Le test des chaussures Asics DS Trainer 20 NC

En préparation d'un semi-marathon Pierre Portejoie a testé les Asics DS Trainer 20 NC. Il vous fait partager ses impressions.

Asics DS Trainer 20 NC

Le testeur
Pierre PORTEJOIE
Pharmacien : 41 ans
Taille : 1m73
Poids : 64 kg
Court depuis 2003 sur route et occasionnellement sur trail
3 à 4 sorties par semaine

Chronos
10 km : 38mn58s
Semi-marathon : 1h27mn52s
Marathon : 3h12mn44s

5 ans après, me revoilà chaussé avec les Asics DS Trainer, un modèle qui me convenais bien à l’époque pour la compétition et les sorties dynamiques sur route mais qui avait l’inconvénient d’être plutôt destiné aux coureurs pronateurs, ce que je ne suis pas… Un manque corrigé avec cette 20ème édition puisqu’il existe maintenant deux versions : une standard avec la correction de la pronation et  une déclinaison NC pour les foulées neutres !
C’est donc ce dernier modèle que je viens de recevoir et qui va m’accompagner lors de ma préparation pour le semi-marathon de La Grande-Motte début mars.

Conditions du test 

Plan d’entraînement et course comprise, j’ai pu me faire une idée assez précise avec 27 sorties pour 304 km parcourus sur une durée de 6 semaines entre mi-janvier et début mars 2016. Je les ai utilisées presque exclusivement sur route à l’exception d’une séance sur piste et de quelques petites jonctions sur chemins roulants. Ce sont des chaussures routières, à quoi bon les utiliser contre nature sur des terrains qui ne leur sont pas destinés !
En revanche, je ne les ai pas cantonnées aux sorties rapides en les emmenant sur toutes mes séances de récupération et lors de mes sorties longues.

Premières impressions 

En 5 ans, elles ont bien changé mes DS Trainer. Le chausson me paraît un peu plus étroit qu’à l’accoutumé chez Asics mais il reste dans la moyenne comparé à la production actuelle. Je ne discuterai pas des couleurs (à chacun ses goûts) mais émettrai par contre quelques réserves esthétiques concernant l’aspect « plastique » de l’empeigne qui doit certainement permettre de gagner quelques grammes et jouer aussi sur la rigidité par rapport à un mesh tissé plus classique.
RAS à l’enfilage, la qualité Asics est là. Le pied trouve sa place naturellement sans gêne particulière, tout cela me semble très prometteur. Légères sur la balance (260 g) et en ressenti aux pieds, elles ont aussi une semelle extérieure assez rigide qui laisse entrevoir de bonnes prédispositions dynamiques.

Sur le terrain 

Bizarres ! Vous avez dit bizarres ? Les premières foulées me déroutent un peu, la faute à cette semelle rigide qui donne l’impression de cogner un peu… L’allure footing n’est pas spécialement celle où les Asics donnent le meilleur, elles sont de plus relativement bruyantes en raison des picots en plastique dur sous l’avant-pied. Passée cette première impression mitigée, je dois avouer que je ne trouverai plus rien à reprocher à mes nouvelles compagnes de bitume.
Si le confort n’est pas leur priorité, il reste d’un très bon niveau pour un modèle orienté performance.
La stabilité n’est pas remise en cause, bien au contraire : la rigidité originelle de la chaussure assure un parfait maintien du pied sans aucune tendance à la dérobade même lors des relances rapides en virage ou lorsque les bitume se fait moins régulier. Parfait !
Dès que l’allure augmente on entre vraiment dans le vif du sujet. L’amorti reste discret au grand bénéfice du dynamisme, la sensation de propulsion est particulièrement agréable, l’énergie dépensée à avancer est parfaitement restituée pour mon plus grand plaisir, moi qui déteste les chaussures caoutchouteuses que l’on traîne aux pieds comme des boulets !
Même si les chaussures ne font pas tout, j’ai eu le plaisir d’améliorer mon record perso sur semi-marathon à La Grande-Motte avec les DS Trainer (1h27’11 »). Sur cette distance, elles me semblent idéales, excellent compromis entre dynamisme et confort que les modèles typés compétition ont tendance à négliger.
La semelle extérieure est plutôt résistante. Après plus de 300 bornes, elle n’est pas trop attaquée et promet une belle longévité si les picots rigides (ceux qui font du bruit !) tiennent le coup. L’adhérence sur route ne m’a posé aucun souci particulier, ces Asics sont de vraies bonnes routières avec une exceptionnelle capacité de propulsion quelles que soient les conditions météorologiques. Par contre, il ne faut pas envisager de les utiliser ailleurs que sur le macadam ou la piste : les Formules 1 ne sont pas des voitures de rallye !

Conclusion

Aucun doute, pour courir sur semi, j’ai fait le bon choix ! Du dynamisme à revendre, juste ce qu’il faut de confort sans tomber dans le côté pantoufle de certaines paires de running, Asics démontre avec la DS Trainer sa maîtrise du compromis sans hypothéquer le chrono.
Leur conception les destine aux coureurs rapides sur 10 km, semi, voire même marathon pour les poids légers qui sont habitués à courir avec des chaussures pas trop amortissantes.

 

Technologies utilisées

Discrete Eyelets : Les œillets des lacets sont positionnés indépendamment les uns des autres, pour vous permettre d’adapter l’ajustement à votre pied et de courir ainsi plus confortablement.
Light AHAR sponge : Un caoutchouc exceptionnellement durable, placé sur les zones-clés de la semelle extérieure, pour que vos chaussures durent encore plus longtemps. Il vous offre un meilleur matelassage sous le pied.
Solyte¨ Midsole Material : Tout poids superflu est supprimé de la semelle intermédiaire, sans compromettre le matelassage et la stabilité, pour vous permettre d’aller vite, tout en restant à l’aise et stable.

La fiche technique des Asics DS Trainer 20 NC
Marque : ASICS
Modèle : DS Trainer 20 NC
Type : Route et chemins carrossables
Poids : 260 g en 43.5
Coureur jusqu’à 75 kg ; foule universelle
Prix : 130 €

Achetez les Asics DS Trainer 20 NC sur Lepape.com

Réagissez