Quand les conserves de poissons sortent des placards !

Depuis quelques semaines, on évite de sortir trop souvent faire ses courses et c'est donc l'occasion de redécouvrir le fond de ses placards et de se débrouiller pour varier avec les moyens du bord! Un petit air de vent du large avec les conserves de poissons : thon, maquereau, sardines, anchois…, au naturel, à l’huile, en sauce ou marinade qui se retrouvent en deux temps, trois mouvements, sur le devant de l’assiette.

Sprats in a tin can of rosemary.

Conserves de poisson, les indispensables dans nos cuisines

 

Bien ancrées dans les habitudes d’achat, les conserves de poisson nous permettent de trouver des produits qui ne sont pas de saison de pêche, de diversifier les espèces consommées, et de les stocker pendant plusieurs années. Maquereau, thon, sardine sont les références les plus consommées. D’autres poissons et crustacés complètent la gamme appertisée : saumons, crevettes, crabes, coquilles Saint-Jacques….

Ces poissons présentent un autre intérêt : nous offrir des qualités nutritionnelles polyvalentes. En plus d’être riches de protéines (conserves de poissons égouttés : Sardine – 24.3g, Thon – 26.8g, Maquereau – 17.8g / 100g d’aliment ; à titre de comparaison 100 g de rumsteck apportent 25 g de protéines), ils associent de bonnes graisses, notamment des acides gras oméga-3,  des vitamines dont la vitamine D, pas facile à synthétiser en période de confinement et la vitamine B12, très impliquée dans le métabolisme des protéines corporelles.

 

 

Recettes, la simplicité dans nos cuisines

 

▪ En accompagnement de pommes de terre vapeur ou bon nombre de féculents. A mélanger avec de la ciboulette ciselée, c’est encore meilleur ! 

▪ En tartines, écrasées, déposées sur un bon pain croustillant. (version chaude : enfourner les tranches avec les filets de poissons et le beurre citron à four chaud – 10 minutes et thermostat 6/7 pendant 10 minutes, servir avec une belle salade verte) 

▪ En farce, agrémentant n’importe quel légume coupé dans le sens de la longueur : courgettes, aubergines,… (Après avoir cuit la chair du légume, quelques tomates cerises détaillées en quatre, fines herbes,…, dans une poêle, ajouter les filets de maquereaux au naturel. Farcir les barquettes de courgettes avec la préparation, saupoudrer de chapelure et laisser gratiner au four 15-20 minutes) 

▪ En salade, constituant à elle seule un repas complet. En fonction de la saison, choisir des recettes rafraîchissantes et/ou revigorantes. 

▪ En rillettes, présentation moins intéressante car dans le commerce, on y rajoute beaucoup de graisse. Pourquoi pas, de temps en temps, en apéro dinatoire mais certainement pas en consommation courante. Sinon, privilégier les recettes faites maison ! Le secret nutritionnel des sportifs !

 

 

Les conserves peuvent être stockées plusieurs années   

 

Les conserves présentent une date de durabilité minimale (DDM), une mention qui a remplacé la date limite d’utilisation optimale (DLUO) depuis la mise en application d’un nouveau règlement en 2015. Le conditionnement des conserves de poissons permet de les stocker pendant des années (généralement de 2 à 5 ans). Une fois la date passée, ne pas les jeter ! La denrée ne présente pas de risque mais peut en revanche avoir perdu une partie de ses qualités sensorielles, gustatives… Bien sûr, la boite ne doit pas être cabossée, abîmée, bombée, flochée ou rouillée. 

Sur le conditionnement, la DDM est exprimée par la formule « À consommer de préférence avant…  complétée par l’année » (notion valable pour les produits d’une durabilité supérieure à 18 mois.)

La diversité des tailles des boites de conserve contribue à réduire le gaspillage alimentaire en s’adaptant aux quantités nécessaires à la confection des repas. Après son ouverture, au besoin, transvaser les portions non consommées dans un récipient propre et hermétiquement fermé. Ces produits ont une très longue durée de conservation mais dès que le contenu de la conserve est à l’air libre, la barrière physique contre les microorganismes est rompue. Le produit n’est plus stérile. Réserver les restes au réfrigérateur à 4°C (maximum 7°C). Il est dès lors recommandé de les consommer dans les quarante-huit heures. 

 

Conseil d’achat : Facile de se perdre face à la variété de l’offre de boîtes de thon ! Limiter le thon albacore et le thon blanc/germon d’Atlantique en surexploitation avec l’usage de sennes gigantesques. Privilégier les conserves à base de thons listao (bonite vendue sous l’appellation « thon listao » en France) moins touchés par la surpêche… pour le moment. 

 

Autres lectures : https://ciqual.anses.fr/

Dominique POULAIN, Diététicienne nutritionniste du Sport: http://www.nutritionniste-dieteticien.fr

 

Réagissez