Le test de la montre de running TomTom Runner 2

Aurélien a testé la montre de running TomTom Runner 2 durant un mois et vous livre un test extrêmement complet et détaillé. Si vous cherchez un mode d'emploi pour cette montre, vous êtes au bon endroit.

TomTom Runner 2

Le testeur

Aurélien
33 ans
Gendarme

Taille : 1m75
Poids : 69 kg

Pratique du running depuis 4 ans
6 à 8 entraînements par semaine en fonction des objectifs pour un peu plus de 100 km hebdomadaire

Chronos :
10 km : 32 mn30
Semi-marathon : 1h13
Marathon : 2h39mn11s

 

Conditions du test

J’ai testé la montre de running TomTom Runner 2 Cardio + Music (version 1.3.27) pendant un mois, en course à pied et en natation.

TomTom a développé une seconde génération de montre avec quatre modèles. Elles suivent une graduation à la fois fonctionnelle et pécuniaire. En entrée de gamme, nous retrouvons la Runner 2, puis les Runner 2 Cardio ou Music et enfin la Runner 2 Cardio + Music.Tomtom 1

Ce test concerne la version haut de gamme. C’est une double nouveauté pour moi. Tout d’abord, je découvre la montre d’une marque que je ne connais qu’à travers ces outils de navigation. Et j’essaie un modèle avec un capteur cardiaque intégré.

Présentation

Les coureurs ont pris l’habitude de courir avec leur smartphone en utilisant des applications dédiées tels que RunKeeper ou Strava. Chacun connaît la difficulté que peut parfois occasionner son emport. Autre désagrément, la gêne provoquée par une ceinture cardiaque sur le torse. Pour palier à ces problèmes, TomTom propose une montre tout en un avec un capteur cardiaque intégré et la possibilité d’écouter sa Playlist préférée. Dans la tendance actuelle, elle possède également un trackeur d’activité. La solution rêvée pour courir libre et léger ? Nous allons voir çà.

1- Fonctions :

  • Multisport
  • Musique
  • Suivi d’activité

Caractéristiques :

  • Écran monochrome 22 x 25 mm
  • 50 gr
  • Étanche à 40 mètres
  • GPS, GLONASS et QuickGPSFix
  • Boussole
  • Capteur de mouvement : accéléromètre et gyroscope
  • Cardio-fréquencemètre optique
  • Capteur Bluetooth smart
  • Sports : course à pieds, vélo, natation, gym, tapis, home trainers, libre et chronomètre
  • Mode entrainement : objectif (temps, distance ou calories), fractionné, tours, zones (allure ou cardio), course
  • Musique : 3 Go soit 500 morceaux environ
  • Connexion avec casque sans fil en Bluetooth
  • Suivi d’activité : pas, distance, calories et sommeil

2- Déballage & description

La montre existe avec deux tailles de bracelets, fin jusqu’à 175mm de longueur et large à partir de 143mm. Une réglette figurant sur la boîte d’emballage évite de vous tromper lors de l’achat.

Elle est fournie avec le stricte minimum : un câble de rechargement propriétaire et un guide d’utilisation. Pas de chargeur secteur, c’est un peu chiche au premier abord mais nous en avons tous plusieurs chez nous. C’est un bon point écologique. Le câble permet de maintenir la montre droite lors du chargement. C’est sympa mais futile.TomTom runner 2

Cette montre fine possède un joli design. Sa couleur noir mat la rend sobre. La matière caoutchouteuse du bracelet ne dénature pas et permet un bon maintien. Le système de fermeture est un peu surprenant au début. Il se compose de trois rangées constituées de deux ergots en plastique. Les trous, espacés d’un centimètre, permettent un ajustement précis et agréable. Esthétique pour une montre de sport, elle conviendra parfaitement au quotidien. Sa légèreté la fait totalement oublier au poignet. Par ailleurs, le bracelet se désolidarise facilement de la montre. Il est possible à tout moment de le changer ou de la glisser dans le support vélo qui est vendu séparément.

