Virginie Batoche, de la course sur route au triathlon…

Une coureuse à pied, nous raconte ses pérégrinations de triathlète

Qui arrête de fumer, termine triathlète...

traithlon Virginie Batoche

Virginie Batoche, 35 ans, responsable communication, est une parisienne exilée à Montpellier. Ses débuts en course à pied remontent en 2007 alors qu’elle cherche une alternative à la cigarette, une nouvelle addiction en somme, mais bien plus saine…

Quatre ans plus tard, Virginie n’est plus une débutante. Lisez un peu…

Elle compte à son palmarès : La Parisienne trois fois ; les 20 Km de Paris quatre fois ; la Corrida de Noël (Issy les Moulineaux, 92) deux fois dont une en tant que guide de Nadget, une personne non voyante ; le semi-marathon des Boucles de la Seine (Elbeuf, 76),  le marathon de Paris (2010) en 4h43mn25s, la raid night (course d’orientation nocturne) , le trail de Tregastel et le trail de L’Oisan, ouf !

Mais voilà, cela ne lui suffisait pas. Virginie avait besoin d’un nouveau défi et décide pour 2011 de se s’essayer au triathlon. Une idée qui n’a pas germé par hasard…..

Un premier triathlon, celui de la montagne noire

Tout commence lorsque Virginie participe au Relais Vélo Mont Saint Michel-Paris en 2009 à l’occasion du téléthon. A cette occasion, elle se découvre une nouvelle passion : le vélo de route « j’ai beaucoup apprécié ces sensations, je passais dans le même temps mon niveau 1 de plongée et j’ai eu envie d’apprendre à nager. De là, l’idée du triathlon a germé…« 

En octobre 2010, elle rencontre son futur compagnon, David Verrière, ancien triathlète, tiens tiens…. et Marie Coviaux, également triathlète ayant participé à plusieurs Ironman et au championnat de France.
Le désir de participer à des triathlons ne cesse de se renforcer.

Blessée lors de sa préparation au marathon de Paris édition 2011, Virginie en profite pour s’améliorer en natation avec l’aide de son compagnon. Sur les conseils de ce dernier, elle investit dans un vélo avant de répondre positivement à la proposition de David…. pourquoi ne pas t’essayer sur un triathlon en août prochain !

Ce sera donc le triathlon de la Montagne noire (7 aout 2011, à Fontiers-Cabardès, Aude). Un baptême dans le monde du triple effort, fort en émotion entre concentration et surexcitation… (Lire son récit de triathlète, rendez-vous sur son blog : http://verslinfinietodela.blogspot.com/2011/08/triathlon-de-la-montagne-noire.html).
Au final :  7 mn de natation, 23 mn de vélo et 10 mn de course pour ce triathlon découverte (250 m de natation, 8.5 km de vélo et 2 km de course à pied). Un effort qui lui était encore inconnu, il y a trois petits mois !

Son prochain but ? Se lancer dans le trail, voire l’ultra trail…

Mais Virginie ne compte pas s’arrêter là et pense déjà à son prochain défi : un trail, ou plutôt un ultra trail car elle a déjà goûté aux plaisirs du trail à Trégastel ou dans l’Oisan….
Lorsque l’on demande à cette jeune femme, chaleureuse et enthousiaste, les raisons de ce désir, elle évoque bien évidemment le rapport avec la nature, l’un des premiers facteurs évoqués par les coureurs à pied qui tentent la même expérience. Vient ensuite l’ambiance et les valeurs véhiculées par les pelotons trail telles que la solidarité et le respect de la nature mais très vite, on retrouve ce qui fait avancer Virginie : le dépassement de soi !
« C’est aussi pour cette raison que je pense plutôt à un ultra car j’éprouve le besoin de repousser encore et toujours mes limites, je n’ai pas encore choisi l’épreuve et la date mais….. J’aime vraiment cette idée de partir des heures entières en pleine nature, j’ai envie de me retrouver seule face à moi-même… Je ne connais rien de mieux pour le corps et la tête !« .

Pour compléter sa pratique, Virginie s’est aussi construit un réseau.

Ainsi si, à ses débuts en course à pied, Virginie s’élançait seule, elle a découvert en 2011, la runnosphère, une communauté de bloggeurs runners assez actifs sur les réseaux sociaux. Elle s’est aussi inscrite au sein de la « taillefer trail team », une association de trailers. Au final des rencontres avec « des coureurs passionnants et passionnés » qui ont  entretenu son envie de repousser ses limites.  » Echanger, c’est apprendre tellement plus vite ! Nous nous encourageons tous mutuellement. C’est tellement grisant et stimulant. C’est l’expérience la plus enrichissante que j’ai pu vivre : le Sport dans toute sa splendeur !« 

Bien évidemment, Virginie s’est déjà fixé d’autres rendez vous.

Ce sera tout d’abord, le triathlon découverte des Vendanges de Fontignan (34), le 28 août 2011  avant d’attaquer le monde du trail. Qu’a-t-elle choisi ? Le marathon des Causses, 22 octobre 2011, bien sûr.

Une course de 40 km qui se déroule dans le cadre du festival des Templiers (8 trail au total du 21 au 23 octobre à Millau, Aveyron). Au programme : 1500 m de dénivelé positif à parcourir en moins de 7 heures sur des sentiers techniques, des pistes sablonneuses et rocailleuses ne manquant pas de pièges, ni de technicité. La phrase de l’organisation : « Le Causse est roi et c’est au trailer de le dompter », une présentation qui a tout pour séduire cette aventurière au grand cœur.

Un nouveau défi mais certainement pas le dernier.

Réagissez