Alimentation du sportif : crudités ou légumes ?

Faut-il vraiment choisir ?

Au fil des aliments et de leurs cuisines contrastées, tantôt consommés bruts, tantôt passés par les casseroles, la question diététique finit par se poser au sportif gourmand et gourmet : « crudités ou légumes ? ». Réponse de Dominique Poulain, notre diététicienne.

crudités

Option crudités

Les crudités sont indispensables pour assurer une bonne couverture vitaminique et minérale. Au-delà des préférences gustatives, il est important de veiller à la qualité du stockage et de la préparation des crudités pour protéger les fragiles vitamines et minéraux.

  • Réduire la durée de conservation autant que possible
  • Pas de trempage excessif dans l’eau
  • Pas de découpage au cours du lavage
  • Préparation au plus près de la consommation

Option légumes

De nombreux vitamines et minéraux sont sensibles à la chaleur dont l’incidence est variable selon le micro-nutriment.

Certaines vitamines, comme le lycopène (un pigment anti-oxydant appartenant à la famille des carotènes), voit son assimilation améliorée sous l’effet de la cuisson.

Ainsi, les recettes à base de tomates cuites délivrent plus de lycopène que les tomates crues : soupe, tomate farcie, purée, sauce tomate…

La précaution du sportif : 48 h avant une compétition stressante pour le tube digestif, il semble consensuel de privilégier la cuisson des légumes. La digestion des fibres végétales est améliorée.

Pour conclure

Alternez crudités et légumes, vous profiterez de toutes leurs richesses, du croquant vitaminé des crudités et de la douceur digestive des légumes.

1 réaction à cet article

  1. Personnellement, je n’hésiterai plus à mélanger les 2!

    D’autant que, que ce soit pour préparer un effort ou récupérer après ce dernier, il est facile de se préparer quelques légumes ou crudités, sans avoir à cuisiner des heures…

    Répondre

Réagissez