La sobriété de la Runner 2 est obtenue grâce à la simplification des boutons. Une seule molette permet d’aller dans tous les menus. Elle possède quatre côtés directionnels et abrite au centre le récepteur GPS. La navigation est très intuitive. Une pression en bas amène aux réglages, en haut à la musique, à gauche au tracker d ‘activité et à droite aux modes sports. Elle se situe sous l’écran monochrome. Cette écran semble un peu désuet face une concurrence qui propose de la couleur mais il se révélera de très bonne facture. À la fois lisible et clair, il s’adapte à toutes les luminosités. Attention cependant au rétro éclairage qui a tendance à vider la batterie rapidement.

3- Premier démarrage

Il est important de connecter la montre à son ordinateur pour la configurer. Sans cela, il est impossible d’utiliser le GPS et donc les modes sports qui fonctionnent avec. Le logiciel fonctionne sur Mac & PC. Les indications fournis dans le guide d’utilisateur sont très bonnes.

Il faut tout d’abord se rendre sur la plateforme TomTom (tomtom.com/123) et télécharger le logiciel MySports Connect. Après son installation, il faut connecter la montre. Commence alors un processus de configuration traditionnelle. Il faut donner un nom et rentrer ces données personnelles. À la fin du processus, le logiciel demande si l’on veut lier sa montre à la plateforme en ligne de TomTom « MySports ». Il existe aussi une application mobile « TomTom MySports » qui fonctionne sur Android et iOS.

Il faut bien comprendre le rôle de chaque élément. Il y a le logiciel MySports Connect, la plateforme web MySports et l’applications mobile MySports. Le logiciel présent sur votre ordinateur permet de télécharger les enregistrements vers les serveurs de TomTom, de configurer et de mettre à jour la montre. L’interface web comme l’application mobile sont des solutions pour lire vos données. En utilisant le Bluetooth de votre smartphone, vous pourrez également transférer vos activités.

Malgré un environnement nouveau, je n’ai pas rencontré de difficulté lors de ces démarches. La procédure TomTom est relativement simple. Le site internet de la marque possède plein de tutoriels vidéos qui peuvent répondre à nos questions. C’est très bien fait. Les synchronisations suivantes ont été faciles et rapides. Un seul problème est venu gêner mon utilisation au quotidien. La montre revenait régulièrement au format horaire anglo-saxon lorsque je la connectais à l’ordinateur.

Concernant cette première connexion, il y a une mise à jour de QuickGPSFix. Grâce à ce système, la montre se localise plus rapidement théoriquement. Sur le terrain, l’accroche aux satellites me parait dans la bonne moyenne mais elle ne vaut pas une Suunto Ambit par exemple. Ce programme est valide soixante douze heures et se réinitialise dès que vous branchez la montre à l’ordinateur. Pour savoir si QuickGPSFix est à jour, il suffit d’aller dans le sous menu ‘’info’’ des réglages.

La Runner 2 est maintenant prêt. La navigation dans le menu réglage permet de définir quelques options supplémentaires comme la fonction nuit qui permet d’allumer d’un geste le rétro éclairage (en couvrant l’écran avec la main) ou la fonction vibreur.

4- Mode Sports

Avant de commencer à parler des différents sports, je tiens à apporter une précision sur le sens que TomTom donne au terme ‘’Multisport’’. Contrairement aux autres marques, il ne s’agit pas d’un mode qui permet de passer d’un sport à un autre durant une même activité. Ce mot veut juste dire que la Runner 2 est programmée avec différents sports. Je trouve l’emploi de ce terme par TomTom un peu fallacieux.

La montre propose huit activités. Course, vélo, natation, tapis, gym, intérieur (vélo), freestyle, chrono. Pour chaque activité, vous pouvez configurer plusieurs types d’entrainement :

  • Aucun  entrainement libre
  • Objectifs distance, temps ou calories
  • Fractionné simple avec un temps de travail et un temps de repos multiplier par un nombre de séries
  • Tours distance, temps ou manuel
  • Zones allure/vitesse, cardio ou cadence
  • Course Récente, MySports, temps ou distance (Mode indiquant notre position par rapport à un objectif)
  Course Vélo Natation Tapis Gym

Intérieur

(vélo)

