Test Chaussure – Asics Gel-Fujirado

C’est l’heure du grand test de la petite dernière du géant : Asics Gel Fujirado. Des chaussures de trail nouvelle génération de la marque qui n’ont pas fait tant parler d’elles à leur sortie.
Depuis quelques années, la marque stagnait un peu sur les modèles Trail jusqu’à ne plus rien proposer de vraiment innovant. Les Gel Fujirado sont présentées par la marque comme une chaussure dynamique, avec un système de laçage rapide et une bonne accroche.

12

Commençons par quelques caractéristiques : 

- Poids : 300 g

- Drop de 8 mm

- Boa Lacing System permettant le laçage rapide et permet un ajustement précis et uniforme

- Mono-Sock System qui remplace la languette traditionnelle et apporte un ajustement proche à celui d’une chaussette 

- Dynamic Upper Fit

- Rearfoot GEL Cushioning System permet l’amortissement des impacts au sol au niveau du talon et facilite le mouvement du pied

- SpEVA Midsole Material : Semelle intermédiaire permet de garder sa forme originelle et garantit un amorti et une grande longévité

- AHAR+ : Composé de caoutchouc très solide utilisé dans les zones de la semelle où se produisent les contacts les plus forts.

- Trail Specific Outsole : Semelle externe dont le design permet une grande adhérence dans les montées et les descentes sur tout type de surface.

 

Sur le papier, tout semble indiquer un bon confort, une belle accroche et une bonne propulsion. Mais qu’en est-t-il réellement sur le terrain ?

 

Conditions des tests :

La chaussure a été testée dans un contexte de préparation de trails courts et rapides (Trail de la Mémoire 40km/800D+, Alésia Trail 51km/1700D+) et lors de sorties Trail longues à allure Ultra trail (Entre 20 et 50km).

Elles ont été testé en terrain très divers : chemin, sentier, bois, bitume, sable, boue, silex et autres surfaces meubles

 

Expérience en condition réelle :

Trail des Raids Dingues : 32km – 700D+ – Technicité du terrain Maximale

 

Le testeur : 

Jean-Charles Harbonnier

28 ans

Taille : 1m81

Poids : 68kg

Pratique le trail depuis 4 ans

Référence Trail :

Ut4M 160 Xtrem – 170km pour 11km de D+

Ultra Trail du Pas du Diable – 120km pour 7km de D+

Origole Ultra Trail – 112km pour 3500m de D+ (Nocturne)

 

Premières sensations :

On m’a confié il y a quelques semaines cette paire de Asics Gel Fudji-Rado. Au premier coup d’œil, le design n’en jette pas trop. Le look est sobre et pas très agressif malgré quelques crampons qui font formes à l’extérieur du chaussant. La faute peut-être à ce chaussant Mono-socks que nous n’avons pas l’habitude de voir sur de telles chaussures.

Au moment de glisser le pied à l’intérieur, la chaussure est plutôt confortable. Attention, cependant, aux personnes ayant des pieds assez larges, la toebox est assez fine, ce qui est pour moi plutôt un avantage. J’ai les pieds relativement fins.

Les textiles utilisés sont agréables mais semblent à la fois assez fragiles… Ce n’est pas ce genre de textile dont nous avons l’habitude sur des chaussures de trail. Les côtés sont renforcés et un timide pare pierre à l’avant ne semble pas de taille à affronter les montagnes.

 

Je verrouille le système Boa et tourne la roue pour serrer la chaussure. Cette rapidité, qui caractérise déjà les chaussures de cyclisme, est très appréciable. La molette permet un réglage précis et un ajustement en quelques seconde sur le terrain. On peut modifier à la volée le serrage de ses chaussures, et c’est plutôt un avantage sur le terrain (ne parlons pas du nombre de fois où on est obligé d’enlever ses chaussures pour vider les cailloux…).

Je fais quelques pas avec sur une surface très stable pour tester le répondant de la chaussure. La dynamique est assez moyenne au premier abord. Je me dis qu’il va falloir les éprouver sur le terrain. Je pars donc sur les sentiers de la station de Trail de Bures-sur-Yvette pour tester les ASICS en conditions réelles.

