Eaux gazeuses ou eaux plates, au quotidien avant et après l’effort ?

Quel comportement adopter ?

eaux

On refait la classification des eaux

  • L’eau du robinet.
  • L’eau de source ne subit aucun traitement et doit se conformer aux mêmes règles de potabilité que l’eau du robinet.
  • Les eaux minérales sont chargées de minéraux qui leur confèrent leurs particularités. (bicarbonates, sulfates, chlorures, calcium, magnésium,…).

La présence de gaz carbonique les rend pétillantes, attractives, festives mais ce caractère n’a pas d’influence sur la vitesse de récupération du sportif.

On revoit l’organisation de sa consommation :

  • Au quotidien, il faut varier les eaux de consommation.

En plus de l’eau du robinet, on peut choisir des:

- Eaux faiblement minéralisées (teneur inférieure à 500mg/l) : Evian, Thonon, Perier
- Eaux minérales sulfatées calciques, pauvres en sodium : Contrexéville, Hépar, Talians (non gazeuses) et la San Pelligrino (gazeuse)
La liste est non exhaustive.

  • Après l’effort, en phase de récupération :
    Eaux minérales avec des bicarbonates (plus de 600 mg/l) et du sodium: Badoit, Quézac, Saint Yorre, Vichy Celestins, Vernière…

- Les bicarbonates diminuent l’acidité de l’organisme
Le sodium* permet d’accélérer l’absorption des glucides et de l’eau dans les intestins
Toutes les eaux de ce groupe ont la particularité d’être gazeuses.

* Ne pas ajouter de pastilles salées. Le sodium présent suffit !

Les commentaires sont fermés.