Quels aspects dois-je travailler pour passer d’un trail court (25km) à des trails plus longs (50 puis 70 puis la diagonale…) ?

Je cours depuis 4 ans de manière irrégulière, j’ai pas mal marché/couru à la montagne et j’ai fait 2 trails (23-27km). Je suis maintenant sur Paris, sur quels points dois-je travailler pour passer à des distances plus importantes, puis aux ultras trails ?

Une réponse à la question

  1. Je participe à la Diagonal des fou cette année et j’ai fait le grand raid des Pyrénées (160km) l’année dernière.
    Je pense que le cap est à moitié physique et à moitié dans la tête. Il faut que tu fasse des sorties longues de plus en plus longues avec des week-end chosc (2x4h ou 2x5h) que tu travaille sur de la fatigue. Il faut être prêt à courir de nuit, tester la nourriture qui te convient, s’entraîner avec un sac. Et surtout être blindé dans la tête, être prêt à souffrir.
    Et ça tu l’auras avec l’expérience en montant en distance.

    Sportivement Corentin

    Répondre
    • Bonjour

      Répondre à votre demande : « Sur quels points dois-je travailler pour passer à des distances plus importantes « est relativement difficile car je ne sais pas quel est à été le contenu de votre préparation ?

      Je sais juste que vous avez couru de manière irrégulière donc ma première réponse sera déjà de passer à un entraînement régulier car pour progresser il faut respecter le principe de la continuité seule susceptible de garantir une adaptation physiologique.

      Si faire des trails d’une vingtaine de kilomètres reste relativement abordable sans trop de difficultés passer à du plus long nécessitera une approche un peu plus rigoureuse et notamment une augmentation du volume d’entraînement pour préparer son organisme (et si on ne veut pas trop souffrir pendant et après la course) à ces efforts de longue durée et gérer hydratation et alimentation.

      Pas facile en plus sur Paris de préparer ce type d’épreuves car il y a peu d’endroits où l’on peut trouver des parcours type trails et enchaîner des montées et descentes. Il vous faudra donc trouver selon votre lieu de résidence des parcours en nature qui permettront de vous mettre en situation de simulation.

      Bonne continuation dans votre préparation.

      Répondre

Réagissez