Le test de la GoPro Hero 3 Black Adventure

Avec la miniaturisation, les micro-caméras sont de plus en plus à la mode, surtout dans le milieu sportif, et donc dans celui du running. Pour les coureurs, est-ce que les résultats sont probants ? Fabrice, coureur régulier, sensible à l’univers high-tech, et habitué à manipuler des caméras dans son univers professionnel, a testé la GoPro Hero 3.

GoPro Heroe 3

Le testeur

Fabrice
30 ans
Journaliste caméraman
Pratique du running depuis un an
Deux séances par semaine
Chronos :
10 km : 53 mn

Les conditions du test

J’ai eu l’occasion de tester un modèle de la marque phare en matière de micro-caméra sportive: la Go Pro Hero 3. Je l’ai notamment utilisée à l’entraînement, lors d’une sortie en soirée (et donc en nocturne), et en compétition sur le 10 km de Run in Lyon 2013.

Le test

La qualité de l’image : excellente

Pas de doute sur ce point, cette caméra donne de très belles images. Quasiment aucun réglage manuel n’est possible (il n’y a ni mise au point, ni zoom, ni exposition…) et pas d’écran pour visualiser ce que l’on filme ou a filmé (il y a possibilité de rajouter un écran, en option). Avec un smartphone wifi (ou une tablette )on peut cependant avoir l’image de ce que l’on filme et déclencher la prise de vue.
Mais même sans possibilité de faire des réglages manuels, les couleurs sont bien traitées. La plupart des capteurs de ces caméras sont en HD, ce qui aide encore à la bonne qualité des images.
La nuit, la gestion de phares de voitures et autres sources d’éclairage n’est pas optimale… mais c’est largement acceptable.

L’accessoire de fixation

La question principale : avec quel accessoire utiliser sa caméra pendant une course ? Ma préférence : plutôt le support frontal.
J’ai eu l’occasion de tester deux outils : le harnais qui plaque la caméra contre la poitrine, et le casque qui met la Go Pro sur le front. Et mon verdict est sans appel : c’est le support frontal qui l’emporte.
Le va-et-vient (de gauche à droite) de la poitrine pendant la course donne une très grande instabilité aux images et les plus sensibles pourraient même être pris de mal de mer au visionnage ! Attention également avec ce type de support, on peut voir vos mains passer sur les côtés de l’image pendant la course.
Avec le casque, les mouvements sont encore présents, mais la tête en absorbe une partie. Et là, les images sont bien plus agréables à regarder.

Quelques images du test avec le harnais

Quelques images du test avec le casque, de nuit

Le confort

On oublie presque la GroPro…Que ce soit le casque frontal ou le harnais, les deux accessoires de fixation se mettent facilement et se laissent oublier pendant la course. Confortables, ils ne m’ont pas dérangé pendant l’effort. Stables, une fois qu’ils sont bien posés, vous ne devriez pas avoir à vous arrêter pour les remettre en place.
Je vous conseille quand même une séance « test » avant le jour J de votre épreuve pour apprendre à positionner parfaitement votre caméra.
Sur le point du confort, on pourrait donc presque dire : « rien à signaler »… sauf un petit détail. Le harnais est relativement discret, en tout cas plus que le support frontal qui peut susciter des regards curieux ou amusés, surtout à l’entraînement… Les timides auront un peu plus de mal avec le mode frontal. Cela dit, dans une course, les participants sont habitués à ce genre d’accessoires, et donc ça passe assez facilement !

L’ergonomie 

Pas évidente, mais on s’y fait. A l’heure du tout tactile, il est de plus en plus simple de prendre en main les smartphones et autres tablettes …  Or la Go Pro n’a pas d’écran tactile, et les trois seuls boutons ne présentent pas vraiment d’indication. De fait, il est au départ assez peu évident de la manipuler, mais au fil du temps on comprend la logique. Le bouton de façade permet de naviguer dans les menus : en gros, on pourrait écrire « suivant » dessus. Le poussoir du haut permet de valider… et déclenche la prise de photo ou le lancement de la vidéo.
En quelques mots on pourrait dire que la caméra n’est pas intuitive, mais finalement assez logique et on s’y retrouve vite.

La batterie

Cela peut paraître évident, mais il faut aussi faire attention à la durée de la batterie. La Go Pro Hero 3, en mode basse consommation ne tient que 3 heures maximum (3h30 avec le Bacpac). Attention aussi à la durée d’enregistrement disponible, selon ce que vous voulez filmer.

Mon conseil

Avant la course, pendant l’échauffement par exemple, vous pouvez en profiter pour faire quelques images de personnes qui s’échauffent, de vos amis, de la foule, en filmant quelques secondes le bras tendu vers le ciel… Sur un gros peloton, cela fait toujours de bons souvenirs après l’épreuve !!

Dernière précision, je n’ai pas utilisé, lors de ce test, le logiciel de montage GoPro. Les vidéos peuvent être exploitées sans ce logiciel.

La fiche de la GoPro Hero 3 Black Adventure 

Photos 12 mégapixels
Jusqu’à 30 images/sec
1 Télécommande WiFi étanche à 3 m
1 Caisson Etanche à 60 m
1 Batterie Li-Ion Rechargeable
1 Câble USB
1 support de fixation à libération rapide
1 fixation crochet
1 Fixation adhésive plate
1 Fixation adhésive courbe
1 Bras pivotant tri-directionnel

Prix : 419€
Référence : CABAH3

Acheter une caméra GoPro sur lepape.com

Réagissez