Freestyle Chrono
Cardio Ö Ö Ö Ö Ö Ö
GPS Ö Ö Ö
Accéléromètre Ö Ö Ö
Entrainement
Aucun Ö Ö Ö Ö Ö Ö Ö
Objectifs Ö Ö Ö Ö Ö Ö Ö
Interval. Ö Ö Ö Ö Ö Ö Ö
Tours Ö Ö Ö Ö Ö Ö Ö
Zones Ö Ö Ö Ö Ö Ö
Course Ö Ö Ö Ö Ö

Les possibilités semblent importantes au premier regard mais en approfondissant les entraînements, je me suis rendu compte que l’on ne pouvait rien modifier que ce soit depuis la montre ou depuis la plateforme MySports ! Impossible donc de rentrer une séance de fartleck personnalisée. Quelle frustration comparée à d’autres modèles concurrents.

Mais ma plus grande déception allait venir plus tard lorsque je suis parti pour ma première activité, une séance de VMA. En effet amateur de course à pied, je fais des séances spécifiques sur piste et en nature. J’ai voulu prendre mes temps intermédiaires pour simplement respecter les temps de travail et de récupération. IMPOSSIBLE !!! J’ai eu beau chercher en appuyant sur tous les boutons de la molette, rien. Ma séance est donc tombée à l’eau. En configurant l’entrainement ‘’Tours’’, j’ai juste obtenu le numéro du tour effectué, inutile en soit. Je n’en reviens toujours pas. Comment est-il possible de concevoir une montre de sport sans la possibilité d’avoir des temps intermédiaires qui s’affichent instantanément. C’est l’essence même d’un tel produit !

Dors et déjà, je me dis que la Runner 2 est à oublier pour un pratiquant un minimum expérimenté.

Course à pied

Me voilà donc parti pour une simple séance d’endurance. Deux clics à droite sur la molette et je suis dans l’activité course. Un message m’invite à patienter pendant que la montre capte mon pouls et reçoit le signal GPS. Le temps d’attente est correct avant que la Runner 2 ne soit opérationnelle. Par contre tant que la réception satellite ne s’active pas, il est impossible de démarrer la séance. Un peu énervant parfois lorsque nous voulons juste aller se dégourdir dans les bois. L’activité Chrono pourrait répondre à ce souci mais nous n’aurons pas la fréquence cardiaque.

J’en profite pour aller dans le menu réglage propre à l’activité. Je choisis un objectif de 40 minutes et je définis les données que je souhaite avoir à l’affichage. Concernant l’écran, il est divisé en deux. Un grand affichage avec des valeurs que l’on peut faire varier en courant et une petite ligne, sous divisée en deux parties, avec des valeurs fixes. Il ne manque rien excepté les temps intermédiaires… Pouls, temps, horloge, distance, vitesse, allure ou les deux ! Tout y est. Le fait d’avoir sa vitesse et son allure en même temps me paraît d’ailleurs intéressant.Capture plein écran 03082016 120428

Au fur et à mesure que je cours, la montre indique le pourcentage de l’objectif que j’ai réalisé (50%, 90%). C’est ludique et motivant notamment si nous avons un petit coup de mou. À la fin de temps, un bip retentit pour me dire que j’ai ‘’rempli mon contrat’’. Le chrono ne s’arrête pas pour autant, nous pouvons prolonger notre parcours si besoin. Un clic à gauche, la montre se met en pause. Un second permet d’arrêter l’activité et l’enregistrer. L’affichage revient directement à l’heure. Dommage qu’il n’y ait pas un petit résumé. Pour y accéder, ce n’est pas très intuitif. Il faut retourner dans le mode sport pratiqué puis cliquer en haut pour retrouver ces dix dernières activités. Le résumé est alors complet.

Tomtom4

De retour à mon domicile, je connecte la montre à mon ordinateur. MySports Connect démarre et la synchronisation se lance. Une fois terminé, le navigateur internet s’ouvre en affichant MySports. La page principale présente un aperçu des activités enregistrées. Il faut cliquer sur la séance que l’on vient de faire pour accéder à la synthèse. Le résumé et les statistiques sont alors présentées de manière simple et lisible sous forme d’un bandeau. La cadence, mesurée par l’accéléromètre, est également indiquée. Sur la partie droite, la carte indique le parcours réalisé. Tous les kilomètres sont indiqués. Sur la partie gauche, le temps pour chaque kilomètre s’affiche sous forme de tableau.

