Poche à eau ou bidon, quel est le bon choix ?

Apprenez à anticiper votre consommation en eau

Pas facile à l’heure de faire le bon choix dans l’équipement. Sébastien Chaigneau vous donne quelques clés.

obiwak 2011

Voici un thème qui revient souvent et une question qui m’est fréquemment posée : dois-je prendre un ou des bidons ou une poche à eau ?

Sur le sujet, j’ai une position relativement simple.

Sur de longues distances, il est beaucoup plus pratique d’utiliser les poches à eau car on peut ainsi transporter un volume plus important.
Sur des distances courtes et les séances d’entraînement, je vais privilégier le porte-bidon, même s’il est important de mettre des bémols.

En effet, le choix doit se faire en toute connaissance de cause, en tenant compte de plusieurs facteurs :

1. Le temps de course

Vous devez être en mesure de bien évaluer votre temps de course : faire des kilomètres sans eau dans les montagnes et/ou des endroits isolés est terriblement dangereux. Vous devez être sur de pouvoir vous réapprovisionner dans des refuges ou des ruisseaux, à condition d’avoir des pastilles pour purifier l’eau. Si, en montagne ou dans des endroits fréquentés, une telle chose est souvent possible, cela le sera beaucoup moins si vous courez en compétition ou réalisez une sortie dans un endroit tel que le Larzac. S’il fait très chaud, vous aurez vite soif et vous aurez les pires difficultés pour remplir votre ou vos bidons et risquez déshydratation et passage aux urgences…

2. Les conditions climatiques

Avant de partir, consultez les prévisions météorologiques. Si le temps doit rester couvert avec une température clémente, vous allez moins consommer, même si – je tiens à le préciser – il faudrait boire tout autant en toute circonstance. Si, en revanche, il doit faire très chaud, le bidon ne suffira pas.

3. Seul ou en groupe

Un critère valable surtout à l’entraînement.  Si vous êtes plusieurs, certains peuvent porter plus d’eau que d’autres et vous aurez ainsi une solution de secours, au cas où vous en manqueriez.
Quoi qu’il en soit et quelles ques soient les circonstances, vous devez toujours partir sur les bases de 600 à 800 ml d’eau par heure, afin d’avoir en permanence un bon niveau d’hydratation.Analysez le nombre de points d’eau sur une course, les sources et/ou fontaines sur vos parcours d’entraînement et optez pour la solution qui vous semble le plus en accord avec votre analyse.

Ne prenez aucun risque. Vous devez toujours avoir de l’eau sur vous et ne jamais être à sec.

Réagissez