La règle des trois couches

Qui n’a jamais entendu parler de la règle des trois couches ? Mais de quoi s’agit-il donc ? de simplement juxtaposer trois éléments ? Pas tout à fait. Explications.

La règle de trois couches pour affronter tous les temps

Les tenues sont de plus en plus techniques, les matériaux de plus en plus complexes et « intelligents ». Toutefois, pour rester au sec et avoir bien chaud en toute circonstance, il est nécessaire d’appliquer la règle des trois couches. Un commandement qui vous permettra de rester au sec et de gérer le froid, en trail ou en randonnée.

Qu’est-ce donc ?

  1. Une sous-couche thermique et anti-transpirante ;
  2. Une couche thermique ;
  3. Une couche imperméable et respirante.

Et voilà, en trois points, comment il est possible de se protéger du froid. C’est également LE moyen efficace d’utiliser correctement les vêtements techniques.

Rappelons tout d’abord que notre corps fonctionne de façon optimale entre 36 et 38°C. Il faut donc pouvoir évacuer la chaleur produite par notre organisme durant l’effort et ne pas permettre au froid de pénétrer.

  • La première couche

Ou encore la sous-couche thermique et anti-transpirante. Ce sera un tee-shirt manches longues ou manches courtes, en fonction de la température et de vos habitudes. Il doit pouvoir rester sec le plus possible, car il est directement en contact avec votre corps. Il sera donc technique (en polypropylène, chlorofibre, polyester, acrylique…) afin de pouvoir sécher rapidement ; évacuera votre transpiration et sera obligatoirement confortable. Pour une pratique de type course à pied ou trail, le sous-vêtement sera mince et léger ; pour une pratique moins intense, avec des arrêts fréquents, il sera plus épais. Attention, quelle que soit la pratique, il doit aussi être près du corps, ne le choisissez donc pas trop large.

  • La deuxième couche

C’est une couche dite thermique, isolante. Elle se présentera sous la forme d’une micro-polaire ou d’un vêtement technique. Sa fonction est d’absorber l’humidité et de contenir le plus longtemps possible la chaleur dégagée par votre corps. C’est pourquoi il s’agira d’une polaire (plus pour la randonnée ou la marche) ou d’une micro-polaire (pour la pratique de la course à pied, même si elle sera moins chaude). De nouveaux tissus thermiques ont vu le jour. Ils sont beaucoup moins encombrants, tout en étant très efficaces. Attention, ne faites pas l’erreur de mettre ici une matière coupe-vent, car la deuxième couche doit évacuer la vapeur d’eau et, surtout, ne pas faire Cocotte-Minute !
Cette deuxième couche sera adaptable en fonction de l’effort et de la météo. Elle comportera de préférence des ouvertures mécaniques (demi-zip ou zip intégral), afin de pouvoir ajuster la ventilation en fonction de l’effort et des conditions météo.

  • La troisième couche

C’est la couche imperméable et souvent l’investissement le plus important, car la plus technique. La solution du poncho existe, mais ce n’est pas toujours très pratique (notamment en course) ni assez protecteur à l’égard du froid. Cette couche devra aussi être respirante, idéalement avec une capuche et de bonnes finitions (des poches, des poignets ajustables, du confort, une bonne coupe). Cette couche, elle, sera en fibre synthétique type Gore-Tex, Defender, Thinsulate, Windstopper, etc.

Voilà, vous êtes paré !

Réagissez