Concernant la précision du GPS, j’ai pu noter en analysant les parcours effectués qu’elle était très bonne. Hormis les entraînements sur piste, les traces ont toujours été fidèles aux parcours effectués. TomTom démontre son expérience et son savoir faire dans ce domaine. La Runner 2 est à minima l’égale d’une Suunto ou d’une Garmin.Tomtom 3

Parlons maintenant du capteur cardiaque intégré. Je l’essaie pour la première fois. Les valeurs indiquées me semblent très surprenantes lors de cette séance. Elles sont très hautes. J’ai habituellement une fréquence autour de 130 pulsations par minutes lorsque je cours en endurance (65% de ma VMA).  La montre m’indique une moyenne 176 pulses ! Afin de comprendre si ce problème vient de la montre ou de moi, je porte en complément ma Garmin 620 lors des entraînements suivants. Résultat, je suis en bonne santé, mon cœur bat toujours au même rythme ! Je ne comprends pas cette différence. Je constate ce phénomène durant les quinze premiers jours. Passé ce temps et sans intervention de ma part, les valeurs redeviennent cohérentes. Je pense que la montre doit avoir besoin de se régler. C’est très gênant au début car rien ne nous avertit de ce probable calibrage. Concernant les utilisations suivantes, le capteur a bien réagi. J’ai fait un comparatif lors d’une séance de 30’’/30’’. Cet exercice offre un travail intense sur une courte durée en ayant une grande amplitude cardiaque. Simple, il permet de solliciter fortement le capteur. En cours d’utilisation, je vois peu de différence entre les deux montres. Certes, il y a une petite latence sur la TomTom mais elle reste insignifiante et pas dérangeante. L’analyse sur l’ordinateur confirmera ce constat. Au bilan, passé ce problème initial, je trouve que le capteur cardiaque de la Runner 2 est fiable. En nous libérant d’une ceinture thoracique, il apporte du confort dans notre pratique.

Je fais un aparté sur cette séance de fractionné, j’ai utilisé le programme interne pour qu’il m’avertisse des différentes séquences avec l’alarme et le vibreur. Après vingt minutes d’échauffement, j’ai senti une vibration. Surpris car je n’avais pas la notion du temps écoulé, j’ai constaté qu’il s’agissait du départ de la première accélération. Je m’attendais à un signal sonore en complément mais je n’ai rien entendu malgré un environnement calme. Il avait pourtant bien sonné comme j’ai pu le constater lors des phases suivantes. Extrêmement faible, nous ne l’entendons presque pas. C’est pénible car nous perdons le bénéfice de ce type d’alarme en étant obligé de regarder sa montre régulièrement pour respecter l’exercice. Lors des pratiques suivantes, ce fut pareil…

En mode Tapis, la montre demande un temps de réglage afin de calibrer l’accéléromètre. La montre demande à la fin chaque séance si la distance enregistrée est conforme à la distance réalisée. Au fur et à mesure, la précision de la distance est accrue. Il en découle une fiabilité intéressante des autres valeurs. J’ai effectué neuf séances en salle. À la dernière, j’avais une différence de cent soixante mètres sur dix kilomètres effectués. C’est très correct. Il est vrai que lors de ce type de pratique seul le cardio nous intéresse dans la mesure où la machine affichera des valeurs de temps, distance et vitesse exactes. L’enregistrement des données reste cependant intéressant pour le suivi au quotidien sur la plateforme MySports.

Natation

En mode natation la montre n’utilise ni le GPS ni le cardio. Elle fonctionne uniquement avec l’accéléromètre. L’utilisation en eau libre est donc impossible. C’est dommage que TomTom n’est pas activé au moins la géolocalisation. Elle aurait permis de pratiquer ce type de nage et de regarder à posteriori le parcours et les données effectuées.

