Préparation aux trails sous les tropiques

Bonjour,

J’ai 40 ans, j’ai repris la CAP et notamment le trail depuis 2012 (après 10 ans d’interruption pour cause professionnelle), j’habite en Nouvelle Calédonie depuis 2012.
J’ai participé aux mini trails (entre 8 et 13 km avec une moyenne de 500D+) et cette année je vais participé aux épreuves plus longues (entre 20 et 30km avec 1000D+ minimum) et avec pour objectif principal de 2015 la SAINTELYON à mon retour en métropole. Avec le changement d’hémisphère et la chaleur tropicale, comment dois je adapter mes entrainements. Je cours 3 ou 4 fois par semaine, je fais parfois des séances de RM, PPG, PPSM et pliométrie lorsque la température est trop élevée , j’ai une VMA de 14.

Merci pour vos conseils

Une réponse à la question

  1. Bonjour
    La température élevée combinée à un taux d’humidité important a en effet un double effet négatif sur votre physiologie : vous transpirez beaucoup et vous avez beaucoup de mal à évacuer cette transpiration afin d’abaisser la température corporelle.

    Votre organisme réagit aussi en dérivant partiellement le flux sanguin en périphérie pour assurer un refroidissement liquide, ce qui a pour effet d’augmenter votre débit cardiaque pour une même intensité d’effort (phénomène appelé dérive cardiaque).
    Résultat : l’effort sous les tropiques est plus contraignant et le risque de déshydratation plus important. Par conséquent, vous avez raison de pratiquer d’autres activités quand il fait trop chaud.

    Privilégiez aussi dans la mesure du possible les séances très tôt le matin (en endurance fondamentale à active) et gardez les séances courtes et qualitatives en fin de journée. Hydratez-vous très régulièrement, arrosez-vous la tête et la nuque pour évacuer la transpiration et lutter contre l’élévation de la température corporelle.

    Dans l’optique de la SaintéLyon, faites régulièrement des rando-courses (marche en montagne + petit trot) et privilégiez le vélo pour travailler l’endurance fondamentale. Poursuivez le renforcement musculaire et développez un peu votre puissance aérobie (VMA) pour être plus à l’aise sur votre objectif qui a la particularité de pouvoir se courir en permanence.

    Bon courage

    Répondre
    • Merci beaucoup pour vos conseils et désolé d’avoir tardé dans ma réponse

      Répondre

Réagissez