De la course à la randonnée

La course à pied est un atout, mais une petite préparation supplémentaire s’impose.

Une internaute souhaite réaliser le tour du Mont-Blanc en randonnée, Sébastien Chaigneau lui prodigue quelques conseils.

Randonnée

Question : Je suis coureuse à pied, régulière mais sans compétition (deux sorties d’une heure par semaine). Je souhaite faire une randonnée de plusieurs jours dans les Alpes : le tour du Mont-Blanc. Que me conseillez-vous comme entraînement ?

La réponse de Sébastien Chaigneau

Pas d’inquiétude. Avec deux entraînements par semaine, vous avez la condition physique pour aborder le tour du Mont-Blanc, même si vous ne faites pas trop de randonnées en montagne habituellement. Aucun doute, vous allez prendre plus de plaisir qu’une personne sédentaire !

Pour que ce petit séjour autour du mont Blanc se passe au mieux, vous allez devoir toutefois modifier et préparer quelques petites choses qui peuvent vous sembler anodines de prime abord, mais qui vont avoir une importance capitale pour le bon déroulement de votre randonnée.

  • Modifiez un peu votre entraînement
    Il n’est pas question de parler de performance (même si réaliser le tour du Mont-Blanc en randonnée en est une), mais de vous permettre d’aborder cette semaine de randonnée sereinement. En effet, vous devez être capable de répéter un effort de même qualité plusieurs jours d’affilée et il faut s’y préparer. Pour cela, vous allez transformer vos deux sorties par semaines d’une heure, en quatre petites sorties de 45 minutes, avec un délai de plus en plus court entre chaque entraînement afin de vous préparer à  enchaîner tous les jours.Si vous avez un accès à la montagne ou à un terrain avec un peu de relief, vous pouvez remplacer une de ces sorties par une randonnée en famille de trois ou quatre heures.

Enfin, durant les deux dernières semaines avant votre départ, essayez d’enchaîner vos footings de 45 mn sur deux ou trois jours consécutifs.

  • Préparez vos pieds
    Vos pieds vont souffrir un peu. Il est donc important de les préparer.
    L’idéal est de mettre des crèmes préparatoires à l’effort (achat possible en pharmacie ou en magasin spécialisé de sport)et/ou de les badigeonner de jus de citron. Les ampoules peuvent vite transformer votre séjour en calvaire. (Voir notre article ‘’Halte aux ampoules et frottements’’).
    Pensez aussi à prendre des chaussettes spécial randonnées et choisissez des chaussures avec une taille supplémentaire par rapport à votre taille civile.
  • Votre sac
    Ne préparez pas votre sac au dernier moment. Savoir charger un sac et le préparer correctement paraît simple, mais ce n’est pas si évident que cela. Très souvent, les randonneurs partent avec bien plus de matériel qu’il n’en faudrait. Les sacs ressemblent parfois aux bagageries d’une expédition en Himalaya et les randonneurs ne comprennent pas pourquoi, après avoir marché trois jours, ils n’avancent plus à la vitesse des premiers jours…Le tour du Mont-Blanc se réalise de plusieurs façons. Vous allez soit le faire avec un organisme qui gérera votre alimentation et les gîtes, soit sous tente et en liberté totale.

    Si vous êtes avec un organisme, limitez le poids : vous n’allez pas « sortir le soir » ! Un grand maximum de 8 kg me semble tout à fait raisonnable.

    Si vous êtes en autonomie totale, vous allez devoir transporter votre tente, de quoi vous ravitailler et vous équiper. Mais ce n’est pas une raison pour embarquer de quoi ravitailler un régiment ! Rappelez-vous que votre sac ne doit pas dépasser 10 à 15% de votre poids de corps ! Au-delà, votre vitesse va réduire très rapidement et la fatigue devenir un facteur limitant de votre progression.

N’oubliez pas que vous serez sur un parcours réalisé par des centaines de milliers de personnes tous les ans et que tout est prévu pour que le randonneur ait quasiment tout ce qu’il souhaite n’importe où ! Vous n’allez pas vous retrouver au fin fond d’une province indienne ou chinoise où seul le bol de riz est de rigueur….

  • Révisez votre parcours
    Même si vous partez avec un organisme, il est bon de connaître le parcours et de repérer les étapes un peu plus difficiles.
    Si vous êtes en autonomie, ce conseil est très important. Vous devez envisager les étapes et vos temps d’effort ; et ne soyez pas trop présomptueux !

Préparer correctement votre randonnée permet de  limiter les mauvaises surprises et aura surtout le mérite de vous rassurer. Vous serez ainsi fin prête et vous aborderez les choses bien plus détendue… Ce sera le gage de votre réussite.

Le tour du Mont-Blanc est magnifique, il faut le savourer !

Ceci est une réponse à une question posée à notre expert trail, Sébastien Chaigneau  : vous aussi posez votre question à nos experts entraînement

Réagissez