TEST Montre Suunto 9 : une montre taillée pour l’ultra !

Testing réalisé par Julien Hervé

Notre testeur a pris le temps de vous faire un retour sur le Test de la petite dernière de chez Suunto, la Suunto 9. Focus.

Test Montre Suunto 9 : une montre taillée pour l'ultra !

Conditions du test

 

  • Test effectué au mois d’août 2018
  • Utilisation quasi-quotidienne de la montre en mode « exercice » avec le GPS activé
  • Disciplines pratiquées pendant le test : o Vélo route o Trail o Randonnée en montagne
  • Lieu du test : o Bretagne o Hautes-Pyrénées o Traversée de l’Espagne du Nord au Sud à vélo
  • Utilisateur : Homme 176cm – 62kg – 26 ans

 

Design, prise en main

 

La petite dernière de chez Suunto, la Suunto 9 est la remplaçante de la Suunto Spartan Ultra. En découvrant cette montre outdoor multisport (modèle noir pour le test), on ne peut qu’apprécier son design épuré et élégant.

Cette Suunto 9 est une montre de sport qu’on peut porter au quotidien avec des finitions de très bonnes qualités (verre saphir, une couronne en acier et un écran tactile). Petit bémol, le cadran de la Suunto 9 est imposant et circulaire. Pour autant, une fois au poignet la Suunto est très agréable, même pour les personnes ayant un poignet fin.

La prise en main se fait rapidement, cette Suunto 9 possède 3 boutons sur la droite du cadran qui permettent de naviguer facilement dans les différents menus. 3 boutons contre 5 bien souvent pour la concurrence.

 

Pour ce qui est des caractéristiques principales de la montre

 

  •  Dimension 50x17mm, bracelet 24mm et écran de 320 x 300 px
  • Poids de 81g
  • Autonomie très importante, 14 jours en mode montre, 7 jours en mode 24/7 et 25/40/120h selon la précision du mode GPS respectivement1s/60s/120s
  • Multisports
  • Cardio-fréquence au poignet
  • Altimètre/baromètre, boussole, thermomètre
  • Etanche à 100m

_Q9A6260-1

 

Movescount, plateforme indispensable pour profiter pleinement de la Suunto 9

 

Les 3 boutons de la Suunto 9 simplifient l’utilisation de la montre mais limitent aussi un peu le champ des possibles, de fait il est impératif de connecter sa montre à son smartphone ou son ordi via l’application « Movescount ». Sans ça impossible de tout personnaliser.

Pas de panique pour les moins aguerris à l’informatique, « Movescount » est simple à prendre en main.

 

Depuis Movescount on peut :

  • Avoir un œil sur toutes ses activités. Il faut penser à synchroniser régulièrement votre montre sur Movescount pour ne pas perdre ses données car le journal de la montre est effacé à chaque mise à jour. On retrouve alors tous les indicateurs de ses sorties.
  • Paramétrer les modes sportifs, ce qui est indispensable à mon sens. En effet, les modes sportifs de base sont utiles mais selon votre niveau dans une discipline vous souhaiterez davantage de précision et de personnalisation. Cela est mon cas par exemple en trail. Je me fiche de connaître mon rythme cardiaque mais accorde une grande importance à la durée, la vitesse moyenne, la distance, le D+ et D-, l’altitude… Tout cela vous pouvez l’organiser et le paramétrer selon votre choix.
  • Analyser ses entraînements (pas testé)
  • Accéder à la communauté des utilisateurs Suunto
  • Tracer des itinéraires et enregistrer des POIS
  • Programmer ses entraînements

 

Les différents modes de la Suunto 9

La Suunto 9 reprend les mêmes caractéristiques techniques et les widgets que la Suunto Spartan Ultra. Le contenu est ultra-complet mais les petits défauts ne sont pas corrigés. 

 

Une montre classique (paramétrage possible du fuseau, du cadran…)

  • Le journal lieu de stockage de toutes vos activités (attention ce journal est effacé à chaque mise à jour. Il faut penser à synchroniser régulièrement votre montre sur Movescount pour ne pas perdre les données)
  • Le mode exercice bien pensé par Suunto avec un nombre impressionnant de modes sportifs disponibles : cyclisme, VTT, ski alpin, ski de fond, natation, triathlon… et beaucoup d’autres. Pour chaque discipline vous aurez des champs de données différents affichés à l’écran (ex : inutile de connaître l’altitude en natation par contre en trail cela à son importance). Vous avez juste à choisir la discipline et c’est parti ! En montre intelligente, cette Suunto mémorise vos sports favoris et vous les propose en premier. Inutile donc de descendre toute la liste à chaque fois. C’est une vraie montre multisports avec possibilité de faire des transitions d’un sport à l’autre sans arrêter la montre.
  •  La navigation GPS, un point fort de cette Suunto 9. On retrouve de nombreuses fonctions qui vous permettent d’enregistrer des POIS via Movescount et de vous y rendre, de visualiser et de partager des itinéraires, de rentrer des traces GPS, d’évaluer votre position… Bien pratique pour randonner dans des endroits inconnus.
  • Un chronomètre un peu trop simple à mon goût.
  •  Et des widgets (temps de récupération après une séance, nombre de pas, altitude, total des heures d’entraînement).

