La Reebok Spartan Race au Castellet (83), le 24 novembre 2013

Véritable phénomène aux Etats-Unis où elle s’est développée depuis 2010, la Reebok Spartan Race débarque en France ce dimanche 24 novembre 2013. Près de 6 000 personnes ont prévu de se frotter à cette redoutable course à obstacles sur le circuit Paul Ricard, au Castellet (83).

0323SaturdayKidsRaceJDG_2000

La communication tourne autour des guerriers Spartiates et de leur profil « complet ». Parce que les organisateurs entendent véhiculer cette notion de polyvalence que doit développer et entretenir toute personne qui se présente sur la ligne de départ de la Reebok Spartan Race. Endurance, force, équilibre, ingéniosité, mais aussi entraide : autant de qualités nécessaires pour venir à bout des parcours semés d’embûches.

Pas question de savoir à l’avance quels seront les obstacles répartis sur la Spartan Sprint (6 km, 15 obstacles) ou la Spartan Super (13 km, 20 obstacles) ou encore la Spartan Junior  pour les enfants. Les 6 000 personnes engagées sur cette première version française de l’événement le découvriront tout au long de la journée du dimanche 24 novembre 2013, sur le circuit Paul Ricard du Castellet, dans le Var.

C’est donc la première fois que la Reebok Spartan Race s’installe dans l’Hexagone, même si cette course à obstacles a déjà de (très) nombreux adeptes de l’autre côté de l’Atlantique où elle a vu le jour il y a trois ans. Rien qu’en 2013, 60 courses ont été organisées, principalement aux Etats-Unis,  réunissant environ 500 000 participants. Et l’organisation nourrit de grosses ambitions pour 2014 avec des objectifs d’implantation notamment en Allemagne, en Italie et en Espagne. Objectif : créer un vrai circuit mondial, avec classement à la clé.

En attendant de voir d’autres « Reebok Spartan Race » s’installer en Europe, ceux et celles qui ont choisi de participer à l’édition française vont devoir s’employer pour franchir tous les obstacles. Sans quoi, règlement de la course oblige, ils écoperont d’une pénalité baptisée Burpee. Comprenez par là un exerce « proche du saut de la grenouille, soit une combinaison de pompe et d’un saut ». Chaque obstacle non franchi entraîne la réalisation de 30 Burpees avant de pouvoir poursuivre son chemin.

Parmi les 15% de femmes engagées, à noter la présence de Laure Manaudou. La jeune (27 ans) retraitée de la natation française est attendue sur la ligne de départ. Tout comme l’ancien perchiste Jean Galfione, ou encore la boxeuse Myriam Lamare.

Réagissez