Le test des chaussures de running Brooks Ghost 8

Pierre Xolin, étudiant et membre de l’Equipe de France de course en montagne a testé les Ghost 8 chez Brooks. Son retour après plusieurs semaines d'entraînement.

Brooks Ghost 8

Le testeur

Pierre XOLIN

18 ans
Etudiant et membre de l’Equipe de France de course en montagne.

Taille : 1m76
Poids : 59kg

Pratique de la course à pieds très régulière (au moins 4 fois par semaine).

Objectif : participation aux championnats du Monde de course en montagne le 19 septembre prochain au Pays de Galles.
Prochaine course : course des crêtes vosgiennes (petite distance, 13km, 450m D+).
Conditions du test : test durant 2 semaines dans le massif des Vosges en période de travail foncier. J’ai utilisé ces chaussures pour mes sorties longues et pour mes séances montagnes. Au total, environ 100km.

Le test

Brooks Ghost 8Au moment où je découvre ces BROOKS Ghost 8, je ne suis pas un adepte de la marque. Je n’ai pas de vraie référence chez BROOKS, moi qui suis plutôt habitué à des Adidas ou bien des Nike. Dès lors, je me dis que l’essai va être sympathique car je n’ai encore jamais expérimenté ce type de chaussure. Bien que coureur en montagne, j’avais toujours eu tendance à privilégier des chaussures ultra-légères, dynamiques, avec peu d’amorti pour être au plus près du sol. Avec 292g et une semelle épaisse, la Ghost 8 va donc m’offrir une expérience inédite ! Impatient de ressentir des sensations nouvelles, je pars les essayer dès leur réception. Et c’est parti pour 2 semaines d’entraînement dans les Hautes Vosges sur des terrains aux exigences différentes ! Avec au programme pas mal de kilomètres…

A un mois et demi des championnats du Monde de course en montagne, l’échéance qui rythme ma préparation, je suis dans une période de travail foncière. Mes semaines d’entraînement sont à ce moment assez volumineuses, je fais des sorties longues et des séances montagnes (fractionné en côte, exercices d’agilité etc.). Ainsi, les conditions sont réunies pour faire subir aux BROOKS un test sur toute leur couture.

Au premier abord, la chaussure me paraît assez lourde et sa semelle extrêmement épaisse (3,7cm au niveau du talon !). En revanche, lorsqu’on les prend en mains, et ce, même avant de les enfiler, on s’aperçoit immédiatement qu’elles offrent une grande respirabilité (Mesh hydrophobe performé). De plus, cette respirabilité est accrue au niveau de la languette, ce qui garantit un confort impeccable même au niveau de la zone de laçage. Je suis séduit par la matière de cette chaussure, vraiment agréable au toucher.

Lorsque j’y enfonce mes pieds pour la première fois, je suis vraiment très bien installé, c’est très confortable. Pas besoin de passer la nuit avec comme Gigi dans « les Bronzés font du ski », on s’y fait très vite et il n’y a aucun frottement parasite.

Avant de partir pour mon premier footing (13km, 400m D+, en forêt sur des petits sentiers), j’examine aussi son look, c’est un aspect important : quand on court toutes les semaines, il faut avoir envie de porter ses chaussures. Alors qu’elles m’ont vraiment l’air très confortables, côté design c’est tout aussi réussi. Discrète et colorée, look assez simpliste, rien d’extravagant ou de novateur mais un subtile mélange de bleu et de orange qui se démarque largement des modèles de Ghost précédents. La Ghost 8 donne envie d’aller faire un tour dans les sous-bois.

Brooks Ghost 8
Pierre Xolin avec les Brooks Ghost 8

Dès les premiers hectomètres de course à allure modérée, les premières impressions se confirment : un amorti irréprochable et un confort optimal. Aucun frottement donc et aucune vibration désagréable. C’est très fluide. On a une réelle sensation de sécurité à la fois pour ses pieds et chevilles mais également pour les articulations. Moi qui ai eu des problèmes à l’aponévrose plantaire, c’est assez rassurant. S’ajoute à cela un maintien digne d’une chaussure de marche où le pied ne bouge vraiment pas.

