Le test des adidas Boston 5

Coureur expérimenté, Aurélien a testé les chaussures de course à pied adidas Boston 5. Il livre le compte-rendu.

adidasAdizero boston 5

Le testeur

Aurélien
33 ans
Gendarme

Taille : 1m75
Poids : 69kg

Pratique du running depuis 4 ans
6 à 8 entraînements par semaine en fonction des objectifs pour un peu plus de 100 km hebdomadaire

Chronos :
10 km : 32 mn30
Semi-marathon : 1h13
Marathon : 2h39mn11s

Conditions du test 

J’ai utilisé les chaussures pendant deux mois en parcourant 500 kilomètres sur tous types de terrain. Je les utilisais aussi bien pour mes séances aérobies que pour mes fractionnés sur piste.  Elles ont également servi pour  le 10 kilomètres des Foulées de Vincennes.

Le test 

A l’ouverture du carton, je suis tout de suite ébloui par la couleur flashy des Bostons ! Toute orange avec des bandes photo luminescentes, elles sont super sympa. J’ai effectué ma première séance sur piste à la tombée de la nuit. Tout le monde ne voyait que ça !! Au delà de l’esthétique que l’on aime ou pas, il y a un aspect pratique et sécuritaire, elles permettent d’être vu de loin. Je fus également frappé par la forme de la chaussure, elle me paraissait très fine en largeur. Ce fut rapidement confirmé lors de la mise au pied. Ayant toujours eu cette taille de chaussures chez Adidas, je me suis retrouvé vraiment à l’étroit notamment sur la partie avant. Je pense malgré tout qu’une taille au dessus aurait été trop grande. Il faut tout simplement porter une paire de chaussettes fines. Passé cette impression, on se rend rapidement compte que la chaussure épouse parfaitement le pied et qu’elle est confortable. Ce n’est pas un chausson mais c’est parfait pour avoir des sensations d’autant plus que le mesh est fin ce qui apporte de la souplesse. Côté poids,  pas de surprise, la Boston pèse 244 grammes en 42 2/3 soit un poids plume.

Le premier test se fait sur piste. Dès les premières foulées, je suis impressionné par la tonicité de la chaussure. Sa forme fine mais ayant un drop de 10 mm tout de même permet d’avoir un très bon déroulé du pied. Avec son poids plume, La Bostons se fait complètement oublier aux pieds. Cette séance s’est déroulée dans des conditions météorologiques défavorables. La piste humide me faisait craindre quelques glissades. Il n’en fut. La semelle continentale permet d’avoir une accroche remarquable. Je suis vraiment étonné et je serais agréablement surpris par la suite de sa résistance. Sa faible épaisseur me laissait un peu septique lorsque je découvrais les chaussures. Au fil du temps et avec une utilisation importante sur toutes les types de sol (piste, route, chemin et tapis de course), elle n’a presque pas bouger. Sa dégradation est vraiment faible au final. J’ai eu la même impression avec le mesh. Dans la tendance actuelle, Adidas utilise un mesh fin pour alléger sa chaussure. Après de multiples expériences qui m’ont fait constater une usure très rapide voir prématurée sur certains modèles d’autres marques, j’ai craint qu’il soit fragile.  Mais pas du tout ! Les coutures solides ont permis un maintien dans un excellent état de la chaussure après 500 kilomètres. C’est remarquable.

J’ai utilisé ces chaussures dans beaucoup de conditions différentes tellement elles me plaisaient. Après la piste, j’ai fait des footings sur route et sur chemins. Encore une fois pas de soucis sauf sur terrain gras où elles glissent rapidement. Elles ne sont pas du tout conçues pour ça et je ne pourrais pas leurs reprocher ce défaut.

Parlons maintenant de la technologie Boost. Sur la Boston, elle se situe de la partie médiane jusqu’au talon. Je tiens donc à minimiser son apport. En effet, un coureur rapide et/ou un coureur avec une technique de course modèle vont travailler essentiellement avec l’avant du pied voir la partie médio-plantaire. Dès lors, ils n’utiliseront que très peu l’effet ‘’Boost’’.  Avec la fatigue et pour les coureurs attaquant du talon, cette technologie apporte cependant un amorti très appréciable. A la fois ferme mais confortable, elle apporte un réel dynamisme à la foulée.

Conclusion

Les Adidas Boston 5 sont idéales pour la personne qui cherche des chaussures universelles (excepté sur chemin boueux !). Légères, résistantes, elles permettront de faire tout type d’entrainements et de compétitions. Vous pouvez courir un marathon sans problème. Avant d’investir, je vous conseillerais vivement un essai en magasin. La chaussure est étroite et cela peut être perturbant voire inconfortable pour des pieds larges.

La fiche de l’adidas Boston 5

La Boston possède la fameuse technologie Boost. Contrairement à l’Adios qui est composée d’une semelle intercalaire intégralement dans cette matière, la Boston a uniquement droit à ce système du milieu de la chaussure jusqu’au talon. La partie avant étant composé d’une semelle en EVA.

Elle est équipée d’un système torsion et la semelle extérieure Quickstrike se compose d’un caoutchouc de marque Continental.

Enfin, le chaussant se construit avec un mesh Coolever fin et respirant

Tige en mesh CoolEver pour réguler la température et la sueur

Poids : 250 g annoncée (244 g pesée en 42.2/3)
Type de pied : universel
Poids du coureur : tout poids

Prix : 130 euros.
Acheter les adidas Boston 5 sur lepape.com

Quelques photos du test

Réagissez