Le test du Compex SET Wireless Fit 5.0

C’est le « nec plus ultra » de la gamme fitness, dixit Compex. Gros plan sur le SET Wireless Fit 5.0. Notre testeuse l’a utilisé pendant cinq semaines, soit la durée minimale conseillée pour un cycle. Ses impressions.

Compex SET Wireless Fit 5.0

La testeuse

Mélissa

Taille : 1m65
Poids 
: 57 kg
Pratique du running depuis 6 ans (2 entraînements par semaine)

Les conditions du test

Etant donné qu’il est recommandé d’utiliser l’appareil au minimum deux fois par semaine durant cinq semaines pour en mesurer les effets, c’est ce que j’ai fait. Deux fois trente minutes par semaine, en utilisant le même programme : « raffermir mon ventre ».

Le test

A première vue, le packaging peut susciter des interrogations : le carton est assez gros, et on se dit que l’appareil va peut-être prendre plus de place qu’on l’imaginait ! Pas de panique, comme souvent, l’emballage est assez imposant, mais au final, l’essentiel des accessoires dont on a besoin tient dans une petite trousse (fournie) qui se glisse facilement dans un sac ou une valise pour les déplacements.

Au déballage, on découvre donc la dite trousse de rangement, les deux modules où viendront se fixer les électrodes, plusieurs paquets d’électrodes de différentes tailles (carrées ou rectangulaires), une station de chargement, et bien évidemment le boitier.

Un court manuel explique comment mettre en route l’appareil. On est très loin des notices interminables ! Deux solutions : soit la prise en mains sera facile… soit les explications ne sont pas assez détaillées ! Heureusement, c’est la première option qui est la bonne !

Pour charger les modules et le Compex avant la première utilisation, il suffit de les positionner (dans le bon sens !) sur la station d’accueil. Ensuite, tout est assez logique. Le Compex allumé, l’écran d’accueil propose trois entrées : mes favoris (vides, au début, évidemment !), les programmes, et les paramètres. On se déplace facilement d’une entrée à l’autre : on avance avec le bouton de droite, on valide avec celui du milieu, on revient en arrière avec celui de gauche. Du classique. Idem pour naviguer à l’intérieur d’un menu : en haut pour monter, en bas pour descendre. Si c’était aussi simple de faire des abdos, tout le monde aurait un ventre en béton !

Le ventre, justement, c’est lui que j’ai décidé « d’électrostimuler » pendant mes cinq semaines de test ! Oui, parce que ce Compex Fit 5.0 offre 30 programmes… et il faut bien choisir ! Dans le détail, il y a 14 programmes fitness (du type « sculpter mes fesses », « sculpter mes abdos », « tonifier mes cuisses »), 4 programmes récupération/massage (par exemple « diminution des courbatures », « massage régénérant »), 10 programmes antidouleur et 2 programmes de rééducation (« fonte musculaire » et « renforcement »). L’avantage, c’est que chaque programme est brièvement expliqué en une phrase. La plupart du temps, cela n’est pas vraiment nécessaire car les intitulés sont assez simples. Pour « raffermir mon ventre », pas besoin de décodeur ! En revanche, pas sûr que tout le monde sache ce qui se cache derrière « épicondylite » : « calmer les douleurs persistantes au niveau du coude », c’est tout de suite beaucoup plus clair !

Personnellement, j’ai choisi le programme « raffermir mon ventre ». A l’écran s’affiche alors (c’est le même procédé pour tous les programmes), la durée de la séance (en l’occurrence 30 minutes), le type d’électrodes à utiliser (ici des rectangulaires, de 5X10 cm), leur positionnement (les quatre autour du nombril) et la position adéquate pour effectuer le programme.

Un conseil : suivez la position indiquée ! Si elle est conseillée, c’est que c’est la plus confortable… et je confirme ! Comme ce Compex est sans fil, j’ai évidemment testé de bouger pendant une séance. De faire la cuisine. De monter des escaliers. Bref, de continuer ma vie ! Conclusion : faisable, mais pas idéal. Dans mon cas, la position recommandée était allongée, le buste et les genoux légèrement relevés. Ainsi positionnée, la « douleur » (toute relative) est très largement supportable. En revanche, les contractions se sont avérées bien moins agréables en position debout ! Ceci dit, tout est question de sensations personnelles… Et tout de même, l’avantage du sans fil, c’est que si on veut (ou doit) bouger à un moment pendant la séance, cela se fait sans logistique ! Autre avantage : on cache assez facilement les électrodes sous ses vêtements… à condition bien sûr qu’ils ne soient pas trop moulants !

Concernant les sensations, j’avoue que j’avais une légère appréhension à l’idée de poser des électrodes sur mon ventre. Au final, cela s’est avéré bien moins désagréable que ce que je redoutais. De manière très pratique, le Compex effectue un « scan » (le concept « Mi Scan ») au démarrage de la séance pour connaître « l’état » de vos muscles ». Ensuite, durant une phase comparable à de l’échauffement, vous augmentez progressivement l’intensité des stimulations. L’appareil est alors capable de vous dire lorsque vous avez atteint un niveau optimal (c’est le concept « Mi Range »). Durant la phase active, les contractions alternent avec des périodes de relâchement. Là encore, vous réglez l’intensité selon le niveau que vous parvenez à supporter. A la fin de la séance, l’appareil vous résume le niveau maximal atteint, et la moyenne. Histoire, notamment, de vous offrir des repères pour les séances à venir.

Pas de problème de batterie, j’ai chargé à fond l’appareil pour ma première utilisation, et je n’ai pas eu besoin de le refaire ensuite.

Enfin, la vraie question c’est : quels sont les effets ? Difficile de répondre, les réels changements se mesurent probablement sur le long terme. Quoi qu’on en dise, cinq semaines cela reste assez court. Pas de révolution, donc. On ne risque toujours pas de se casser le poignet en tâtant mon ventre. Mais en même temps on ne me l’avait pas promis. En revanche, j’ai peut-être effectivement plus de tonicité dans cette zone. Je me sens plus à même de faire fonctionner mes abdos quand il le faut. Est-ce psychologique ou pas ? Je ne le saurai jamais. Mais j’aime bien l’idée de me dire que le Compex y est pour quelque chose !

Après cinq semaines d’utilisation, je suis donc satisfaite de cette première expérience. Ce Fit 5.0 est esthétiquement parlant plutôt réussi, simple d’utilisation même pour les néophytes en électrostimulation comme moi, fonctionnel. Ceci dit, je reste frileuse sur le prix : 599€. Mais peut-être que sur le long terme, on se dit que le jeu en vaut vraiment la chandelle.

La fiche du Compex SET Wireless Fit 5.0

Appareil sans fil
30 programmes
Batterie rechargeable
Trousse de transport
Câble USB

Prix : 599€

Acheter le Compex SET Wireless Fit 5.0 sur lepape.com

Quelques photos du test du Compex SET Wireless Fit 5.0

1 réaction à cet article

  1. Merci pour ce retour . Effectivement , c’est un investissement ! Je possède un Compex energy version Mi-Sensor , trés trés satisfait ! Ces programmes Santé m’ont bien aidé . Je ne peux que conseiller de lire la notice de ce type d’appareil , très complète et qui explique bien le principe de l’électrostimulation . Pour ceux qui comme moi , ont un sangle abdominale faible , j’ai bien ressenti la différence .

    Répondre

Réagissez