Au fil des kilomètres, je me rends compte qu’elles ne sont pas si lourdes que ça et que, dans leur catégorie de poids, elles sont même plutôt dynamiques. Bien sûr, ce n’est pas la chaussure idéale pour faire un 10km sur route en compétition, cependant elle me surprend au niveau de sa souplesse et de sa parfaite adéquation avec le sol. Elle permet de rebondir plus vite que ce que je me l’imaginais. Au niveau confort du pied, c’est assez bluffant.

Cette première sortie est décidément propice au test : voilà une montée à plus de 10% sur un kilomètre et en plus, il se met à pleuvoir (pourtant dans les Vosges…). De quoi se faire un avis sur l’adhérence du produit. Je ne suis pas en reste : la bonne impression générale laissée par ces Ghost 8 est renouvelée. La semelle est constituée de petits carrés d’environ 1cm de coté, hauts de 4/5 mm ce qui lui octroie une accroche semblable à une bonne chaussure de montagne. Durant toute mon ascension, je n’ai pas glissé, ni même patiné ou reculé.

La descente est assez escarpée : des petits chemins qui tournicotent, alternance entre pierriers et terre ; il faut être bien chaussé. De plus, pour me mettre en condition de course, je décide de faire la descente de manière rapide. Les appuis s’avèrent bons et c’est là que j’apprécie le plus son amorti. C’est un régal ! Je me laisse aller à une bonne allure et c’est sûrement parce que j’ai un ressenti positif quant au maintien et à l’adhérence. Selon moi, ce sont les deux caractéristiques qui offrent un petit « plus » à la chaussure.

Seul inconvénient à la fin de la sortie : la chaussure n’est pas imperméable et son tissu, bien que très respirant, absorbe l’eau et on a vite les pieds mouillés.

Après ce premier épisode conclu avec un bon aperçu d’ensemble de la chaussure, je décide de l’utiliser pour les sorties longues (supérieures à 1h) car son amorti, son confort et son maintien permettent de ne pas avoir de douleur après l’entrainement. Je la prends de la même façon pour les sorties en montagne où son adhérence m’a convaincu. Finalement c’est près de 100km qui ont été avalés en à peine 2 semaines avec la BROOKS Ghost 8 et aucune ampoule, douleur musculaire n’est à déplorer (ce n’est pas le cas de toutes les chaussures…). Aucun signe extérieur d’usure non plus. La chaussure semble résistance, on le sent bien au toucher de son tissu.

Conclusion

La Ghost 8 est une chaussure idéale pour vos sorties au quotidien, sur route où elle offre un bon amorti, comme en forêt où le maintien est bon, même sur des chemins accidentés. Je la conseille aussi bien pour le Trail que pour des footings « cool ». Elle n’a pas réellement de terrain de prédilection et de ce fait, elle est assez universelle. Cependant, je l’ai trouvée à son avantage sur terrain humide et dans les descentes ardues.

En définitive, que ce soit pour la compétition ou pour le plaisir, chacun peut trouver son compte avec la Ghost 8. Elle convient parfaitement à des coureurs de moyennes et longues distances. De plus, j’ai beaucoup aimé l’utiliser en récupération, c’est-à-dire pour mes footings après une séance intensive car elle réduit considérablement les petits traumatismes que l’on ressent parfois après avoir couru.

La fiche des BROOKS Ghost 8

La chaussure Ghost 8 b est un modèle destiné aux coureurs moyennes et longues distances. Cette chaussure offre une combinaison parfaite entre amorti, légèreté, souplesse et dynamisme.
Elle se présente comme une chaussure efficace pour affronter les entraînements sur bitume et garantir un maximum de confort.

  • Amorti ADN: Amorti renforcé et dynamisme accrue qui s’adapte à votre allure
  • Système caterpillar (plots indépendants) intégral pour un déroulé du pied plus fluide
  • Caoutchouc écologique qui garantit une excellente résistance à l’abrasion
  • Languette composée d’un mesh plus respirant conçue pour éviter tout point de pression lors du laçage

Marque : Brooks
Modèle : Ghost 8
Poids : 295gr en 42.5
Profil coureur : moins de 85 kg

Prix : 130 €

Acheter les Brooks Ghost 8 sur lepape.com

La galerie photos

 

Réagissez