Marathon du Médoc : restez dans votre allure !

Quelle est la bonne stratégie pour courir son premier marathon surtout lorsque c'est sur le marathon du Médoc ?

Marathon du Médoc 2012
Nathalie Vasseur

Question : Je vais courir mon premier marathon au Médoc le 12 septembre, je suis dans la dernière ligne droite. Quelle stratégie de course me conseillez-vous ?

La réponse de Gilles Dorval, entraîneur

Le jour de la course il faut tout simplement respecter  scrupuleusement  l’allure que vous avez travaillée, mémorisée et validée tout au long de votre préparation. L’heure n’est plus à l’improvisation ni au changement d’allure « cible ». Restez donc bien concentré sur votre projet et ce, dès  les premiers mètres de course.

La principale erreur serait de vous laisser gagner par l’euphorie du départ et entrainer par les autres coureurs sur un rythme légèrement supérieur au votre.  Sur marathon, les éventuelles minutes « gagnées »  lors du premier semi marathon ne sont jamais acquises définitivement. Bien au contraire, ce  type de stratégie entraine souvent un épuisement prématuré des stocks de glycogène intramusculaire et hépatique, promettant au coureur une fin de course très difficile et la sensation de rester littéralement « collé » à la route. Sur marathon, tout sur-régime en début de course se paye chèrement à la fin.

Au niveau des ravitaillements, là aussi reproduisez les protocoles testés et validés lors de vos sorties longues, séances à allure marathon ou semi marathon préparatoire.  Pas de place à l’improvisation et utilisez uniquement les produits  énergétiques (gels, barre céréales, boisson, etc..) testés à l’entrainement.

Le marathon du Médoc par son coté festif est parfois à l’origine de comportements bien surprenants de la part de certains coureurs. Je profite donc de l’occasion pour rappeler que la dégustation de vin est « à proscrire » durant la course. Vous aurez tout le temps de savourer les différents vins la ligne d’arrivée franchie !

Bonne course

Voir aussi les conseils de Philippe Rémond et Nathalie Vasseur

 

Réagissez