IMG_3430_edited

C’est bien ce que je craignais avec cette alliance Mono-Sock et BOA. Le maintien est correct mais pas optimal sur les sections plus techniques. Il y a beaucoup de jeu au niveau de la cheville et ce malgré le degré important de serrage des lacets. Il pourra être parfaitement convenable sur des sorties disons confort mais si vous cherchez de la vitesse en terrain technique, le maintien ne sera pas optimal (attention aux chevilles).

 

La semelle extérieure est assez flexible et permet de bien ressentir le sol notamment en attaque médio. Sur une attaque talon, la chaussure va avoir un peu plus tendance à bouger au grès du terrain et sur les obstacles, risque de vous propulser vers un endroit non désiré.

Mais cette souplesse confère toute de même un dynamisme agréable. La encore, je préfère rappeler que les performeurs ne trouverons pas leur compte avec ces chaussures. 

Globalement, le maintien est bon. Le système BOA permet un laçage rapide et homogène à tout moment mais impose ses limites dans les possibilités de personnalisation. On ne peut pas configurer le laçage afin que celui-ci maintienne plus l’avant du pied.

 

Comme dit précédemment, j’ai testé la chaussure sur une attaque médio pied ainsi que sur une attaque talon. Et il faut le dire, pour des Asics, je suis très surpris par l’amorti. Celui-ci est très rigide sur les premières utilisations. Il trouve de la souplesse au delà de 150km mais reste tout de même très statique. Autant cet amorti peut être suffisant sur les chemins de terre un peu meubles mais sur des terrains plus durs, vous risquez de le sentir passer !

 

La plus grande réussite de cette chaussure est sa semelle extérieure. Avec plus que 250km, les crampons restent encore intacts. Et pourtant, je ne l’ai pas ménagé sur mes sorties en termes de terrain.

La disposition des crampons est judicieuse et confère à la chaussure une excellente accroche que ce soit dans les montées ou les descentes. On est en confiance et ça tient ! Elle trouvera cependant ces limites dans les sols très meubles ou boueux. On s’enfonce mais on reste stable. C’est le principal.

 

On parle du meilleur il va falloir parler du pire. Je pense que le pire ennemi de ces Ascis est l’humidité. Une fois les chaussures trempées, impossible de les faire sécher. Elles ont un problème assez important au niveau de l’évacuation des liquides et ce pour deux raisons : La construction Mono-Socks et les matériaux employés sur le dessus de la chaussure.

La chaussure est naturellement peu respirante mais en condition d’humidité forte, vous resterez avec les pieds mouillés jusqu’à les enlever. Et le séchage à la maison est lui-même très long.

 

Cependant, après les avoir mis presque 300km, je suis assez surpris de la résistance de tissus. Au premier abord, il ne me semblait pas aussi résistant qu’ils le sont ! Racine, caillou, silex. Aucune coupure ni déchirure ne sont présentes sur la chaussure. 

Au niveau des allures, la chaussure a du mal à délivrer son potentiel sur les premiers kilomètres. Il faudra attendre de les roder un peu pour profiter au maximum de ses capacités. J’ai pu les pousser à des allures entre 14 et 16km/h sur des chemins très accidentés du Trail des Raids Dingues.

Le BOA serré au maximum, j’ai enfin pu entrevoir les capacités de cette chaussure. Je préfère spécifier qu’à ces allures, j’étais en attaque médio.

C’est à cet instant que les chaussures sont fortement montées dans mon estime. Elles ont prouvé leur capacité à s’adapter au terrain tout en restant légère et dynamique.

Mais ce problème de maintien du pied et de la cheville se sont fait largement ressentir au cours de cette aventure qui m’a beaucoup coûté sur le plan physique…


Conclusion 

La nouvelle Asics Gel Fudji-Rado semble accomplir sa mission en termes de dynamisme. Malgré des innovations modernes comme le chausson unique et le système Boa, cette Asics ne s’adaptent pas confortablement à tous les terrains. Elles trouveront leur limite sur les terrains très accidentés mais seront parfaitement efficaces sur des sorties moyennes en terrain peu technique. Loin des codes habituels d’amorti, de stabilité bien reconnue pour la marque, on considérera que les Fudji-Rado sont de solides chaussures de trail détente qui vous accompagneront quand même dans certaines sections plus techniques sans vous lâcher.

Réagissez