Lors du lancement de l’activité, un clic en bas amène aux réglages. Il est alors possible de définir la longueur du bassin. La montre affiche les données habituelles avec le nombre de longueurs et le SWOLF (efficacité de nage). La lecture de l’écran est correct dans l’eau de la piscine. Le bras tendu, une légère rotation du poignet permet de bien voir les informations. Concernant le nombre de longueur enregistrée et donc de la distance totale parcourue, je n’ai constaté qu’une différence de vingt mètres sur trois mille mètres effectués. Je ne suis pas un nageur assidu et la Runner 2 a répondu à mon attente pour mon utilisation loisir. Objectivement, je ne serais pas dire si elle est satisfaisante pour un pratiquant régulier.Capture plein écran 03082016 120437

 

Autres modes

Les modes Intérieur (vélo), Freestyle et Chrono sont conforme à mon attente. Ils viennent compléter les pratiques que je peux avoir avec une montre de sports. Le premier me permet notamment vérifier et contrôler mon pouls lors de mes séances de récupération sur Home-Trainer. Les suivantes sont utiles pour des séances de Crossfit par exemple.

5- Musique

Fonction novatrice et particularité de la Runner 2, l’option musique permet de s’affranchir d’un lecteur MP3. Elle dispose de 3 Go de musique, soit environ 500 titres. Bonne surprise, l’écoute de la musique ne se fait pas seulement durant une activité. Elle peut se faire à tout instant en cliquant en haut depuis l’affichage principal (heure). Par contre, la montre ne fait que lire des Playlists. Il sera impossible de sélectionner le titre que nous voudrons écouter. Un peu dommage.

Pour enregistrer de la musique, il faut tout d’abord passer par des plateformes comme iTunes ou Windows Média. Possédant un Mac, j’ai utilisé la première pour créer mes playlists. Une fois réalisées, il est nécessaire d’ouvrir MySports Connect. Depuis l’onglet central ‘’Musique’’, il faut aller dans la colonne ‘’Ordinateur’’ pour lancer un scan. Vos créations apparaissent alors. Un simple cliquer-glisser dans la colonne ‘’Montre’’ permet de mettre la musique dans la Runner 2. Je dois avouer que j’ai eu quelques difficultés pour y arriver. Je ne suis pas un utilisateur régulier d’iTunes mais je trouve que l’ensemble de la procédure n’est pas très intuitif au début et surtout peu permissif. Pourquoi devoir passer par des plateformes externes et non pas simplement et uniquement par MySports Connect comme avec une clé USB. Oubliez également vos playlists sur Deezer ou Spotify, la synchronisation n’est pas possible. Pour info, si vous avez lancer l’interface TomTom en connectant votre montre et que vous allez créer vos listes après sur un logiciel, celles ci n’apparaîtront pas lors du scan. Il faudra fermer l’application TomTom puis la relancer…

Je n’ai pas l’habitude de courir en écoutant la musique. Lors de mes essais, j’ai utilisé un casque Sony. Il a fonctionné parfaitement. Il existe des packs TomTom avec la montre et le casque si vous n’en possédez pas. L’écoute est plutôt agréable pendant la sortie. Je ne suis pas un grand mélomane mais j’ai trouvé le son de bonne qualité. Par contre les notifications vocales sont très pénibles car elles interrompent fréquemment l’écoute. Dès que l’on quitte une zone de travail par exemple, une voix métallique intervient. La montre n’a pas de fonction de commande. Une fois la musique lancée, il est impossible de faire de pauses ou de varier le volume. Il est indispensable d’avoir une télécommande sur le casque.

En définitive, cette fonction reste intéressante. Elle demande juste à être améliorée. Comme le capteur cardiaque, la Runner 2 vous simplifie le quotidien en vous affranchissant d’accessoires supplémentaires.

6- Suivi d’activité

Surfant sur la mode des bracelets d’activité, TomTom a intégré dans la Runner 2 un système de surveillance d’activité. Complet, il affiche le nombre de pas, la distance parcourue, la durée, les calories consommées et le temps de sommeil. Vous pouvez vous fixer des objectifs (10 000 pas par défaut) de pas, de distance ou de temps si vous le souhaitez. Un clic à gauche et vous avez les données journalières. Un second clic vous indique les valeurs hebdomadaires. Toujours attentif à mon alimentation et à ma balance calorique, j’ai trouvé ces indications intéressantes et ludiques. Cette montre évite d’acheter un bracelet mais nécessite son port en permanence pour avoir des informations précises. Lors de vos activités, je vous conseille d’utiliser la ceinture cardio pour que votre dépense énergétique soit plus précise.

