Comment et à quels moments dépister ses erreurs nutritionnelles ?

Au même titre que vous passez des tests d’efforts, que vous réalisez des bilans sanguins, vous pouvez ressentir la nécessité de faire le bilan de votre alimentation. Certaines erreurs nutritionnelles doivent en effet alerter afin d’être au plus vite corrigées.

burger

Passage au laser des erreurs nutritionnelles…

Si vous vous sentez fatigués, démotivés, déprimés, que vous êtes blessés, à l’arrêt de votre sport ou en convalescence, au début d’un plan d’entraînement, en pleine préparation d’un objectif, entre deux saisons sportives, ou en pleine recherche d’un mieux-être, que vous ayez des fringales ou souvent faim, ou constaté une modification de votre poids, c’est le moment de vous interroger sur :

1. La possibilité d’un déséquilibre entre ce que vous mangez et ce que vous dépensez.

2. Une fragilité et un comportement alimentaire qui vous échappent (compulsions, boulimie, anorexie, restrictions sévères volontaires et involontaires, etc.).

3. Votre anarchie alimentaire par excès de graisses saturées, excès de sucres y compris via les produits diététiques de l’effort tels que gels, barres et boissons énergétiques.

4. La prise de kilos par arrêt du sport ou par excès de féculents ou consommation exagérée de glucides raffinés, absence de glucides complexes à index glycémique bas à moyen, absence de légumes et de fruits…

5. Ces blessures récurrentes (tendinites, crampes diurnes et nocturne, crampes à l’effort, claquage, contractures) qui suggèrent une déshydratation chronique par insuffisance hydrique, ou un déséquilibre acido-basique par excès d’aliments acidifiants tels que viande ou poisson, féculents dont pain, légumineuses, noix et graines, beurre, charcuterie, fromage ou manque d’aliments alcalinisants (légumes et fruits, amandes).

6. Une perte de repères concernant vos repas : grignotages entre ces derniers, déstructuration et perte du rythme par déplacements, multiples déjeuners professionnels, entraînements à la pause du déjeuner.

7. Ces allergies persistantes, intolérances, mal digestion, troubles digestifs au quotidien et à l’effort, et cette fatigue qui ne vous lâche pas malgré vos nuits de sommeil.

Pour le bon déroulement de votre pratique sportive, dépistez toute anomalie nutritionnelle et restez vigilant sur la couverture de vos besoins. N’hésitez pas à consulter un diététicien du sport qui vous aidera à améliorer et mieux quantifier vos apports (g/jour ou g/kg/jour) en glucides, protéines, lipides (acides gras essentiels), en minéraux (sodium, potassium, magnésium, calcium, fer), en vitamines et antioxydants (vitamines B1, B6, B9, B12, D, C et E…) afin de prévenir la baisse de vos performances et préserver aussi votre santé de sportif.

Corinne Peirano (Expert Lepape-info Diététicienne-nutritionniste, http://corinne-peirano.wix.com/dieteticienne-paris)

Réagissez