ! ! !

Au fil des kilomètres, je prenais conscience de la chance que j’avais de pouvoir exercer ma passion dans ce lieu si particulier. La chance que j’avais d’arpenter les jardins et d’être si proche du château, l’un des plus illustres monuments du patrimoine mondial.

N’étant pas inquiétée par d’autres concurrentes, j’ai pu gérer ma course comme j’ai voulu. De fait, je ne suis pas partie très vite et à mi-course, j’ai durci un peu le rythme, ce qui m’a permis de remonter dans le peloton masculin, ce qui est toujours plaisant !

Le parcours était très varié avec des passages sur bitume, des pavés, de la pelouse… Et de fait les kilomètres défilaient assez bien. Au final, je m’impose chez les femmes, c’est toujours agréable d’inscrire son nom au palmarès lors d’une première édition !

Cerise sur le gâteau, lors de la remise des récompenses, c’est Marie-José Pérec qui me remet la coupe ! Que d’admiration pour cette grande championne et avec un palmarès si riche.

Ce fut donc une journée bien remplie, pleine d’émotions. Je dois l’avouer, il s’en est fallu de peu pour que je me prenne pour une princesse ! ! !

2 réaction à cet article

  1. Bravo princesse belle fin de saison !

    Répondre
  2. Bravo Carmen. dommage que je ne savais pas que cette course avait lieu, nous habitons tout prêt et serions venu t’encourager. Bises

    Répondre

Réagissez