Le test des chaussures de running Mizuno Wave Sayonara

Que pense un adepte convaincu d’une modèle concurrent des Mizuno Wave Sayonara ? La réponse de notre testeur, Jérôme Trublet.

sayo

Le testeur

Jérôme Trublet

40 ans
Infirmier

Taille : 1m78
Poids : 74kg
Pratique du running depuis 10 ans
4 à 8 entraînements par semaine en fonction des objectifs

Chronos :
10 km : 42 mn
Semi-marathon : 1h34
Marathon : 3h19

Le test

L’amoureux des Boost que je suis n’envisageait jusqu’à présent aucune remplaçante à ces « chaussons sur ressort », mais quelle fut ma surprise en essayant ces Mizuno Wave Sayonara !
Certes elles ont un drop de 10 mm, elles sont blanches et donc salissantes et présentent un renfort protecteur de bout de tige transparent un peu léger, mais quel amorti !
J’ai donc alterné mes sorties en Boost avec ces Mizuno Wave Sayonara sur mes terrains de prédilection que sont la route et autres chemins praticables.

Leur chaussant est très confortable et malgré leur orientation « foulée universelle » j’ai eu la légère sensation de supination forcée.

Les lacets sont accrocheurs, un simple laçage suffit mais je reproche le positionnement trop bas de l’œillet inférieur externe sur la couture de la languette. Cette sur-épaisseur crée une pression au niveau du pied. La paire d’œillets supérieure est elle aussi source de gêne. Cela m’aurait davantage convenu qu’elle soit située plus proche de la couture de la doublure.

J’ai certainement fait plus de bitume que de chemins car en deux mois, les picots antérieurs ont perdu de leur adhérence, c’est mon genou en sang qui témoigne. Ces chaussures sont destinées à la route, la longue route et les chemins mais ne veulent pas entendre parler de chemins escarpés. Elles restent d’un confort et d’une tenue de pieds remarquables et font preuve de dynamisme sur des séances de fractionnés courts ou longs sur route.

Attention au blocage de gros cailloux dans les creux des semelles qui vous oblige à faire une pause. Mais ces Sayonara restent un produit d’excellente qualité pour des distances de type marathon. Leur amorti, leur confort et l’omni-perception de soutien les rendent compétitives comme l’est leur tarif.

La fiche des Mizuno Wave Sayonara

Marque : Mizuno
Modèle : Wave Sayonara
Type d’utilisation : route et chemins stabilisés
Poids : 230 g en 42 1/2
Profil coureur : léger
Type de foulée : universelle

Prix : 125€

Retrouver toute la gamme Mizuno Wave Sayonara sur lepape.com

Technologies utilisées

Smoothride : approche unique de la semelle favorisant une transition amortie et en douceur du talon aux orteils à chaque foulée.
Semelle G3 : composé performant sur la semelle extérieure pour un maximum de traction là où vous en avez besoin et poids minimum.
X10 : un caoutchouc en carbone qui augmente la résistance à l’abrasion de la semelle extérieure et procure plus de traction au talon.
Dynamotion Fit : combinaison de technologies de chaussures pour une tige sans coutures qui bouge avec votre pied pendant toute la foulée, et moins de points de pression et de frottements pour une course plus confortable.

Quelques photos du test des Mizuno Wave Sayonara 

5 réaction à cet article

  1. 450 km et voila que j’attaque la mousse d’amorti (bleu)
    degradation tres rapide de la chaussure dans son ensemble et de ses performances
    a deconseiller

    Répondre
  2. Même constat que yvin au bout de 400km affaissement semelle au niveau du talon, usure importante des plastiques et trou sur la toile supérieure au niveau des orteils. Inconditionnel de la marque et notamment des precisions je suis vraiment déçu par ce nouveau modèle qui montre un net recule de la qualité pour raisons purement commerciale à mon avis!!!

    Répondre
  3. Idem, je confirme les deux commentaires des auteurs précédents.
    Elles sont beaucoup trop fragile ! La toile près des orteils s’est troué arrivé à 75km.
    Heureusement, il s’est pas trop agrandi entre temps.

    Là elles sont à 580km et elles sont morte !

    Pour moi, mizuno, c’est fini. Je suis passé chez adidas (boston boost 5).

    Répondre
  4. Même constat, j’ai eu 2 paires, la première trouée aux niveaux des orteils au bout de 200km, mizuno me les a remplacées.
    La deuxième paire idem, trouée au bout d’environ 200km …

    Dommage car je les trouvaient très bien au niveau de leur dynamisme.

    Répondre
  5. Bonjour,
    Même constat pour les sayonara avec une affaissement beaucoup trop rapide au bout 400 km pour 65kg…
    J’ai des vieilles précision qui sont nettement moins affaissée après 1000 km.
    Du coup j’en cherche d’autres…une idée ? je cours deux marathons par an, et donc entraînement quasi exclusif sur route.
    Olivier

    Répondre

Réagissez