Pour un premier triathlon réussi !

Article écrit par Cyril Granier (Conseiller technique sportif)

Vous faites aujourd’hui votre premier triathlon et vous sentez le stress monter à mesure que l’heure fatidique du départ approche. Rien de plus normal, suivez les conseils qui viennent et il volera en éclat.

premiertri

Premier point et non des moindres, le matériel. En natation, on s’assurera que l’élastique des lunettes est en bon état et que les verres sont propres. Que votre combinaison de natation a été testé à plusieurs reprises auparavant pour ne pas vous retrouver le jour J avec des dermabrasions au niveau du cou. Truc et astuce pour les éviter, badigeonnez votre nuque d’un corps gras comme de la vaseline. L’enchaînement pour le vélo étant un moment important votre ceinture porte-dossard, vos chaussures, votre casque devront être correctement positionnés afin de les repérer et les mettre rapidement. Entraînez vous à la maison et procéder toujours dans un ordre préétabli que vous reproduirez en compétition. Il en va de même pour la transition vélo/course à pied.

 

La réussite sur votre premier triple effort réside également dans la gestion de votre course. En natation, le départ peut parfois impressionner. Trouvez les bons pieds et suivez le rythme d’une personne ayant à peu près votre niveau. Pour les énervés de la sortie de l’eau, n’oubliez pas que le passage de la position allongée à debout engendre un changement de pression sanguine et parfois des étourdissements. Petit conseil, avant de vous relever battez des jambes plus vite et fort dans les 10 derniers mètres de natation et levez-vous de manière progressive… Sur les parties vélo et course à pied, assignez vous une allure constante à maintenir, comme par exemple courir en 6 min/km ou rouler à une vitesse moyenne de 25 km/h. La clé du succès réside dans la gestion de votre effort. Ces objectifs simples et réalistes vous permettront de vous fixer un cap et vous éviteront de vous effondrer en cours de route. Ne sous-estimez pas non plus l’impact de la transition vélo/course à pied. Réduisez votre vitesse dans les derniers kilomètres d’effort en vélo et partez 1 à 2 km/h moins vite à pied que la vitesse moyenne que vous voulez adopter. Vous éviterez ainsi des tensions musculaires et co-contractions parasitaires pouvant parfois provoquer des crampes.

 

Maintenant que vous connaissez tous les conseils de base à vous de jouer, le plaisir sera la clé !

 

Réagissez