 

_Q9A7436-1

 

Du côté des nouveautés, on relève l’apparition du capteur cardio au poignet. A titre personnel, j’ai du mal à apprécier les capteurs cardio au poignet préférant très nettement les ceintures cardio (meilleure précision des données). Suunto nous laisse la possibilité de porter une ceinture cardio si on le souhaite.

Autre nouveauté, le suivi d’activité 24/7, qui comptabilise les données suivantes : calories brûlées, nombre de pas, nombre d’heures de sommeil.

Avec la Suunto 9, pas besoin d’outil pour changer le bracelet.

Enfin du côté des nouveautés, il faut signaler que la Suunto 9 est livrée avec la dernière mise à jour logiciel. Cette mise à jour est encore perfectible (i.e août 2018). A 2 reprises lors de mes entraînements (une première fois à vélo sur les routes Espagnoles, la 2nde en randonnée dans les Pyrénées) j’ai perdu le signal GPS sans jamais pouvoir le retrouver. Impossible donc de connaître la distance réelle effectuée mais plus dommageable impossible de poursuivre la navigation sur mon itinéraire. Il faut espérer que lors de la prochaine mise à jours ce petit désagrément sera corrigé.

Le petit défaut qui persiste est la difficulté à paramétrer des séances de fractionné depuis la montre. A tempérer car vous pourrez paramétrer des séances simples (30/30, 6*1000…) mais vous pouvez oublier les séances de type pyramide. Dommage pour une montre de cette gamme.

 

L’autonomie exceptionnelle de la Suunto 9 : LA grosse nouveauté

Une autonomie record, jusqu’à 120 heures, c’est la grosse nouveauté de cette Suunto 9 et cela sans négliger la précision du GPS. La Suunto 9 est pensée pour les inconditionnels des sorties longues.

 

3 modes sont proposés :

  • Mode performance : 1 relevé GPS par seconde, autonomie de 25h
  • Mode endurance : 1 relevé GPS par minute, autonomie de 40h
  • Mode ultra : 1 relevé toutes les 2 minutes, autonomie de 120h

A tout moment on peut passer d’un mode à l’autre.

 

_Q9A7519-1

 

Bilan :

La Suunto 9 ne fait pas totalement oublier la Suunto Spartan Ultra car les fonctionnalités sont quasi-identiques sur les 2 modèles. Elle reste néanmoins une montre multisport haut de gamme et ultra-complète d’autant plus si vous aimez les épreuves qui nécessitent plus de 15/20h d’effort. Vous l’aurez compris l’atout numéro un de cette nouvelle Suunto 9 est son autonomie et la précision de son GPS même en mode ultra (120h d’autonomie). Si vous ne dépassez rarement ou jamais cette durée d’effort la Suunto Spartan Ultra devrait largement vous contenter.

 

EN VENTE ICI

 

 

 

2 réaction à cet article

  1. bonjour,
    je possédais une suunto ambit 2 peak sapphire,achetée chez vous, et qui fonctionnait très bien jusqu’au jour ou… plus rien
    Je fais court : suunto m’a gardé ma montre en me disant qu’elle n’est pas réparable et que si je veux la récupérer il faut que je paie 42€ (aucune info au préalable) .
    alors ma question est : est-ce que les nouveaux modèles obéissent eux aussi à une stratégie d’obsolescence programmée ? car payer 600 € pour 3 ou quatre ans ça fait cher .
    merci

    Répondre
  2. Bonjour, j’ai eu le même problème avec ma Suunto. Les erreurs de mesure sont catastrophiques bien que la précision soit réglé au maximum. Les mesures de dénivelés complètement aberrantes alors que les montres d’autres marques de mes collègues étaient plutôt cohérentes.
    Le gros problème est le service après vente inexistant. Aucune réponse ne nous est apporté hormis des banalités : » allumez votre montre, mettez la à jour… » alors que la montre est sous garantie.
    Bref je ne m’équipe plus du tout en SUUNTO et je j’ai repris du plaisir à utiliser une montre gps pour mes trails

    Répondre

Réagissez