Le test des Nike Pegasus 30

Pierre-Yves a testé les Nike Pegasus 30 sur route, chemins et piste.

Pegasus 2

Conditions du test

Durant 3 semaines la rédaction de « lepape-info.com » m’a donné la chance d’effectuer le test de la NIKE PEGASUS 30. Je ne sais pour quelle raison, mais c’est précisément la deuxième fois que je chausse une paire de chaussure Nike. Je me souviens que ma première était la Nike air Huarache, une des premières chaussures formées d’un chausson. 15 ans après cette première paire me voici en possession à nouveau d’une paire de Nike.
J’ai effectué environ 200 km avec ces chaussures, aussi bien sur piste, route que sur des sentiers.

Le test

Les couleurs vives étant la mode, cette chaussure est composé de 2 couleurs. La partie arrière de la chaussure est de couleur bleue tandis que l’avant et la semelle sont de couleur orange que je trouve un peu pâle (me rappelant la couleur des camions orange qu’on trouvent parfois au bord des routes.)
Après avoir pesé les deux chaussures, comme souvent, il y a une différence de poids entre les deux pieds. Pour ce modèle en taille 42.5 le pied gauche pèse 293 grammes tandis que le droit pèse 295 grammes.
L’épaisseur de la semelle au plus large est de 4 cm et suis surpris par sa souplesse. Lorsque vous presser la semelle avec le doigt celle-ci s’enfonce complétement sous la pression de mon doigt.
Malgré ces 300 grammes je ne trouve pas la chaussure spécialement lourde, la Pegasus est une chaussure de running relativement large et conviendra parfaitement aux coureurs ayant un pied fort.
Une fois La Pégasus au pied, je suis surpris par son confort et son amorti. On ressent parfaitement la souplesse de la chaussure et de la semelle sous les pieds. Elle est prévue pour des coureurs à foulée universelle.
Sur la route, la Pegasus sera votre fidèle compagnon pour de longues sorties. Elle adhère parfaitement au macadam et vous sentez la semelle griffer le sol. A noter que sur des séances rapides (plus de 16km/h) et sur route humide la chaussure se dérobe légèrement à chaque foulée (je ne suis pas sur qu’elle soit prévue pour des séances rapides).
Cette Pegasus 30 est une pure routière, mais elle saura aussi vous accompagner dans les chemins stabilisés et sous bois sec. Cependant dès que le terrain devient plus escarpé vous serez beaucoup moins à l’aise car la chaussure ripe et accroche très peu sur les terrains glissants.
Sur la piste enfin, j’ai réalisé une séance de 10 000 mètres (environ 3’10 au km) et je trouve que l’accroche de cette chaussure est remarquable mais dès que vous courez vite la Pegasus manque de nervosité et la semelle est beaucoup trop souple.
Du fait sa largeur, il peut arriver que vous frottiez les chaussures l’une contre l’autre pendant vos séances. Cela pourrait engendrer une usure prématurée du tissu voir une déchirure. (à voir dans le temps)

Conclusion 

La Pegasus est un des modèles phare de chez Nike. Si ce modèle est sur le marché depuis voilà plus de 30 ans c’est qu’elle a du satisfaire bon nombre de coureurs à pied. Pour mes footings (entre 11 et 14km/h) je trouve cette chaussure remarquable. Il est fort possible qu’elle m’accompagne très longtemps durant mes sorties en endurance.

Les plus :

Confort
Amorti

Les moins :

Possibilité de frottements entre les chaussures
La couleur orange qui n’est pas à moins gout

  • La fiche technique des Nike Pegasus 30

Marque : Nike
Modèle : Pegasus 30
Type d’utilisation : route
Poids : 295 g en 42.5
Foulée : universelle

Prix : 110 €
Acheter la Nike Pegasus 30 sur lepape.com

 

Réagissez