Stop aux régimes !

Aucun ne marche vraiment !

Inutile de chercher le régime miracle, dans 90 % des cas vous reprendrez les kilos perdus. Explications.

stop aux régimes

Régimes en tous genres

Sujet incontournable: MAIGRIR. Fondre du bas ou du haut, sculpter ventre plat ou transformer bourrelets, maigrir en trois jours ou en une semaine … Comment faire ? Prendre exemple sur le singe, un de nos vieux compagnons de table, qui se nourrit de fruits et d’aliments crus, comme le préconise le régime fructo-crudivorisme ?

Quantité de régimes miracles voient le jour pour répondre aux trois quarts de la population qui souhaitent perdre du poids. Personne n’y échappe ; les personnes en surpoids en rêvent, mais aussi les moins gros et les plus minces.

Nous sommes inondés de promesses alléchantes, de nouveaux produits inventés par l’industrie de l’amaigrissement qui pense à nous chaque printemps. Comment s’y retrouver? Voici quelques lignes de survie dans la faune des interdits alimentaires.

Faire l’inventaire de tous les régimes

Le projet est gargantuesque car les régimes amaigrissants existent depuis l’Antiquité!

Une question : sont-ils efficaces? L’Agence de sécurité sanitaire de l’Alimentation (Anses) a examiné 15 régimes à la mode*.  Au risque de briser vos illusions, ils sont très passables voire dangereux.

Ces méthodes promettent des pertes de poids souvent rapides et importantes. Les kilos doivent déguerpir et tout de suite, avec pour conséquence, des déficiences  nutritionnelles et la reprise du poids perdu dès que vous reprenez le chemin de la cuisine. Le taux d’échec sur une période de 5 ans est de 90% !

Les résultats sont atterrants:

  • 80% des régimes préconisent des apports en protéines qui dépassent la limite supérieure considérée comme satisfaisante. AFSSA (2007).
    Associés à une forte diminution de calories, ces régimes entraînent une diminution de la masse adipeuse mais aussi à la perte de masse maigre, musculaire et osseuse. Et, quel que soit le niveau protéique consommé. Sur le long terme, perdre du muscle entraîne une baisse des capacités à perdre de la graisse, car elles sont brûlées grâce aux muscles.
  • 23% sont insuffisants en calcium.
    Pauvres os !
  • Plus de 50% sont trop riches en sodium
    Un des facteurs de risque cardio-vasculaire.
  • 75% conduisent des apports en fibres minimalistes.
    Attention aux troubles digestifs, en particulier la constipation.

Les trompe la faim

Les VLCD
Dans le jargon des diététiciens, les VLCD (very low caloric diets ou régime avec très peu de calories) regroupent tous les programmes à moins de 1 000 kilocalories par jour. Peu importe l’organisation, le rythme ou le nombre de repas.
Ex : le régime restrictif ‘’Soupe aux choux’’, une aberration. En ne mangeant que du potage pour apaiser sa faim, c’est évident, on maigrit !

Les régimes hyperprotéinés (Mayo, Scarsdale, Atkins, Fricker, Cohen, Dukan)
Impossible d’y échapper. Ils se conseillent entre amis, collègues de bureau, officines,…Ces régimes sont partout, avec de nombreuses variantes. Deux trois grains de sel, une nouvelle dénomination et le tour est joué.

  • Principe de base :

Phase d’attaque : Traquer, sans relâche, la protéine au détriment du glucide et du lipide. Vous avez le choix entre substituts de repas hyperprotéinés qui vous évitent d’affronter la vraie nourriture, ou aliments contrôlés (blancs d’œufs, viandes les plus maigres,….). Pour survivre aux restrictions, l’organisme puise dans ses réserves énergétiques.

Phase de suivi : certains aliments sont réintroduits, en commençant, sans exagérer, par les … légumes verts bien sûr. Les plus fidèles ont droit à l’ hostie du XXIe siècle : la fameuse galette de son d’avoine.

A la quête du graal, combien d’éclopés se sont imposés de tels régimes avant de devenir des victimes de l’effet yo-yo. A chaque reprise du régime, on est obligé de baisser encore plus les apports caloriques avec au final des kilos impossibles à déloger.

Pourquoi ces régimes drastiques et impersonnels ne font-ils jamais maigrir ?

La faute aux économies
Tout régime carencé entraine la mise en économie de l’organisme qui diminue ses dépenses énergétiques pour continuer d’assurer les fonctions des organes vitaux (cœur, reins, poumons…). Il apprend à faire avec le peu qu’on lui donne. Une fois repris un rythme alimentaire normal, il se défend en fabriquant des graisses de réserve. On ne sait jamais si l’idée vous reprend !

La faute à la ghréline
La ghréline est une hormone naturelle fabriquée dès que le corps se retrouve en situation de restriction calorique. Elle vous commande de vous mettre à table et vous incite à consommer des aliments gras et sucrés. Dès que vous lâchez votre régime de famine, elle vous entraine vers une faim irrépressible pour les aliments interdits (chocolat ou charcuterie, pâtisserie ou fromage…). La reprise pondérale est assurée.

Le plaisir de manger vous va si bien

Le plaisir de manger, de faire un peu de cuisine permettent davantage de sérénité que l’alternance de périodes de bombance et de régimes draconiens. Passer par des comportements extrêmes est épuisant. Ap-prenez le temps d’apprécier les moments de repas et les aliments qui vont avec. Re-prenez le plaisir de bouger.

* Liste des régimes : Dukan, Fricker, Mayo, Miami, Montignac, Ornish, Scarsdale, Soupe au chou, Weight watchers, Zone de M. Sears

Réagissez