Le traileur et la VMA

Quel intérêt ?

Un traileur se demande s’il doit ajouter des séances de VMA dans son programme. Réponse.

Trail et VMA

Quel est l’intérêt du VMA lorsque l’on est coureur trail ?

Le travail de VMA et PMA (ou puissance maximal aérobie) est un travail nécessaire. Vous trouverez toujours des détracteurs de la vitesse et de ses dérivées car c’est un travail dur et ingrat.

Mais il faut savoir, quand plus de faire une séance courte, vous allez travailler votre amplitude, votre forme de course. Vous allez être capable d’absorber  les départs de course rapide. Cela vous permettra aussi de ne pas tomber dans un rythme de course linéaire façon « diesel ».

La VMA  va vous obliger à travailler votre cœur. Comme un autre muscle de votre organisme vous aller aider votre cœur à trouver les capacités à battre plus vite et à redescendre dans les pulsations plus vite.

Attention le travail de ce type peut se faire dans la colline à plat ou en monté et sans obligation de stade et de mesure quelconques. Le travail fait avec des mesures est effectué pour plus de précision. L’objectif reste le même, vous obliger à puiser au fond de vous-même voir même un peu plus quelques fois avec la sensation de bien être ressenti après l’effort qui peut-être incroyable.

Pour les trailers, c’est un travail à effectuer plutôt en période hivernale avec deux séances au moins par semaines qui sera ensuite entretenue tous les 10 à 15 jours. En hiver, cela permet de faire des séances plus courtes avec des objectifs plus courts tels les cross et les courses en neige par exemple sous forme de 15s vite/15s lent ou de 30s vite/30s lent.

En ajoutant ces séances, vous constaterez très vite vos progrès

Réagissez