préparation marathon

Bonjour,

Est-il nécessaire, indispensable ou inutile de muscler (un peu/ beaucoup) les jambes lors de la préparation d’un marathon, étant donné que ce sont elles qui vont travailler pendant « environ 4 heures pour mon cas ». Sportivement, merci.

Une réponse à la question

  1. Bonjour
    Un travail de gainage est important mais l’essentiel pour ce marathon est avant tout de bien vous entraîner, idéalement en suivant un plan d’entraînement. Par exemple celui ci : Plan d’entraînement pour courir le marathon en 4 h (4 séances par semaine)
    Tenez-nous au courant
    Bon entraînement

    Répondre
  2. Bonjour

    Il n’est jamais inutile de faire un travail de renforcement musculaire même pour un marathonien .
    Courir un marathon en 4 heures va solliciter quasi exclusivement vos fibres lentes alors que faire un travail de musculation bien dosé (donc un travail de force) va faire travailler vos fibres rapides tout comme lorsque vous effectuez un travail de vitesse ou lorsque vous faites un travail de rythme élevé.

    Lors d’une course pour pouvoir recruter le maximum de fibres musculaires il faut que, préalablement, ces fibres dites rapides aient été sollicitées lors d’entraînements.

    Un travail bien conduit en musculation, accompagné d’un travail technique (des gammes : coordination, pied, amplitude , fréquence gestuelle….) vous aidera car votre appui deviendra plus solide, vous aurez une foulée plus ample, plus dynamique avec une meilleure utilisation des éléments élastiques lors du renvoi.

    Mais attention, le travail doit être bien ciblé (il ne s’agit pas de faire un travail de culturisme, d’augmenter votre masse musculaire ou d’engorger vos muscles) mais de bien l’orienter vers la spécificité de la course et de ses exigences.

    2 petites séquences de 20 à 30 minutes par semaine de cette combinaison de travail vous apportera déjà une plus value dans le ressenti et le gain de puissance.

    Bon préparation

    Répondre
    • Merci pour vos réponses.si j’ai posé la question c’est parce-que lors de mon dernier marathon j’ai senti sur les derniers kilomètres que mes jambes étaient dans le dur, et ce malgré un entraînement de bonne qualité. Cordialement.

      Répondre

Réagissez