Comment bien préparer la Trans Aq’ ?

Un internaute envisage de courir une course par étapes comme la Trans Aq' (6 étapes, 220 km le long du littoral aquitain). Comment se préparer physiquement ? Quelle alimentation prévoir pour un effort si long ? Voici les réponses à toutes vos questions.

Trans Aq

La préparation de courses de ce type est, à mes yeux, la meilleure des préparations que l’on puisse effectuer pour progressivement et tranquillement arriver vers l’ultra trail. Attention il n’y aura pas de Trans Aq en 2012 et il n’existe aucune certitude quand à la pérennité de l’évènement. Toutefois ces conseils sont valables pour toutes les épreuves sur plusieurs jours.

En fait, ce n’est pas très compliqué pour la partie entraînement, il vous faut juste aller courir tous les jours. C’est plutôt simple comme résumé, mais c’est une des solutions pour pouvoir accepter et réussir une course de ce type.
Au niveau des séances, très souvent, le plus compliqué, c’est la répétition. Et plus on avance dans la course, plus les différentes petites blessures sont là pour vous le rappeler.

Vous allez devoir travailler certains critères :

  • la longueur des sorties,
  • le poids du sac
  • la course dans le sable.

L’alimentation n’est pas en reste à ce niveau-là. Sur 3 ou 4 jours, l’incidence ne va pas être trop importante, même si vous n’êtes pas à l’abri de gros coups de fringale. Mais au-delà, attention, car les réserves sont vite épuisées. D’un point de vue alimentaire, vous allez devoir prévoir près du triple de ce que vous avez l’habitude de consommer par jour, et sans faire de gras…
Lorsque Serge Girard a fait son tour d’Europe, il courait en moyenne 74 kilomètres par jour et il devait manger tous les 5 kilomètres, soit 8500 kcal par jour. Il a perdu près de dix kilos sur les trois premiers mois….

Pour les séances et le travail spécifique, je vous conseille de faire un « week-end choc » afin de vous mettre en situation de répéter les sorties. Ne négligez pas le test du matériel et son utilisation ni l’alimentation, comme nous l’avons expliqué. Tous ces éléments, ensemble, avec une mise en situation, vont vous permettre de mettre votre organisme dans les conditions de course, sans le stress de l’épreuve.
Essayez de faire ce type de mise en place sur deux ou trois jours afin de vous mettre en situation de dormir sous tente dans le sable, après avoir couru quelques heures avec votre barda sur le dos, dans les mêmes conditions, autant que possible.
Attention, il ne faut pas faire la course avant la course et vous épuiser ! Mais c’est une bonne entrée en matière qui vous donnera un certain avantage sur le reste de la troupe et une expérience tout aussi confortable.

Vous aussi posez votre question à nos experts entraînement

Réagissez