Le test des adidas Adizero Adios Boost 2

Pierre Xolin s'est élancé durant plusieurs semaines avec des Adizero Adios Boost 2. Son retour

adidas Adizero Adios Boost 2

Le testeur

Pierre XOLIN, 18 ans.

Adepte de la course en montagne.

Taille : 1m76

Poids : 59kg

Pratique de la course à pied très régulière (au moins 4 fois par semaine).

Prochain objectif : réaliser une bonne saison de cross-country dans la région Bretagne avec en ligne de mire les championnats de France le 6 mars 2016 au Mans (72).

Conditions du test : j’ai utilisé ces chaussures dans le cadre de ma préparation aux championnats du monde de course en montagne qui se sont déroulés à Betw-y-Coed (Pays de Galles), le 19 septembre 2015. Durant cette période, j’ai couru sur différents terrains, aussi bien sur des chemins que sur la route ou la piste.

Le test

Sur sa fiche technique, il est mentionné que le produit a été conçu pour les entraînements et compétitions sur route. En tant que coureur en montagne, je savais donc que ces Adidas adios boost 2 allaient subir un test assez inédit. Et de ce côté je ne les ai pas vraiment épargnées… Je leur ai fait endurer des kilomètres sur des sentiers en montagne, des chemins en forêt et quand même un peu sur la route pour apprécier leurs qualités premières. Je les ai également mises à l’épreuve de la piste en tartan pour avoir un aperçu du dynamisme et du confort clairement revendiqués par le fabricant. Et, force est de constater que cette chaussure est bien plus polyvalente qu’elle n’y paraît ! Si ce modèle avait été le seul dont je disposais au cours de ma préparation, je n’aurais pas été handicapé pour autant. En effet, je pouvais l’utiliser à peu près à chaque entraînement, aussi différent soit-il.Pierre XolinBien sûr ce modèle est optimisé pour la route (lors de son record du monde sur marathon, Dennis Kimetto avait fait le choix des boost), mais il n’en demeure pas moins que ses qualités peuvent être mises à profit sur d’autres terrains. J’ai, par exemple, couru avec mes boost lors des crêtes vosgiennes (13km en sous-bois) et j’ai été très satisfait de leur rendement. Ce sont des chaussures qui allient parfaitement plaisir (confort, look) et performance (légèreté, dynamisme, stabilité, flexibilité). La technologie ‘’boost’’ présente dans les semelles est d’une réelle efficacité. Cette semelle, pourtant peu épaisse, propose un amorti remarquable compte tenu de la légèreté de la chaussure (225g en taille 42). Je n’ai vraiment pas eu à me plaindre de vibrations parasites même sur des chemins assez caillouteux. Ces Adidas sont vraiment très stables ; elles procurent un confort impeccable durant la pratique.

Côté look, cette deuxième génération de boost est une vraie réussite. Pour ma part, je pense que c’est l’un des plus beaux modèles sortis par la marque aux trois bandes. Un style tout en sobriété avec une chaussure plutôt élancée qui ne fait pas ‘’mastodonte’’ une fois au pied. Plusieurs coloris sont disponibles, mais ce modèle qui tire sur le violet est assez original ; madame ne dira pas le contraire ! En tout cas, en plus de s’y sentir bien, on a envie de les enfiler et pour certains, cela peut être une source de motivation un jour où l’envie d’aller s’entraîner fait défaut.

D’autres qualités sont à recenser chez ces boost et notamment leur dynamisme (elles offrent donc un très bon compromis puisque je soulignais auparavant leur amorti de grande qualité). En effet, une fois que l’on prend un peu de vitesse avec, on se sent très aérien. La légèreté de la chaussure associée à une semelle innovante ‘’Quickstrike’’ réduit considérablement le temps d’impact au sol. Je trouve que ce modèle fluidifie la foulée du coureur. Sa flexibilité en fait aussi une chaussure agressive ; une chaussure conçue pour courir vite. Par ailleurs, c’est cet élément qui m’a permis de l’utiliser dans les sous-bois, où le terrain est plus accidenté, sans risquer de me tordre une cheville.

Le petit ‘’plus’’ offert par les boost se trouve au niveau de leur semelle : celle-ci est faite en caoutchouc de la marque Continental (oui, comme les pneus !) et  adhère ainsi parfaitement à la chaussée, même en temps de pluie. Seul petit inconvénient susceptible d’être signalé : la gomme est relativement fragile et s’use assez vite. De ce fait, bien que très confortable pour les footings, je la recommanderais davantage pour les courses ou bien les séances rythmées, où les appuis doivent être brefs et dynamiques.

La conclusion

Que dire de plus ? Les Adidas adios boost 2 procurent des sensations très agréables. Elles ont été conçues pour se faire plaisir tout en allant vite. Leur utilisation du 10km au marathon ne se discute pas : vos records risquent même de tomber ! Pour ceux qui recherchent la performance sur des parcours en nature, ce modèle n’est pas à proscrire même si ce n’est pas son domaine de prédilection.

Pour ma part, je conseille vivement ces chaussures à tous les pratiquants, amateurs ou confirmés. Peu importe que l’on recherche la performance ou simplement un confort pour trottiner à son rythme, la adios boost 2 donne entière satisfaction à chacun.

La fiche des adidas Adizero Adios Boost 2

  • Empeigne en mesh aéré
  • Technologie Boost pour amorti et dynamisme
  • Torsion System pour le soutien du médio-pied et l’avant-pied
  • Semelle extérieure Adiwear pour plus de durabilité
  • Semelle extérieure Quickstrike pour le dynamisme
  • Caoutchouc Continental sur les semelles

Poids : 228 g en 42 2/3
Foulée : universelle
Profil coureur : moins de 65 kg
Prix : 150 €

Trouvez les chaussures de running adidas Adizero sur lepape.com

Quelques photos du test

2 réaction à cet article

  1. je suis un athelet de la tunisie …. j’aime fais une comande de 1 spadrie adidas Adizero Adios Boost 2 .

    Répondre

Réagissez