Syndrome de l’essui glace et hernie discale

J’ai déjà effectué 1 mois de kiné pour un syndrome de l’essui glace, qui a ce jour est toujours douloureux. J’ai à nouveau des séances de kiné. J’ai refait mes semelles orthopédiques, qui m’ont soulagé 1 semaine (sans ou peu de douleurs), donc je suis allée le revoir (renforcement de la correction du TFL). Pas ou peu d’amélioration. J’ai été opéré en 86 et 88 des genoux (Tubérosité Tibiale Antérieure). J’ai aussi une hernie discale entre L5 et S1.

Est ce le syndrome de l’essui glace peut être lier avec une hernie discale ?

Evidemment quand est que je pourrai recourir ?

Merci pour vos conseils

Une réponse à la question

  1. A la lecture de votre courriel, il est aisé de comprendre que vous avez des antécédents assez lourds sur le plan locomoteur : chirurgie des deux genoux pour une probable translation des tubérosités tibiales antérieures, hernie discale L5-S1.

    Pour mieux vous orienter sur le plan thérapeutique, il me manque quelques éléments essentiels : votre âge, votre degré d’expertise dans la course à pied, la localisation de l’atteinte du TFL, la latéralité de la sciatique.

    Il n’est pas impossible qu’il existe une relation entre la sciatique et votre syndrome de l’essuie-glace. Ce syndrome est en partie déclenché par une diminution de la force et de l’endurance des muscles fessiers qui permettent de stabiliser le bassin et d’équilibrer la foulée. Or, une atteinte du nerf sciatique peut aggraver ce déficit musculaire.

    Dans un premier temps, il est important que la sciatique soit guérie, ainsi que ses effets secondaires au niveau neuro-musculaire. C’est le rôle de votre kinésithérapie de suivre et d’évaluer l’impact de la rééducation sur le renforcement musculaire qu’il a mis en place.

    Vous pourrez ensuite envisager la reprise de la course à pied.

    Les semelles orthopédiques parfaitement adaptées font partie du traitement mais elles ne suffiront pas à soigner votre tendinopathie du TFL. Il est surtout essentiel que vous mettiez en place très régulièrement, c’est à dire 2 à 3 fois par semaine, des séances de préparation physique lombo-abdominale centrées sur le renforcement et l’équilibre des muscles lombaires et des muscles fessiers.
    Vous pourrez sans aucun doute reprendre la course à pied mais prenez le temps de remplir les différentes cases de la reprise en passant par la rééducation chez votre kinésithérapeute puis par la réathlétisation, en salle de sport ou bien sur le stade, guidée par un professionnel du sport bien formé à la préparation physique.

    Répondre
    • Voici un complément d’information :

      Je suis âgée de 46 ans. L’hernie discale a été découverte en 2007, suite à une consultation avec un médecin du sport. Lors de cette consultation, il m’a dit que j’avais une double sciatique et une double cruralgie. La sciatique douloureuse avec la moitié du pied endormi du coté droit. A ce jour plus de douleur sciatique du coté droit.
      Depuis 3 ans, je suis suivie par un Coach sportif pour la course à pied. J’ai commencé par un apprentissage course, puis un accompagnement à la course. J’ai commencé par de courte distance, dont la distance augmente au fil des séances pour arriver à une distance de 9 km à vitesse normale, avec un entrainement de 6 jours et 1 jours de repos jusqu’au cross du Sud Ouest en 2013, sur une période de 6 mois. Reprise de la course, après 15 jours de repos après le cross. Les douleurs sont apparues pendant mes entrainements personnels d’une distance de 4 km, mais pas sur tous les entrainements. Au début les douleurs se situent sur le coté externe du genou gauche. Et à ce jour, les douleurs peuvent d’être de la hanche au genou, tout le long ou sur une partie du TFL. J’ai des séances de kiné depuis bientôt 2 mois, qui me soulage pas assez, avec un arrêt complet de la course.
      A partir du 3 juillet et jusqu’au 31 août, j’ai un emploi d’aide de cuisine dans un centre de vacances. Je craints énormément la douleur, vu que je vais beaucoup piétiner. Par dessus, tout il me tarde de reprendre la course à pied, vu que je m’en sert de défouloir. J’attends vos conseils.

      Répondre
      • Bonjour,

        Les douleurs que vous décrivez sont en effet probablement des douleurs en relation avec un syndrome de la bandelette ilio-tibiale ou une tendinopathie du tenseur du fascia lata. Il s’agit d’une blessure fréquente chez le coureur à pied et je vous propose de lire sur notre site l’excellent article du Dr Yannick Guillodo intitulé « le syndrome de l’essuie glace ».

        L’hernie discale qui vous a fait souffrir en 2007 a sans doute laissé des séquelles à type de faiblesse musculaire au niveau des muscles lombaires et abdominaux. Cette diminution de la force musculaire a probablement favorisé la survenue de la douleur que vous décrivez. Il est important que vous poursuiviez les soins chez le kinésithérapeute et je vous propose d’y associer régulièrement, c’est à dire 2 à 3 fois par semaine, des séances de préparation physique lombo-abdominale centrées sur le renforcement et l’équilibre des muscles lombaires et des muscles fessiers.

        Cet été vous allez remplir un emploi qui va beaucoup solliciter votre rachis lombaire. Il sera préventivement très intéressant de réfléchir à votre posture pendant le temps de travail. Le renforcement des différents muscles du caisson abdominal devrait être appris sous la surveillance de votre kinésithérapeute avant que vous le reproduisiez seul. Pour renforcer les abdominaux et les lombaires sans se faire mal, il est important de toujours le faire en vous grandissant au niveau de la colonne vertébrale, sans creuser votre lordose lombaire et en corrigeant l’antéversion de votre bassin. Faites si possible les exercices en prenant conscience de votre mode respiratoire (inspiration/expiration) et en tentez de bien sentir le fonctionnement de deux muscles parfois synergiques, parfois antagonistes : le diaphragme thoracique et le muscle transverse.

        Les coureurs à pied sont des passionnés qui ne pensent qu’à courir et préfèrent oublier la préparation physique. Les blessures qui surviennent permettent de mettre le doigt sur les faiblesses musculaires et sur la prévention par le renforcement musculaire à tous les modes.
        Les blessures peuvent aussi survenir sur des erreurs d’entrainement. Six séances par semaine de course à pied, cela me parait beaucoup. Aussi je vous propose de lire l’article de Jean-Claude Vollmer, expert en entrainement, intitulé « Quel sport en plus de la course à pied ».

        Répondre

Réagissez