« Pourquoi j’ai un gros ventre, pourquoi j’ai des ballonnements ? »

Certaines personnes ont le ventre très sensible et très réactif à ce qu’elles mangent. Cela se traduit par des ballonnements impressionnants en fin de journée alors qu’elles ont un ventre quasi plat au réveil. Pourquoi et comment y remédier ? Des conseils pour avoir un ventre plat et…le garder.

ventre

Pourquoi je n’ai pas un ventre plat

Lorsque l’on a dans son alimentation un excès de glucides autrement dit de sucres (raffinés en général) et un transit paresseux, il se passe un phénomène de fermentation à l’intérieur des intestins qui se traduit par un inconfort digestif accompagné de ballonnements. Ces derniers provoquent parfois des douleurs bien localisées. Pourquoi ? Les intestins fonctionnent en vase clos (pas d’oxygène) et offrent un milieu propice à la prolifération de bactéries qui favorisent la fermentation et les ballonnements. Certains aliments et notamment ceux sources de glucides vont influencer ces mécanismes. Ainsi les féculents (complets ou raffinés) consommés en excès apportent une quantité de glucides et une qualité de fibres supérieures aux besoins réels et à la capacité de traitement par les intestins pour la constitution des selles. Résultat : une stase fécale, c’est-à-dire une évacuation qui tourne au ralentit et un inconfort abdominal avec un ventre au final proche parfois de celui d’une femme enceinte de 4 mois.

 

Je veux dégonfler, je fais quoi ?

Pour stopper cette fermentation, pas d’autre solution que de revenir à une alimentation modérément composée de glucides simples et complexes (il faut limiter le sucre !). Allez-y vraiment mollo sur votre consommation de confiture, miel, sirop d’agave, bonbons, biscuits, boissons sucrées (les jus de fruits aussi) et le sucre ajouté dans les boissons chaudes etc. A table, repérez les féculents qui favorisent les ballonnements. Entre autres : blé, orge, seigle, pois chiches, lentilles, soja et aliments à base de soja, les céréales du matin extrudées (corn flakes et autres pétales), les galettes de riz ou de 4 céréales, les pâtes minute ou le riz express cuit en 3 minutes ou encore précuits et stoppez tout grignotage entre les repas.

Liste des aliments que je vous conseille de privilégier pour mettre momentanément les intestins au repos : les légumes à fibres douces, comme les carottes, betteraves, haricots verts, pointes d’asperge, endives, blancs de poireaux. Saupoudrez vos plats d’épices douces et d’herbes aromatiques qui aident à la digestion (anis, cannelle, cardamome, thym, romarin…). Diminuez de moitié votre consommation de féculents, prévoyez un quart à une demi-assiette à chaque repas associée aux légumes précités. De cette façon, vous allez augmenter l’apport de fibres quotidiennes. Ce qui sera plus confortable pour votre transit.

Enfin, adoptez trois bons réflexes ventre plat :

  1. Mastiquez chaque bouchée pour faciliter la digestion
  2. Hydratez-vous suffisamment pour aider le fonctionnement du transit (10 verres d’eau par jour hors pratique sportive)
  3. Bougez au quotidien (marche, montées escaliers etc.) et prévoyez une activité physique et/ou sportive de loisir pour stimuler régulièrement l’activité de vos intestins

Ces conseils sont également destinés aux sportifs qui cumulent aux glucides apportés par les repas, des boissons de l’effort chargées en sucres ainsi que des barres énergétiques glucidiques.

Corinne Peirano (Expert Lepape-info Diététicienne-nutritionniste, http://corinne-peirano.wix.com/dieteticienne-paris)

Réagissez