Questions suite à une arthroscopie de genou

Bonjour,

Ultra-traileur de 49 ans, j’ai eu une arthroscopie le 16/02/2015 suite à une lésion traumatique grade 4 de 1,5 cm2 sur la partie externe et inférieure de la trochée, avec bout de cartilage se baladant dans l’articulation + chrondopathie rotulienne diffuse grade 2. Le genou avait « craqué » lors d’une sortie en début octobre, mais cela faisait 3 mois que j’avais mal. Depuis, impossible de courir sans forte douleur, sensations fréquentes d’accrochage, et douleurs dès que je forçais un peu à vélo.

D’où la décision d’une arthroscopie. Le chirurgien a ôté le corps étranger et fait des micro-fractures dans la lésion sur la trochée, dans l’espoir de la formation d’un fibro-cartilage qui boucherait le trou et éviterait une usure trop rapide du cartilage rotulien qui lui fait face. J’ai comme consigne 6 semaines sans sport (sauf natation crawl possible à 4 semaines, puis reprise cool du vélo route à, enfin CAP possible en douceur à 3 mois post-op en l’absence de douleurs. Marche en appui et flexion possible car ma lésion est en zone non-portante. L’essentiel est de ne pas traumatiser la zone lésée par des chocs répétés pendant 3 mois.

Il m’a conseillé en revanche de faire beaucoup de vélo stationnaire sans résistance dès que possible, car c’est essentiel pour stimuler la formation du fibro-cartilage. Le problème est que, même si le genou a bien dégonflé et que j’ai retrouvé une flexion à 120°, le vélo articulaire (3 séances de 20 mn/jour) se traduit par des claquements systématiques sous la rotule à chaque tour de pédale (à chaque passage flexion-extension) avec en plus sensation de crissement lors de la remontée (passage extension-flexion). Ce n’est généralement pas douloureux mais j’ai quand même parfois de petits élancements sous la rotule. Mon médecin traitant (mon chirurgien est injoignable) m’a dit que c’était normal 15 jours après une arthroscopie d’avoir des douleurs résiduelles mais je me demande quand même si je ne devrais pas modérer ce rodage articulaire. Le problème est que, dans ce cas, je stimulerai moins la cicatrisation d’où, à terme, un risque que le cartilage cicatriciel soit moins développé et de moins bonne qualité. Or, mon objectif final est de pouvoir courir à nouveau et, pour cela, la qualité du processus de réparation suite aux micro-fractures est essentiel
Qu’en pensez-vous ? Serait-il plus prudent de modérer ce rodage articulaire dans un 1er temps, quitte à moins stimuler le processus de cicatrisation ? Où puis-je continuer sans crainte ?

Par ailleurs, j’ai une 2ème question concernant mon avenir en CAP.
Le chirurgien m’a en effet parlé de 3 mois pour la reprise douce de la CAP et 6 mois en intensif, et que la reprise en ultra n’était pas du tout certaine, mais quand même possible, si je veille à bien m’étirer et à bien re-muscler le vaste interne pour protéger ma rotule (ce que je n’ai jamais vraiment fait jusqu’ici…) . Mais en supposant que tout se passe de manière optimale, la cartilage cicatriciel ne sera jamais aussi résistant que le cartilage originel. Or, c’est la pratique intensive de l’ultra-trail depuis plusieurs années (nombreux podiums en vétéran dont un à la CCC), avec les chocs répétés dans la zone fémoro-patellaire en descente, lorsque le genou est en extension, qui a peu à peu fragilisé cette zone et a été, au final, à l’origine de la lésion.
Dans l’hypothèse où la récupération après la chirurgie serait optimale, quels exercices me conseilleriez vous pour protéger la zone fémoro-patellaire et préserver au maximum la zone de la lésion et que pensez vous d’une reprise en ultra-trail ?

Merci de vos réponses

Une réponse à la question

  1. Bonjour

    Vous décrivez parfaitement tous les stades et les suites de votre intervention ainsi que les conseils de votre chirurgien qui me paraissent tout à fait judicieux.
    Vous voilà donc avec un problème récurrent de rotule et des signes qu’il faut écouter.

    Si l’on peut, en effet, escompter un effet bénéfique de la pratique du pédalage pour assouplir votre genou, le lubrifier et renforcer le quadriceps, il est impératif de respecter les signaux envoyés par votre genou, ce qui me semble très important. Il faut toujours respecter la douleur et ne jamais forcer avec une articulation douloureuse, chaude ou augmentée de volume.

    En ce qui concerne la pratique du vélo, assurez-vous d’avoir une bonne position (hauteur de selle, distance/guidon et surtout pieds libres sur les pédales ou pédales automatiques) de ne pas forcer en mettant une charge de travail trop intense, et de pédaler les membres inférieurs dans l’axe (pas de genoux qui sortent lors du pédalage). J’ai bien compris qu’il s’agissait d’un vélo stationnaire mais les mêmes règles sont à respecter que pour la pratique du vélo « dynamique ».

    Les claquements ou les crissements sont significatifs que s’ils s’accompagnent de douleurs.

    Votre médecin a raison le délai de cicatrisation moyen pour toute intervention est de 3 à 6 semaines et encore vraisemblablement plus pour le cartilage, dont il est bien difficile à l’heure actuelle de connaître les conditions de régénérescence et de cicatrisation.
    A distance de l’intervention, 3 à 6 mois, selon l’évolution pourrait se discuter la réalisation d’un traitement par visco-supplémentation.

    Bon courage

    Répondre
  2. bonjour,
    j’aurais aimé avoir quelques renseignements suite à votre vécu (je dois passer par le meme processus j’ai 37 ans et cartilage manquant niveau interne ). du coup le chirurgien m’a proposé des microfractures + injection prp.
    J’auris surtout voulu avoir votre retour d’expérience : combien de temps réellement on ne peu pas poser le pied et conduire. combien de temps apres avez vous pu remarché normalement. quel est le processus de réeducation (ou au moins celui que vous avez suivi ) pour quel résultat. L’ammélioration niveau cartilage est elle flagrante. Pouvez vous recourir ? bref je me pose la question de faire ou non et quand surtout pas toujours simple de s’arranger aveec 2 enfnats et le travail quand on ne peut pas bouger, d’ou l’importance des résultats de l’intervention sur du moyen terme savoir si cela vaut vraiment le coup de plus les injections prp ne sont apprements pas remboursées. merci

    Répondre

Réagissez