Trois questions à Guillaume Millet, auteur de Ultra-Trail, plaisir, performance et santé

Coureur d'ultra-trail émérite, professeur de Physiologie du sport, Guillaume Millet a effectué des recherches à partir des données collectées lors de l'UTMB et publie un ouvrage destiné au grand public afin de faire partager sa passion pour l’ultra et le sport nature au plus grand nombre.

livre ultra trail Guillaume Millet

Professeur de Physiologie du Sport à l’Université de St-Etienne, Guillaume Millet est aussi un coureur d’ultra-trail avec notamment à son palmarès trois places dans les 6 premiers à l’UTMB®,  une 3ème place au Tor des Géants et une double victoire au Raid Dentelles-Ventoux. Au-delà des résultats, c’est avant tout un amoureux de tous les sports d’endurance (ski de fond, VTT, raid, CO) qu’il pratique depuis plus de 30 ans en compétition et en loisir.

Côté science, il a publié trois ouvrages et est l’auteur de nombreuses publications scientifiques et de diffusion des connaissances vers le grand public. Il est aussi consultant trail pour des équipementiers ou de grandes épreuves et a organisé l’Ultra-Techni-Trail de Tiranges pendant 10 ans.

Aujourd’hui, il publie « Ultra-Trail, plaisir, performance et Santé »

Lepape-info : Comment vous est venue l’idée d’écrire ce livre ?
Guillaume Millet : « Cela fait plus de 10 ans que je cours des trails et des ultras, après avoir fait pendant 20 ans différents sports d’endurance, en particulier le ski de fond et le raid multi-sport. J’ai donc accumulé une expérience du terrain qui se double, grâce à mon métier, d’un intérêt pour le fonctionnement du corps soumis à ce genre d’exercices. Je m’intéresse en effet à la fatigue de l’être humain face aux efforts prolongés voire extrêmes. En outre, j’ai toujours aimé écrire pour le grand public et je collabore à différents magazines (dont Sport et Vie, Endurance-trail) depuis de nombreuses années. Au final, j’ai eu envie de faire partager cette passion pour l’ultra et le sport nature au plus grand nombre. Les conférences sont un bon moyen pour cela, un livre en est un autre. »

Lepape-info :A qui est il destiné ?
GM : « A tous les pratiquants d’ultra-trail bien sûr même si je suis persuadé que les coureurs de trail sur distances plus courtes et les ultra-marathoniens adeptes du bitume y trouveront des tas d’informations pour mieux se connaître face à l’effort et s’entraîner de façon un peu différente, moins stéréotypée. Les plus passionnés trouveront dans de nombreux encadrés des informations complémentaires pour étancher leur soif de physiologie ou de données scientifiques. Mais ce livre n’est surtout pas réservé aux personnes averties. C’est vraiment un livre grand public. Les encadrés plus ardus peuvent tout à fait être ignorés. En outre, Le DVD apporte plus de 100 min d’images très pratiques sur des sujets très variés tels que la technique, la préparation mentale (grâce à la collaboration de François Castell), la nutrition, la musculation (dont l’électrostimulation), le stretching, etc. »

Lepape-info : Que souhaitez-vous que le lecteur retienne essentiellement ?
GM : « Si on ne devait retenir qu’une chose, ce serait les dangers potentiels de ce sport s’il est pratiqué sans prendre de recul à long terme. Attention en particulier à l’automédication et à la démarche qui consiste à vouloir faire les plus grandes courses tout de suite sans nécessairement la préparation ni l’expérience nécessaire. Mais ce livre donne aussi des tas de conseils pratiques pour s’entraîner et gérer un ultra-trail, notamment à travers quelques notions que j’ai tenté de populariser ces dernières années comme celle des week-ends chocs. »

Pour acheter Ultra-Trail, plaisir, performance et santé : Outdoor-editions.fr
Prix de vente : 29 €

COMMUNIQUE DU GROUPE DE RECHERCHE 2ème volet de l’étude sur la fatigue en ultra-trail

Nous sommes tous passionnés par l’ultra-endurance et l’ultra-trail en particulier. Pour autant, nous ne connaissons pas réellement les conséquences physiologiques de ce type d’effort. Nous avons l’impression de bien récupérer mais en combien de temps objectivement ? Est-ce que les conséquences musculaires sont les même lorsque l’on doit, en plus de la distance, monter et surtout descendre 9500m cumulés. Les conséquences sur l’organisme sont-elles comparables après un ultra-trail chez tous les coureurs et si non, est-ce fonction du niveau de performance ? de l’expérience en ultra ? de l’âge ?

Pour tenter de répondre à ce type de questions, l’Université Jean Monnet et le CHU de Saint-Etienne, en collaboration avec l’École nationale de ski et d’alpinisme de Chamonix avaient lancé une étude scientifique sur l’UTMBÒ 2009. Les résultats ont notamment montré que la fatigue était essentiellement située dans le système nerveux (cerveau, nerfs). En 2012, nous lançons le 2ème volet de l’étude pour explorer plus particulièrement ce type de fatigue grâce à une technique innovante : la stimulation magnétique transcrânienne. Il s’agit d’imposer des champs magnétiques transitoires sur le cortex moteur et d’enregistrer la réponse des muscles.  Par ailleurs, en 2009 nous avions investigué la fatigue seulement chez des traileurs hommes. Or, certaines études semblent indiquer que les femmes ont une capacité de résistance à la fatigue sur les efforts très longs supérieure aux hommes. Le 2ème volet de notre étude vise donc aussi à tester cette hypothèse.

l’Equipe recherche donc 40 sujets (20 femmes et 20 hommes) régulièrement inscrits à l’UTMB(et pas à une des trois autres épreuves : CCC, PTL et TDS). Les mesures physiologiques réalisées ne nuiront en rien à la performance. Aucun arrêt ne sera demandé. La seule ‘contrainte’ pendant la course sera le port d’un cardio-fréquence-mètre-GPS.

Chaque coureur sera testé une 1ère fois au laboratoire de Physiologie de l’Exercice à Saint-Etienne (mesure de la VO2max, de la force musculaire, analyse sanguine, familiarisation avec la stimulation magnétique transcrânienne) fin juin/début juillet. Des tests seront ensuite conduits sur Chamonix dans les 3 jours précédent le départ et immédiatement à l’arrivée de la course. Pour les coureurs habitants à une distance raisonnable de Chamonix, un suivi de la récupération pendant 5 jours après la course est aussi envisagé.

Des explorations complémentaires visant à étudier les potentiels dommages d’un ultra-trail au niveau du rein et du squelette seront aussi proposées.

Pour plus d’information et pour faire acte de candidature, contacter Guillaume MILLET : guillaume.millet@univ-st-etienne.fr ou 04 77 12 03 66.

Réagissez