Conclusion

Le concept tout-en-un de la Runner 2 est séduisant car il évite de s’encombrer avec des accessoires supplémentaires. Cependant, TomTom a sans doute sorti son produit un peu prématurément. La montre n’est pas encore aboutie et demande quelques améliorations. Elle conviendra parfaitement pour une personne qui fait du sport en loisirs. Si vous êtes un ou une pratiquante exigeant(e), la Runner 2 ne vous conviendra sans doute pas.

Vendue 250 euros dans cette version et regroupant plusieurs fonctions supplémentaires telles que la musique ou le suivi d’activité, son prix me paraît raisonnable.

plus

– Montre multifonction

– qualité du GPS

– Interface simple

moins

– Prise de temps intermédiaire impossible : rédhibitoire pour une pratique plus exigeante

– Autonomie un peu juste

– Produit pas totalement abouti

Achetez la TomTom Runner 2 Music sur lepape.com

12 réaction à cet article

  1. J’utilise cette montre depuis 6 mois ((4x/semaine) et effectivement il y a des améliorations à prévoir sur les alertes principalement, je suis d’accord.
    Par contre pour la prise de temps intermédiaire, depuis une mise à jour récente elle affiche le temps à chaque km.
    Vivement une runner 3 prenant en compte toutes ces remarques !

    Répondre
  2. Pour ma part ce qu’il manque c’est un bouton marche/arrêt pour économiser la batterie.

    Répondre
    • Je viens de ll’acheter je ne comprends pas pour quoi plusieurs fois par jour elle s’allume a l’arrière sans que j’ai la possibilité de l’éteindre ?? Merci de me renseigner :Gilbert

      Répondre
  3. J’ai fait l’acquisition de cette montre tout récemment. Une révolution pour moi qui avait encore une montre avec puce au pied. Je la trouve vraiment intéressante sauf 2 points négatifs dont un majeur : la batterie. Elle se décharge vraiment trop rapidement et moi qui vais m’attaquer à mon 1er marathon à l’automne prochain, je crains qu’elle ne tienne plus de 4 heures. Quelqu’un l’a t’il testé sur une très longue distance ?
    2ème point négatif : sans l’utiliser, elle comptabilise environ 400 cal !!!! vraiment curieux.
    Merci par avance de vos commentaires.

    Répondre
  4. bonjour a tous.
    j’ai fait l’acquisition d’une running 2 acheté sur le bon coin. impossible pour moi de la reprogrammé ainsi que te laissé l’application sur mon ordinateur.
    qui peut m’aider.
    merci d’avance
    ludovic

    Répondre
  5. Depuis septembre j’ai pris une licence en triathlon. Je suis débutante en natation et du coup je voulais une montre pour calculer ma distance.Mais je suis très déçue car ça beugue régulièrement. Toutes les longueurs ne sont pas notées et il n’y a pas d’auto pause.
    Avez vous une solution ?

    Répondre
  6. BONJOUR LES SPORTIFS J’AI UNE RUNNER 2 JE N’ARRIVE PAS A ARRÊTÉ MON CHRONO APRES UNE SORTIE COURSE RUNNING AVEZ VOUS LA SOLUTION SVP

    Répondre
    • Oui : Un bon coup de marteau !

      Répondre
    • Flèche de gauche, avec un appui plus ou moins prolongé pour repasser à l’écran de pause et un appui très long pour stopper complètement la course

      Répondre
  7. Bonsoir,
    Je n’arrive pas à régler ma Tomtom Runner 2. Darty m’a conseillé de télécharger le logiciel qui correspond à la montre et le réglage sera automatique.
    Que dois-je faire ?
    M.ECKLE
    Tél 0389271769 ou 0687233565.

    Répondre
  8. J’ai cette montre depuis un moment déjà et je suis quand même assez satisfaite. Les dernières mises à jour ont permis d’amener la fonction auto-pause, et d’apporter quelques améliorations sur le retour des activités. J’apprécie aussi le fait qu’avec un casque il y a maintenant un réel coach vocal et non plus qu’une simple vibration au poignée. Par contre je trouve que d’autres concurrents au niveau des applications compatibles sont mieux et qu’esthétiquement (l’application) elle demande à être améliorée.

    Répondre

Réagissez