Equipement cyclisme : Freins à disques ou patins ?

C‘est l'une des grandes questions de l’année 2020 (pour les cyclistes on s’entend). Faut-il privilégier le freinage à disques au détriment de celui à patins ? Notre expert mécanique, Clément Javouhey, nous apporte des réponses précises dans cet article.

velotest-600x400

Le freinage à disques est devenu en peu de temps le nouveau standard au moins au niveau professionnel.

Pourtant les deux premiers du classement général au Tour de France ont préféré cette année utiliser le « freinage patins » (seulement sur les étapes de montagne en ce qui concerne Tadej Pogačar). Que faut-il en penser ?

 

 

Le frein à disque

Il a fait ses preuves en VTT ou en cyclo-cross où le freinage revêt une importance capitale. Mais il n’est arrivé sur la route que récemment. Pour quels avantages et quelles limites ?

 

Avantages

– Le freinage est puissant, progressif et précis.

– Efficace par tous les temps (secs et humides).

– Ne fait pas chauffer les jantes carbones.

– Ne frotte pas les jantes si la roue est voilée.

– Peu d’usure du système.

 

Limites

– Le poids (environ 600 g de plus sur une gamme de vélo identique).

– Le changement de roue est compliquée (nécessite un outillage particulier).

– Le réglage des étriers demande plus de précisions.

– Peut être tranchant en cas de chute.

– L’entretien nécessite des connaissances et du matériel particulier (pour la purge du liquide).

 

 

Les patins

Plus classique, plus habituel, plus… ou moins efficace ? Décryptage des points forts et des points faibles de ce système !

 

Avantages

– Facile à remplacer avec des connaissances en mécaniques moindres et sans outillage.

– Le poids (environ 600g de moins sur une gamme de vélo identique).

– Le changement de roues est facilité (en course cela peut être très important).

 

Limites

– L’usure du système est plus rapide (oxydation des câbles, usure des patins).

– Le freinage est moins puissant, moins précis et moins progressif (notamment par temps humide).

– Les patins peuvent venir frotter la roue si celle-ci est voilée.

 

 

Le freinage à disques n’est donc pas meilleur que celui à patins et inversement. Chaque système offre des avantages particuliers et connaît également ses limites. Mais en connaissant ces points forts et ces points faibles vous pouvez faire votre choix selon vos priorités.

2 réaction à cet article

  1. Le freinage patin se fait sur un diamètre plus grand donc meilleure sensibilité et moindre effort
    Il est idéal
    Son défaut est qu’il n’a pas été amélioré niveau matériau (le patin) et contre matériau (la roue)
    Il y a du travail de ce coté !
    Il y a un coté « mode » sur le disque mais le patin garde son avenir !

    Répondre
  2. Bonjour, j’utilise les deux types de freinage depuis quelques années, chacun sur un vélo. Le principal inconvénient du frein a disque hydrauliques est son ajustement problématique, si besoin est, lors d’un entrainement sur la route ou en course. Par contre changer de roues n’est pas problématique du tout en autant que la roue de secours a un disque de meme diamètre. Par contre le frein à disques est beaucoup plus puissant et précis. Il demeure très performant sous une pluie torrentielle.Je teste actuellement un modèle de frein à disques mécanique haut de gamme permettant un ajustement très facile des plaquettes de frein ( pour éliminer le frottement) à l’aide d’une molette située de chaque coté de l’étrier et j’en suis enchanté. J’ai l’impression d’avoir le meilleur des deux type de freinage. Malheureusement le frein à disques mécanique n’est pas plus léger. À ce niveau le frein traditionnel à l’avantage.

    Répondre

Réagissez