Arrêter de fumer, sans problème de poids : vraiment ?

Pas besoin d'attendre la journée mondiale sans tabac !

« Allez, c’est décidé, j’arrête de fumer,…mais je vais prendre 10 kilos ! ». Cette appréhension de prendre du poids est souvent un frein pour se décider à arrêter le tabac. Si la seule peur de grossir vous fait hésiter, sachez qu’un suivi diététique peut limiter, voire stopper la prise pondérale

Arrêtez de fumer
Pour oublier la cigarette : courez !

A qui la faute ?

Arithmétique en fumée

Soyons réaliste : le tabac influe sur le poids corporel. Fumer fait baisser le poids, tandis que l’abstinence fait très souvent monter les chiffres de la balance.
Les fumeurs pèsent en moyenne 2 à 4 kg de moins que les non-fumeurs d’âge et de taille comparables.

C’est la nicotine qui pèse

Le tabac joue sur deux tableaux :

Les entrées énergétiques :

  • La nicotine, le principe actif, réduit l’appétit et la faim entre les repas. Un coupe-faim aux conséquences désastreuses pour votre santé !
  • Le tabac altère les bourgeons du goût, abime les muqueuses nasales. Le fumeur prend moins de plaisir à manger légumes et fruits. Heureusement, ce phénomène est réversible dès l’arrêt du tabac…
  • La gestuelle de porter une cigarette à la bouche ne disparaît pas à l’arrêt du tabac. Elle est souvent remplacée par le grignotage.

Les sorties énergétiques :

  • Le tabac brûle des calories. Fumer augmente les dépenses énergétiques de base, soit l’équivalent de 200kcal/jour.

Bilan comptable et rattrapage

Lors de l’arrêt de l’intoxication tabagique, le « crédit » calorique s’élève à 500 kcal/jour.

L’ex-fumeur a faim. Les nutriments non utilisés immédiatement sont rangés dans les cellules adipeuses (zone de stockage). Dans la vie courante, l’ex-fumeur se trouve vite dépourvu de calories immédiatement mobilisables. Il a faim, alors il mange !

  • L’ancien fumeur modifie ses habitudes alimentaires : Petit déjeuner plus copieux, collation à 10h, goûter, grignotages apportent environ 300 kcal en plus.
  • Les dépenses caloriques journalières des « nouveaux non fumeurs » diminuent de 200 kcal en moyenne. En cessant de fumer, l’organisme brûle moins de calories pour la même action

Ce qui nous fait un total de 500 kcal par jour.

Au final, ce n’est pas l’arrêt du tabac qui fait prendre du poids, mais plutôt la nicotine qui fausse le poids de départ. Il s’agit en fait d’un rattrapage du poids perdu durant l’intoxication tabagique. En moyenne, la prise pondérale est de 3 à 5 kg.

Une bonne astuce : se chouchouter

Faire pencher la balance du bon côté

Arrêter de fumer, c’est apprendre à dépasser plusieurs types de dépendance, physique, psychologique et comportementale. Cela engage une vraie réflexion sur sa vie et ses petites habitudes qui associent un moment de la journée, un lieu…à la clope.

La cigarette, le « plaisir du geste »

Les pauses cigarettes, pour aller s’en griller une, rythment la journée, apportent des petits moments apaisants,  occupent les mains… A cette gestuelle, l’ex-fumeur se trouve des objets de substitution : les picorages à n’importe quelle heure.

L’alternative est de modifier, sans précipitation, ses habitudes de vie, et peut-être d’accepter une légère prise de poids transitoire.

Un regain d’appétit

Les préférences alimentaires s’orientent vers le sucré. L’odorat et le goût réapparaissent, incitant les prises alimentaires.

  • Profitez-en pour revenir à la confection de bons petits plats qui contrairement à une idée reçue n’exigent pas de grandes quantités de matières grasses pour être savoureux.
  • Veillez à la qualité alimentaire de ce que vous mangez.
  • Reprenez le temps des vrais repas, goûter compris (celui-ci remplace avantageusement les grignotages de l’après-midi).
  • Redécouvrez les parfums, les saveurs, les palettes gustatives et chromatiques des fruits et légumes.
  • Limitez les pauses-café qui peuvent induire les réflexes cigarettes.

Pas de  régime draconien

C’est un mauvais calcul. Les interdits systématiques sont facteurs de frustration, de dérapage et d’inflation pondérale. La nourriture doit redevenir un vrai plaisir pour vous aider à maitriser les grignotages incessants. Il y a toujours possibilité d’inventer de petites collations plaisantes et rassasiantes, à condition… d’ap-prendre le temps de les déguster !

Cette nouvelle hygiène alimentaire permet, peu à peu, de contrebalancer les dépenses caloriques générées par le tabagisme.

Activités physiques ou récréatives pour (re)découvrir de merveilleuses sensations de bien-être

Se faire aider

Prenez conseil auprès de votre médecin pour vous accompagner. Sans oublier l’intervention d’un diététicien pour vous aider à réguler votre poids et surtout, vous éviter de dépenser votre argent en pilules, crèmes ou poudres inutiles et inefficaces !

Bon courage !

2 réaction à cet article

  1. j’ai arrété avec des patchs classiques depuis maintenant le 4aout 2011 et pour ne pas prendre de poids je compense avec le sport soit course à pieds la semaine ( mini 4 fois ) et vélo de route le dimanche

    je dois avouer que j’ai souvent faim surtout le soir mais en compensant par du sport, vous vous sentirez tellement bien que vous aurez envi de faire du sport et comme le sport entraine le sport !!! vous n’en deviendrez que plus heureux

    en résumé vive le sport !!! mais pas que devant sa télé

    Répondre
    • pour moi aussi le sport a changer ma vie ,plus de cigarette ,je fumer deux paquet par jour depuis un an plus de clope mais fouting 4 fois par semaine c ma nouvelle drogue je l adore

      Répondre

Réagissez