Yann Schrub remporte le cross de sélection à Gujan-Mestras

Article écrit par Quentin Guillon

Yann Schrub s’est imposé sur le cross de sélection pour les championnats d’Europe seniors dimanche 24 novembre à Gujan-Mestras, près de Bordeaux. Il sera donc du voyage à Lisbonne au Portugal, le 8 décembre prochain, de même qu’Azzedine Habz et Abderrazak Charik. Le reste de la sélection ? Réponse mardi.

Photo : L'Impala Photographie
Photo : L'Impala Photographie

Le temps s’était calmé sur la côté Atlantique, dimanche 24 novembre. La veille, des pluies diluviennes et un vent violent avait contraint les organisateurs a annulé les épreuves de l’après-midi –plus de 40 épreuves sont organisées au fil du week-end. 

Hier, de sa foulée aérienne et déliée, Yann Schrub a ravivé le vent. S’il avait réalisé 28’57’’ en solitaire lors des 10 km de Sarreguemines en octobre, ce qui soulignait et sa forme et sa progression, on ne l’attendait toutefois pas si impressionnant. Lui non plus, d’ailleurs. « Je suis super content de gagner même si, au départ, seules les trois premières places m’intéressaient » expliquait l’athlète coaché par Dominique Kraemer. 

Après une première boucle où le peloton figurait groupé, Schrub s’est rapidement détaché avec le sociétaire du Racing Multi Athlon Azeddine Habz sur un parcours plat de 10,2 km à l’exception de la traditionnelle butte et de quelques obstacles à franchir. 

18e des championnats d’Europe chez les espoirs l’année dernier, Yann Schrub, 23 ans, continue don sa progression. Champion de France du 10 000 mètres en 2018, il compte deux sélections chez les seniors sur cette distance, lors de la Coupe d’Europe de la spécialité. « Depuis cette année, je borne un peu plus », ajoutait-il dans l’aire d’arrivée à Chante-Cigale. 

 

 

Une équipe entière à Lisbonne ?

 

A l’issue d’un joli mano-a-mano, Schrub a fait la différence dans le dernier tour pour devancer Habz de huit secondes d’avance, et Mohammed Moustaoui (de nationalité marocaine, celui-ci ne comptait donc pas pour la sélection) de onze. 

Azzedine Habz confirme de son côté ses bonnes dispositions ces derniers mois, lui qui avait été champion de France de cross court à Plouay en 2018 puis champion de France de semi-marathon, il y a un peu plus d’un an. Cet été, il avait réalisé 13’38’’00 sur 5 000 m–record personnel. Il fêtera sa première sélection avec le maillot tricolore dans moins de deux semaines.

Derrière, les écarts furent plus importants. Abderrazak Charik, 4e (et 3e Français) a terminé à 28 secondes, et devrait revêtir, lui aussi, le maillot tricolore pour la première fois chez les seniors, même s’il est encore espoir – il avait abandonné lors du sélectif espoir Allonnes le week-end précédent en raison « d’un point de côté. Les jours ne se ressemblent pas ! J’avais alors le moral à zéro mais je n’ai rien lâché » se réjouissait Charik, 5 sélections jeunes au compteur et une 10e place aux Europe juniors en 2016. Il a fait montre de sa progression cet automne : 29’21’’ sur 10 km et 1h01’20’’ aux 20 km de Paris. 

Les trois premiers Français glanaient automatiquement leur ticket pour les championnats d’Europe. Pour le reste, c’est à la  DTN de décider d’envoyer une équipe complète, ou pas – la densité de ce sélectif n’a pas été égale à celles des précédents, beaucoup des meilleurs tricolores disputant le marathon de Valence dimanche prochain alors qu’Hassan Chahdi et Félix Bour avaient aussi fait l’impasse. 

Youssef Mekdafou (5e et 4e Français  à 31 secondes de Schrub) est en pôle position pour en faire partie si c’est le cas. Yoann Kowal, 6e et 5e Français, avait dit qu’il déclinerait la sélection quoi qu’il advienne de son résultat sur le cross girondin. 

