Quel entraînement pour la course Eiffage du Viaduc de Millau ?

Course Viaduc Millau 2007

Bonjour,
Je voudrais participer à la course du viaduc de Millau, c’est une course sur 24 km avec 300 m de dénivelé positif. Pensez-vous que c’est raisonnable sachant que :

– la course est dans 5 semaines
– que j’ai participé il y a 2 semaines au marathon de Barcelone que j’ai fini en 3h54 grace au plan d’entraiment de Gilles Dorval (je suis grand fan de ses plans d’entrainement)
– que je n’ai pas d’expérience en trail ou en course avec dénivelé de ce genre.
– j’habite en bord d’océan et le seul endroit qui monte à 50km à la ronde est ma cage d’escaliers ;)

Quelle préparation et temps puis-je espérer faire sur une telle course ?

Cordialement,

Sébastien

Une réponse à la question

  1. Il est tout à fait envisageable de participer à cette course à la condition d’avoir bien respecté les deux semaines de récupération préconisées à la suite d’un marathon (une semaine de repos complet suivie d’une semaine avec éventuellement un peu de vélo ou natation).

    Pour l’organisation des 5 semaines, voici comment procéder.

    Semaine 1

    Reprise avec uniquement 2 footings et une sortie longue d’1h20 en endurance fondamentale (70-75%FCM).

    Semaines 2 à 5

    Les 4 dernières semaines du plan semi-marathon avec 3 séances par semaine.

    Si vous ajoutez une 4eme séance, faites un footing de 45mn à 1 heure en endurance fondamentale. Ce footing sera à intercaler entre la séance spécifique semi-marathon (85-90%FCM) et la sortie longue de la semaine.

    Dans le cas présent, la course du viaduc de Millau constitue pour vous une épreuve « post-marathon » à aborder avec la forme du moment, en s’assurant que votre organisme a parfaitement récupéré du marathon et des longues semaines de préparation. Le nombre de semaines qu’il vous reste est trop réduit pour envisager de programmer un véritable travail de préparation physique à base d’exercices de PPG/PPS, de montée de marches, etc… Il faudra donc aborder l’épreuve avec vos qualités musculaires actuelles et vous appliquez le jour de la course à ne pas dépasser les 90% FCM dans les parties montantes.

    Répondre

Réagissez