Au coeur des championnats du monde Masters 2011 à Sacramento (Etats-Unis)

Avec Gilles Pelletier, vainqueur du 3 000 m steeple

Les Championnats du Monde vétérans se sont déroulés du 6 juillet 2011 au 17 juillet 2011. Gilles Pelletier (Us Metro Transport Paris) s'est imposé sur 3000m steeple en 9mn51s08. Il nous raconte sa course.

IMG_1969

Embarquement au départ de Roissy sur un vol American Airlines, ce 8 juillet 2011. Il fait beau. L’Amérique…je n’y ai jamais été (même en hiver). Un long vol et nous voilà à Dallas. Ma tête ne devait pas leur plaire : les douaniers ont vidé mon sac. J’ai raté mon avion pour Sacramento….5 heures à attendre le prochain vol. C’est pas grave, j’ai ainsi pu visiter ce grand aéroport.

Arrivé à Sacramento à 00h10 au lieu de 19h, je me suis couché à l’hôtel à 2h… Sacrée journée !

La semaine s’est écoulée tranquillement entre entraînements légers, rigolade avec mes amis athlètes (1 coureur de 400 m haies, 2 coureurs de 400 mètres, une lanceuse de marteau, poids, disque… de mon club l’US Metro), et allez les voir courir et lancer.

Les résultats dépassèrent nos espérances puisque Catherine décrocha 4 médailles(1 en or,2 en argent,1 en bronze). Deux de mes copains furent quant à eux en bronze au 4X400 mètres.

En Californie, le temps était parfaitement ensoleillé. Il faisait bon dans la journée (22-24 degrés), surprise : 9 ou 10 le matin et le soir.

Le 17 allait être mon jour. Debout 6 heures. Avant toute chose : réveil musculaire pendant 20 minutes, doucement. Ça craque, ça tire, ça grince de partout… c’est normal. Petit-déjeuner léger,vérification de mon sac pour m’assurer qu’il ne me manque rien (pointes, maillot, dossard, accréditation, confirmation…etc…). C’est parti !

A mon arrivée au stade, il me reste 3 heures avant la course. Je croise un de mes adversaires Sud-Africain. La pression monte, beaucoup de choses se jouent maintenant. Certains utilisent la pression positive, d’autres sont écrasés par le stress. Quant à moi… je sais ce que j’ai à faire et… je m’y tiens.

Il est maintenant 10h30, je pars m’échauffer, mon souffle est à la fois puissant et léger, c’est bon signe. Mes jambes sont puissantes et souples (il est loin mais primordial, le réveil musculaire !).

A 11 heures, nous entrons dans la chambres d’appel . Voilà un autre endroit où beaucoup perdent leurs nerfs… et la course ! Les uns jaugent les autres, on se souhaite bonne chance. Un juge vérifie la conformité des pointes. « Misters, stand up » ,nous dit le juge et on entre sur la piste… C’est bon ça !

Le coup de feu du starter retentit. D’entrée, comme je l’avais décidé, j’imprime un rythme soutenu à la course. Ma stratégie consistait à « nettoyer » de sorte que nous ne restions que deux ou trois à jouer le podium. Un peu plus tard dans la course, il serait alors temps de jouer la victoire.
Un seul de mes adversaire me suit. Je constate qu’il franchit les barrières et la rivière beaucoup moins bien que moi. il s’accroche, tente de recoller sur le plat… Mais c’était irrémédiable, au bout de 1 300 mètres de course, je suis seul devant. Une autre course commence pour moi. Pas trop vite pour ne pas « exploser », mais assez pour éviter que mes adversaires ne reprennent confiance. Durant 1 700 mètres je m’applique à courir propre techniquement afin que mes franchissements soient efficaces et économes.
La cloche du dernier tour retentit, j’accélère de plus en plus et savoure ces 400 derniers mètres. Dernière rivière,dernière barrière, je sprinte. 60,50,30 puis 15 mètres… Après 9mn51s08 me voilà vainqueur du 3000 m mètres steeple du championnat du monde Masters… CHAMPION DU MONDE… Waouuuhh !!!