Maxi Race du Lac d’Annecy et Courmayeur-Champex-Chamonix en 2012 ?

Un internaute se demande s'il peut courir la Maxi Race du Lac d'Annecy (26 mai) et la CCC (Courmayeur - Champex - Chamonix, 31 août) en 2012.

UTMB 2011 photo traileur en pleine nature

Votre question est très intéressante car dans ce cas vous allez avoir deux solutions :

  • La première est relativement simple. Si vous êtes un habitué, et que vous réalisez tous les ans depuis deux ou trois ans des épreuves de trail de distance de 40 ou 50 kilomètres une à deux fois par an, alors cette saison et cette programmation risque d’être très palpitante et intéressante.
    Je m’explique : il y a, à mes yeux, assez de temps pour réaliser deux belles épreuves et une progressivité qui est tout à fait intéressante. Mais il ne faut pas ressortir de la première trop usé et fatigué. Pour cela, je vous conseille de couper sur la période actuelle afin de ré-attaquer une préparation en début d’année. Il faut aussi savoir que vous aller devoir vous limiter à peu de courses si vous voulez arriver en fin de saison pleinement satisfait.
  • Si vous n’avez jamais réalisé de course de type 40 ou 50 kilomètres, vous allez devoir faire un choix. Car la première course fait tout de même plus de 80 kilomètres avec une dernière partie technique, et la seconde présente un parcours moins dur techniquement mais plus « montagne » et plus dur en dénivelé.
    Dans ce cas-là, je vous conseille de faire ces deux courses sur deux années différentes. De plus, si vous arrivez un peu fatigué sur la première et que vous avez multiplié les épreuves en début de saison pour être à vos yeux bien prêt, vous risquez de passer à côté des deux.

Avec ces quelques informations, j’espère vous avoir éclairé. Sachez aussi que sur une saison bien construite où vous allez trouver de bonnes période de récupération (car la récup fait partie intégrante de l’entraînement), vous allez avoir des cycles avec des hauts et des bas. Il faut savoir jouer avec les périodes de creux et de haut de vague ou de pic de forme. Or ces oscillations, vous ne pourrez les connaître qu’avec le recul et l’expérience. Expérience que vous allez acquérir avec les années de pratique, et le plaisir que vous prendrez par la même occasion lors de vos réalisations.

Ceci est une réponse à une question posée à notre expert trail, Sébastien Chaigneau : vous aussi posez votre question à nos experts entraînement

Bonjour,

La question qu’est la votre est très intéressante car dans ce cas présent vous aller avoir deux solutions :

  • la première est relativement simple, si vous avez une certaine habitude dans vos saisons passé et que vous réalisez tous les ans depuis deux ou trois ans des épreuves de trail de distance de 40 ou 50 kilomètres une a deux fois par ans, alors cette saison et cette programmation risque d’être très palpitantes et intéressante. Je m’explique : il y a, a mes yeux, assez de temps pour réaliser deux belles épreuves et une progressivité qui est tout a fait intéressantes mais il ne faut pas ressortir de la première trop usé et fatigué. Pour cela je vous conseille de couper sur la période actuelle afin de réattaquer une préparation en début d’année. Il faut aussi savoir que vous aller devoir faire que peu de course si vous voulez arriver en fin de saison pleinement satisfait de votre saison.

  • Dans le second cas si vous n’avez jamais réalisé de course de type 40 ou 50 kilomètres, vous allez devoir faire un choix car dans le premier cas vous avez tout de même plus de 80 kilomètres avec une dernière partie technique et dans le second cas vous avez un parcours moins dure techniquement mais plus montagne et plus dure en dénivelée. Alors dans ce cas la je vous conseille plus de faire ces deux courses sur deux années différentes. De plus si vous arrivez un peu fatigué sur la première, que vous avez multipliez les épreuves en début de saison pour être a vos yeux bien près, alors vous risqué de passer a coté et des deux ….

Maintenant avec ces quelques information j’espère vous avoir éclairé et sachet aussi que sur une saison bien construite ou vous allez trouver des bonnes période de récupération, car la récup fait partie intégrante de l’entraînement, vous aller avoir des cycles avec des hauts et des bas. Il faut savoir jouer avec les périodes de creux et de haut de vague ou de pic de forme et ces oscillations vous ne pourrait les connaître qu’avec le recul et l’expérience. Expérience que vous aller acquérir avec les années de pratique et plaisir par la même occasion que vous aller prendre lors de vos réalisations donc :

Bonjour,

La question qu’est la votre est très intéressante car dans ce cas présent vous aller avoir deux solutions :

la première est relativement simple, si vous avez une certaine habitude dans vos saisons passé et que vous réalisez tous les ans depuis deux ou trois ans des épreuves de trail de distance de 40 ou 50 kilomètres une a deux fois par ans, alors cette saison et cette programmation risque d’être très palpitantes et intéressante. Je m’explique : il y a, a mes yeux, assez de temps pour réaliser deux belles épreuves et une progressivité qui est tout a fait intéressantes mais il ne faut pas ressortir de la première trop usé et fatigué. Pour cela je vous conseille de couper sur la période actuelle afin de réattaquer une préparation en début d’année. Il faut aussi savoir que vous aller devoir faire que peu de course si vous voulez arriver en fin de saison pleinement satisfait de votre saison.

Dans le second cas si vous n’avez jamais réalisé de course de type 40 ou 50 kilomètres, vous allez devoir faire un choix car dans le premier cas vous avez tout de même plus de 80 kilomètres avec une dernière partie technique et dans le second cas vous avez un parcours moins dure techniquement mais plus montagne et plus dure en dénivelée. Alors dans ce cas la je vous conseille plus de faire ces deux courses sur deux années différentes. De plus si vous arrivez un peu fatigué sur la première, que vous avez multipliez les épreuves en début de saison pour être a vos yeux bien près, alors vous risqué de passer a coté et des deux ….

Maintenant avec ces quelques information j’espère vous avoir éclairé et sachet aussi que sur une saison bien construite ou vous allez trouver des bonnes période de récupération, car la récup fait partie intégrante de l’entraînement, vous aller avoir des cycles avec des hauts et des bas. Il faut savoir jouer avec les périodes de creux et de haut de vague ou de pic de forme et ces oscillations vous ne pourrait les connaître qu’avec le recul et l’expérience. Expérience que vous aller acquérir avec les années de pratique et plaisir par la même occasion que vous aller prendre lors de vos réalisations donc :

Réagissez