Séance de côte = séance de VMA ?

La réponse est non !

A la question "une séance de côte peut-elle être considérée comme une séance de VMA ?", notre spécialiste entraînement Gilles Dorval apporte une réponse claire.

courir en montée

Bien que la fréquence cardiaque atteinte dans ces deux types de séances puisse être proche de 100% de la FCM, il existe une différence notoire entre une séance de VMA courte et une séance de côtes courtes (efforts de 45 secondes à une minute environ). Celle-ci se situe au niveau de la gestion et du temps de récupération entre les efforts.

Dans le cadre d’une séance de VMA, la récupération sera active avec une intensité comprise entre 50 et 60% de la VMA. Le but est de maintenir la FCM à un niveau assez élevé et de s’assurer qu’elle ne baisse pas de plus de 10-15 pulsations durant les phases de récupération afin de solliciter pleinement le VO2max du coureur. L’objectif est de chercher à développer une « zone » physiologique précise chez le coureur.

Dans le cas d’une séance de côtes, la récupération sera marchée (ou à allure de footing lent) lors la descente pour aller se replacer au point de départ. Les temps de récupération préconisés sont plus longs que ceux intercalées entre deux efforts en VMA. Bien que la filière aérobie intervienne en partie dans la fourniture d’énergie aux muscles,  l’objectif premier des séances est bien de développer des qualités musculaires.

Pour qu’une séance de cotes puisse être apparentée à une séance de VMA, il faudrait que les récupérations soient beaucoup actives. Cela impliquerait une récupération plus courte à une allure de footing rapide dans la descente puis enchaîner immédiatement avec la côte suivante. Or procéder ainsi ne permet pas de garder les caractéristiques nécessaires à une séance de cotes pour qu’elle puisse engendrer un travail de renforcement musculaire efficace et de qualité.

Lire aussi

Qu’est ce que la VMA ?
Evaluer votre VMA
Qu’est ce qu’une zone cible ?

Les différentes allures d’entraînement

Réagissez