Trail : les gels aussi !

Sur route, l’utilisation des gels est acquise, mais faut-il les utiliser en trail ? Sébastien Chaigneau répond.

gel

Tout comme en marathon, l’utilisation des gels en trail va se révéler importante. Les gels et autres produits énergétiques sont un des éléments incontournables de votre panoplie de traileur.

Sur un trail, vous allez vivre un effort allant de 1 à 45 heures, en fonction de la course dont vous prenez le départ. Que ce soit un trail court ou un ultra, dès le début, il est important d’apporter à votre organisme une ressource énergétique qui va se concrétiser par une boisson isotonique et des gels pris de manière régulière.

Pour diversifier – un atout par rapport à une course sur route, où c’est pratiquement impossible -, vous pouvez aussi opter pour des barres solides. Ce seront des petits moments de plaisir, notamment sur les distantes longues (+ de 40 km).

Attention, à la différence du marathon, vous n’allez pas vous caler sur une prise de gel à chaque ravitaillement (généralement tous les 5 km), mais sur un temps d’effort de 30 minutes environ. N’oubliez pas : en trail, la notion de vitesse au kilomètre n’existe pas, on ne parle que de temps d’effort.

Votre priorité devra être de rester très régulier lors de votre apport énergétique. Le nombre de kilomètres à parcourir importe moins que la durée d’effort. Ainsi, pour un temps de plus de trois heures, alternez barres et gels afin de ne pas saturer trop vite.

Certaines barres riches en protéines existent aussi sur le marché, pensez à en prendre quelques-unes, elles proposent un apport toujours intéressant pour la régénération musculaire.

Enfin, certaines marques de produits énergétiques ont commercialisé des packs type trail qui permettent aux traileurs peu inspirés de miser sur les bons produits. Un ensemble qui peut être fort utile pour des courses de plus de 30 km.

Enfin, faites-vous plaisir en n’oubliant pas de prendre quelques ravitaillements « réconfortants » pour le moral !

Réagissez