Test des Salomon XA Elevate

Le testing produit a été réalisé par Julien Hervé

La chaussure Salomon XA Elevate, une vraie chaussure de trail ? Pour quelle durée d’effort ? Quel type de terrain? Le Mesh tient-il dans la durée ? Les 2 mois de test permettent de répondre à ces interrogations.

Test des Salomon XA Elevate

Conditions du test :

  • Paire Salomon XA Elevate, taille 42, testée du 9 avril au 29 mai
  • Environ 350km réalisés avec cette paire
  • Sport pratiqué: trail uniquement en Bretagne (centre-Bretagne et sentiers côtiers)
  • Utilisation : entrainement (sorties courtes et longues de 1h à 8h) et en compétition lors du trail de l’Aber Wrac’h (56km)
  • Utilisateur : homme 176cm – 62kg – 26 ans. Pratique le trail depuis 7ans : Diagonale des Fous, Echappée Belle 88km, Grand Raid des Pyrénées, Festival des Hospitaliers…

 

La marque Salomon n’est plus à présenter, tant elle a fait ses preuves dans le monde du trail ces dernières années. La gamme S-LAB (gamme « performance ») est pour beaucoup une référence pour les chaussures Trail, malgré des tarifs relativement élevés.

 

La Salomon XA Elevate :

Elle est l’une des petites dernières chez Salomon, esthétiquement elle fait penser à la Salomon S-Lab Wings 8.

 

Quelques caractéristiques:

  • chaussure dédiée au trail
  • 295g en 42
  • Drop 8mm
  • Technologies : Sensifit (maintien du pied sans le comprimer) / Advanced Chassis et Energy Celt + (agilité et stabilité) / Pellicule Profeel (protège la plante des pieds) / Quicklace (système de laçage simple et efficace)

 

Et si on allait courir avec !

1er test de cette chaussure sur un footing d’une heure, relativement plat en bord de mer (entre sable et sentiers côtiers). Les premières sensations sont bonnes, le pied est bien maintenu, le système de laçage Salomon (Quicklace) est agréable, l’amorti de cette chaussure est assez important. Par rapport à la Salomon S-Lab Wings 8, je trouve le chausson de cette chaussure plus étroit. J’apprécie ce changement car j’ai des pieds fins ! La chaussure semble en avoir sous la semelle et prête pour de longues aventures, moins pour enchainer les km à très vive allure (assez lourde et pas des plus dynamiques). Enfin ça reste un footing d’une heure, il en faudra plus pour se faire une idée précise de cette chaussure.

Le lendemain, je prends le départ d’un trail de 56km ( 1200m de D+ entre mer, Aber et Terre en Bretagne) avec ces chaussures. A priori pas l’idéal car elles ont seulement 10km au compteur. A l’heure du bilan, 4h52min plus tard tous les voyants sont au vert : confort, maintien du pied, accroche sur terrain sec et humide (rocher humide, boue). Elle a parfaitement joué son rôle, pas de douleur aux pieds et pas une seule ampoule ! Pas de miracle pour autant, je termine 10ème, la chaussure ne fait pas tout le boulot.

Salomon XA Elevate

 

S’en suivront de nombreuses séances de 1-2-3h à l’entraînement avec quelques fois du fractionné. On sent un manque de dynamisme de cette Salomon XA Elevate sur des allures élevées, mais bon ces allures sont très difficiles à maintenir sur un trail long donc rien de gênant.

Pour parachever le test de cette chaussure, une séance off de 8h pour faire le tour de Belle-Ile-enMer par le magnifique GR 340 (environ 80km pour 2200 m de D+). Les sentiers alternent entre monotraces en terre et en cailloux. Encore une fois rien à redire sur le maintien et l’accroche de cette chaussure. Petit bémol, sur la fin je ressens une gêne au niveau du petit orteil. J’ai comme l’impression que cette gêne provient d’un composant de la chaussure mais difficile d’être affirmatif. Le système de laçage continue de faire ses preuves. A la fin de cette longue sortie mes pieds souffrent de 2 ampoules (3 fois rien !).

Après plus de 350km avec cette chaussure, je vois beaucoup de points positifs.

 

Alors pour quoi faire cette Salomon XA Elevate ?

Pour moi, elle saura parfaitement vous accompagner sur des trails longs (de 4 à 20h et plus encore surement). Son amorti et son confort seront un véritable plus pour aborder ce genre d’épreuve. En revanche, je n’ai pas eu l’occasion de la tester en montagne… Problème récurrent et agaçant , chez Salomon et la concurrence, le Mesh commence à se déchirer après 350km et 2 mois d’utilisation (en alternance avec d’autres paires…).

salomon xa elevate

 

 

Réagissez