Astuces pour apprécier et gérer les repas de Fêtes

Inutile de paniquer !

Les conseils suivants vous aideront à aborder ces assiettes énergétiques sans réveils inconfortables.

repas de Noel

Avant tout, un petit conseil de prudence s’impose, tout de même : limitez les boissons alcoolisées !!

Pas de régime strict avant les fêtes !

A quoi sert de s’imposer un régime draconien qui ne résoudra rien, sinon vous fatiguer et vous brimer.  Aucune diète ne peut prévenir en quelques jours une quelconque prise de poids.

Prendre tous ses repas

Evitez l’erreur fréquente de supprimer ou de restreindre exagérément les repas précédant ces agapes de fin d’année. Arrivé chez vos hôtes, votre estomac criant famine, vous entraînera dans une insupportable recherche de nourriture. Difficile de résister à l’envie de picorer les cacahuètes ou de dévorer les hors-d’œuvre feuilletés. Aucun ne vous donnera le sentiment d’assouvir votre faim gigantesque.

Pour éviter ce dérapage, mangez tranquillement à vos heures habituelles de repas. Et, afin de ne pas arriver affamé aux festivités, offrez-vous une petite collation avant de partir. Par exemple, un yaourt et un fruit, quelques biscuits secs et un fromage blanc de campagne…

Il est temps de passer à table !

  • Les entrées

Au choix : Coquillages et crustacés, huitres et langoustines… peu caloriques, peuvent s’installer dans l’assiette sans être recouverts de mayonnaise qui dénature le goût et pèse sur la facture calorique. Le saumon, intéressant en acides gras essentiels, agrémenté d’un filet de citron, reste un mets de choix. Ou, quitte à se faire plaisir, préférez le foie gras et ses quelques toasts en accompagnement.

  • Les plats traditionnels

Volailles, poissons et gibier s’invitent à la fête. Dinde aux marrons, sauce aux morilles, purée de pommes de terre et sa brassée d’haricots verts ne constituent pas un repas particulièrement riches en matières grasses si on n’exagère ni la sauce, ni le nombre d’assiettées.

  • Fromages et Salade

Profitez de l’occasion pour goûter raisonnablement les fromages inhabituels. Mais, à  cette heure de la soirée, quelques lichettes devraient suffire pour laisser un peu de place au dessert. Si vous n’avez plus beaucoup faim, ne vous forcez pas.

  • Les desserts

La bûche à la crème au beurre et au chocolat sert de référence. Difficile de résister à ce grand classique. Commencez par une part raisonnable. La surenchère est inutile.

  • Les boissons

Les excès d’alcool favorisent les lendemains qui déchantent. Alors, champagne et autres vins avec modération bien sûr. N’oubliez pas de remplir votre verre d’eau plate ou pétillante pour limiter les verres d’alcool et sachez que les boissons apéritives stimulent l’appétit !

Les repas stratégiques de lendemains

Pas de régime strict, et de belles nuits de sommeil à prévoir, il ne vous est demandé aucun sacrifice.  Dispensez-vous pendant 2-3 jours de tout ce qui est particulièrement gras pour permettre à votre estomac de se reposer un peu. On n’a pas trouvé mieux pour récupérer.

Petit déjeuner, non indispensable si vous vous levez tard

  • Boisson pour se réhydrater (café, thé…)
  • Pain légèrement beurré ou avec un peu de confiture
  • Laitage
  • Fruit ou jus de fruit maison (agrumes : orange, pamplemousse,…)

Déjeuner et dîner s’accordent

  • Poisson, Jambon, viande grillée, œuf en limitant les matières grasses,  et crues de préférence
  • Accompagnement : une bonne soupe de légumes de saison, ou une assiette de légumes/crudités ou féculents. Evitez les fritures épuisantes pour votre système digestif.
  • Laitage
  • Fruit cru ou cuit. Une compote peut se préparer pour deux jours à l’avance et des pommes ou poires tiédies ne prennent que deux minutes au four à micro-ondes. C’est simple et simpliste.
  • Pain et eau sur la table

Boissons sucrées à oublier

  • Boire de l’eau tout au long de la journée, ou des tisanes pour vous réhydrater.

Et si, après les Fêtes, leurs mets d’exception et leurs petites douceurs caloriques, votre balance affiche 2 ou 3 kilos de plus, rien de grave. Vous retrouverez votre poids normal une dizaine de jours plus tard si vous n’attaquez pas trop sauvagement les galettes des rois. Les écarts alimentaires font partie de la vie !

Pour bien commencer l’année, renouez avec les promenades digestives de ces belles journées d’hiver et reprenez de bonnes résolutions: un entrainement progressif et un retour à vos habitudes de table.

A vous tous, sportifs lecteurs, très belles fêtes gourmandes, moments savoureux et joies pétillantes !

Réagissez