Simon Denissel, 7e et 6e Français, pourrait alors en profiter alors que la DTN peu également repêcher un ou des athlètes qui n’étaient pas présent sur le sélectif (le champion de France de cross en titre Emmanuel Roudolff-Lévisse par exemple ?). 

Jawad Abdelmoula, belle surprise de l’automne avec ses 28’47’’ à Langueux (parcours non homologué) a pris la 8e et 7e Français, alors qu’il a sûrement manqué une course de reprise à Yohan Durand pour reprendre le rythme de la compétition après plus d’un an d’absence et une opération au tendon d’Achille (11e et 10e Français). 

 

 

Miellet sans surprise pour le relais mixte

 

Plus tôt dans la journée, la course « Esprit Dorian », ainsi baptisée en hommage au jeune Dorian Montalbano, athlète gujanais décédé l’année dernière dans un accident de la course, était support du sélectif pour le relais mixte.

Sans surprise, Alexis Miellet, demi-finaliste aux Mondiaux de Doha sur 1 500 mètres s’est imposé en un peu plus de six minutes. Il a battu Yani Khelaf au sprint, franchissant la ligne d’arrivée avec trois secondes d’avance. « Gagner était l’objectif. Après les championnats du monde, j’ai coupé deux semaines. Je ne suis donc pas encore en pleine forme. Je suis dans une optique de travail. J’étais obligé de venir courir  car je ne voulais pas avoir une sélection sans prouver que j’étais en forme » commentait-il. 

Le duo devrait donc représenter les Bleus à Lisbonne. Ce sélectif n’a pas fait beaucoup recette, soulignant un gros manque de densité. Baptiste Mischler a pris la troisième place, à 7 secondes de Miellet, et devant Alexis Bosio. Derrière ? Ce n’était pas le duo féminin attendu. 7e de la course et première féminine, Aurore Fleury a terminé une petite seconde devant Sandra Beuvière, et deux secondes devant Elodie Normand. Les deux premières devraient donc représenter l’équipe de France, à moins que la DTN n’en décide autrement. Johanna Geyer-Carles a quant à elle coincé, 10e et 4e féminine à 20 secondes d’Aurore Fleury. 

« Je suis un peu sonnée car je suis très heureuse, c’est une belle satisfaction. Ça fait des années que je n’avais pas été bien en cross » glissait Aurore Fleury. 

Tous les résultats : cliquez-ici https://cross.sudouest.fr/resultats-edition-2019

 

 

Westphal impériale à l’Acier

 

Enfin, le cross de sélection pour les seniors femmes se déroulait bien plus au Nord, au cross de  l’Acier à Leffrinckoucke. 

Sans surprise, Liv Westphal a terminé première Tricolore, dans la foulée de sept athlètes Kenyanes. 16e des Europe l’an dernier et excellente 22e des Mondiaux en mars, Westphal sera la fer de lance des Bleues à Lisbonne. « Malgré un départ un tout petit peu rapide et des jambes assez fatiguées, les sensations étaient plutôt satisfaisantes » a t-elle commenté. Sophie Duarte a fini deuxième Française, à près d’une minute de Westphal, et trois secondes devant Aude Korotchansky, que l’on n’attendait pas à ce niveau. Suivaient Aurore Guérin, Cécile Jarousseau, qui fait son retour au premier plan, et Fadouah Ledhem

 

 

Les résultats du cross de l’Acier : cliquez-ici https://bases.athle.fr/asp.net/liste.aspx?frmbase=resultats&frmmode=1&frmespace=0&frmcompetition=219597

 

1 réaction à cet article

  1. Les chronos de la course « Esprit Dorian » sont faux. Ça se gagne autour de 8 minutes chez les hommes et autour de 9’30 chez les femmes. Ce qui est plus logique pour 2900m … Rappelons d’ailleurs que chaque relais aux Europe se court sur 1500m. Choisir cette course n’était donc pas vraiment pertinent …

    Répondre

Réagissez